Nintendo agit contre le piratage de la Nintendo Switch

Nintendo
Cela fait quelques mois que nous avons appris que la Nintendo Switch a été hackée. S’il s’agit bien entendu d’une pratique totalement illégale, nous souhaitons vous mettre en garde quant-à l’utilisation de celle-ci.

Le principe du hack réside dans le fait de pouvoir modifier le système de la console afin entre autres de lancer des jeux piratés ou d’installer des programmes supplémentaires. Pour jouer à ces jeux, il faut faire ce qu’on appelle un « dump » de la cartouche commerciale. Ce qui veut dire copier l’ensemble de ces données afin de faire croire à la console que la cartouche se trouve dans le lecteur.

nintendo

Mais il faut savoir que chaque cartouche possède un identifiant unique encodé en RSA-2048 et inscrit lors de sa fabrication. En effectuant ce fameux « dump », l’identifiant du jeu est également copié. Si plusieurs joueurs téléchargent le jeu il y aura donc plusieurs fois le même code utilisé et il est alors simple pour Nintendo de le détecter. La sanction est alors irréversible, il s’agit du bannissement de la console. Ce qui signifie l’impossibilité d’accéder à l’eShop et l’interdiction de jouer en ligne. Si pour le moment Nintendo n’a pas précisé si le mode solo serait affecté par celui-ci, les bannissements ont déjà commencé et le constructeur japonais tente de dissuader les pirates.

Nous rappelons qu’en aucun cas nous encourageons cette pratique et nous ne sommes tenus responsables si votre console Nintendo Switch vient d’être bannie. La sanction en cas téléchargement illégale peut atteindre les 300 000 euros d’amendes et être passible de 3 ans d’emprisonnement.

 

1 Commentaire

  1. je suis pas sûr qu’empêcher une console d’accéder à l’eshop soit vraiment un problème pour des personnes qui téléchargent les jeux illégalement.

Laisser une réponse