paladins

Paladins : Champions of the Realm

PS4 Xbox One

Paladins : Champions of the Realm se lance en bêta ouverte sur consoles

Longtemps on a comparé Battleborn avec Overwatch. Pourtant, si le jeu de Blizzard s’inspire d’un autre (et c’est le cas), c’est plutôt de Team Fortress ou de Dirty Bomb. C’est presque ce qu’a déclaré le patron de Hi-Rez qui développe Paladins. Lorsqu’on a accusé de copier Overwatch, celui-ci a rétorqué que son jeu s’inspire surtout de Team Fortress 2.

Il faut bien le dire, Overwatch et Paladins : Champions of the Realm se ressemble beaucoup. Les personnages jouables sont parfois les mêmes dans leur gameplay. Cependant, on sent tout de même un meilleur design dans les personnages d’Overwatch. Mais la grande différence réside surtout dans le prix. En effet, Paladins est gratuit, à l’inverse d’Overwatch. Ce qui explique certainement le succès du jeu, avec près de 800 000 téléchargements sur sa première semaine de lancement. Mais Hi-Rez voit plus loin. Ce que vise le studio de Smite et de Tribes, c’est le marché console. Ainsi, Paladins arrive sur consoles en bêta ouverte cette fois. C’est donc dans le PlayStation ou Xbox Store que vous pourrez trouver le jeu pour un peu moins de 6 Go. Si Paladins : Champions of the Realm est bien gratuit, il est tout de même possible d’acheter le Founder’ s Pack pour 20 €. En effet, la version gratuite ne propose que 8 personnages. Le Founder’ s Pack débloquera quant à lui la totalité des personnages, soit 24 au total.

Le jeu fera donc partie de la catégorie free-to-play de la Xbox One et PS4. Une catégorie qui commence à prendre de l’ampleur avec des jeux de plus en plus intéressants. Du côté de Paladins : Champion of the Realm, il s’agit d’une bonne alternative à Overwatch. Cependant, ce qu’on attend maintenant, c’est une véritable date de sortie. Le jeu de Hi-Rez Studios n’en a pour l’instant pas. On ne doute pas qu’avec la fin de la bêta, les choses se précipiteront pour le jeu.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse