Obsidian ne lâche pas Alpha Protocol

alpha protocol
Sorti en mai 2010, Alpha Protocol proposait une très bonne idée. Celle de pouvoir incarner l’agent secret que l’on voulait, à travers un scénario géopolitique. L’histoire d’un action-RPG façon James Bond en somme. Un pari audacieux, malheureusement en deçà des attentes, car visuellement à la ramasse et avec un gameplay trop approximatif.

Si Obsidian sait raconter des histoires et proposer des choix intéressants, le gameplay d’Alpha Protocol était bien trop rigide. Le pire étant qu’à l’instar de Deux Ex Human Revolution, mettre tous ces points dans la furtivité était punitif, à cause des boss. Un jeu raté, mais pas un mauvais jeu pour autant. Le CEO d’Obsidian y croit encore d’ailleurs. Pour lui, avec plus de moyens, il serait clairement possible de faire un bon Alpha Protocol 2 :

J’aimerais revenir en arrière sur tout ce qu’on a fait auparavant parce que je pense qu’il y a encore tellement de choses à exploiter. On a vraiment de bonnes idées pour Alpha Protocol 2.

Dans son interview pour VG247Feargus Urquhart a clairement déclaré que le jeu qu’il préfère parmi ceux qu’il a développé est Alpha Protocol. Un choix qui en dit long quand on sait que le monsieur a également travaillé sur les premiers Fallout.

Je pense que j’aimerai faire Alpha Protocol 2 maintenant parce que le jeu a en quelque sorte… je ne veux pas dire vieilli, parce que je veux dire quelque chose de positif. Il s’est avéré que beaucoup de personnes aiment le jeu et nous l’aimons aussi. Et je pense que l’on pourrait réessayer différemment en corrigeant certaines choses qui n’étaient pas ce qu’elles auraient dû être.

Il est clair que Feargus Urquhart porte Alpha Protocol 2 dans son cœur. Cependant, c’est Sega qui possède aujourd’hui les droits d’Alpha Protocol. L’éditeur avait refusé de mettre en chantier une suite, on voit difficilement Sega revenir sur sa décision. On espère tout de même que le miracle se produise.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse