Le PlayStation Store accueille quatre démos

PlayStation Store Mise à jour
S’il fut un temps où la démo permettait de vendre des magazines, tout cela a disparu. Il faut dire que rares sont ces bouts de levels à sortir. Les Let’s Play et autres sessions live permettent de remplacer l’avis manette en main. Cependant, on note quelques irrésistibles éditeurs sortant encore des démos.

Sur le PlayStation Store, c’est même une petite avalanche qui vient bouleverser le menu « démo » de la console. Il faut dire qu’en période de vache maigre, il est toujours possible de se frotter à des portions de jeux, pour planifier de nouveaux achats. Ainsi, commençons tout d’abord avec la démo qui sera la plus téléchargée des quatre, à coup sûr. On parle de Pro Evolution Soccer 18. Le contenu de cette version sera riche puisqu’elle contiendra 12 équipes, à savoir Liverpool, Barcelone, le Borussia Dortmund, l’Inter Milan, les Corinthians, Flamengo, Boca Juniors, River Plate, Colo-Colo, le Brésil, l’Argentine et l’Allemagne. En revanche, les rencontres ne se feront qu’en hors-ligne. À noter que cette démo est également disponible sur PlayStation 3, Xbox One et 360.

L’autre démo intéressante, c’est celle de DanGanRonPa V3. Déjà parce que le titre est attendu, mais également parce qu’il ne s’agira pas d’un bout de niveau du jeu. En effet, cette version proposera un chapitre inédit, introuvable dans le jeu complet. Attention, si cette démo ne contient pas de sous-titres français, la version complète en aura bien.

Enfin, finissons avec YS VIII, un action-rpg japonais, mais également la démo de Knack 2. Longtemps moqué, il sera possible de savoir si, manette en main, le jeu s’en tire mieux que son prédécesseur. On l’espère en tout cas.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse