Le PlayStation VR dévoile enfin ses ventes !

ps vr
Si c’est l’Oculus Rift qui a lancé le renouveau de la réalité virtuelle, c’est Sony qui a récupéré le succès. Il faut dire que le PlayStation VR est l’entrée de gamme au niveau réalité virtuelle de qualité. Et également le seul casque pour consoles. Sony a certes deux atouts en poche, mais on ne savait pas encore le résultat de cette croisade VR.

Si Sony annonçait que le PlayStation VR marchait bien, impossible pourtant de le vérifier. Si le constructeur a tardé, il vient tout juste d’annoncer ses chiffres. Ce qui fait le premier constructeur de casque de réalité virtuelle à montrer ses résultats. Lancé le 13 octobre dernier, 915 000 unités de casques ont trouvé preneur d’ici le 19 février 2017. On précise qu’il s’agit des ventes au consommateur, et non à la distribution. Que penser de ces premiers chiffres ? On peut déjà en conclure que c’est clairement encourageant pour Sony. En effet, d’après le New-York Times, le constructeur pensait atteindre son premier million au 6e mois. Finalement c’est au bout du 4e mois que ce million a (presque) été atteint. On ne va pas se mentir, on se doute que Resident Evil 7 a largement contribué à ce succès, au vu de ses ventes.

De très bons chiffres donc qui encourageront (on l’espère) Sony a développer d’autres véritables titres complets. C’est pour l’instant ce qui manque cruellement à la VR, et c’est ce que Gabe Newell disait il y a peu. Cela pourrait également encourager les autres casques VR à persévérer, même si leurs chiffres de ventes sont toujours inconnus. D’après SuperData, l’Oculus Rift aurait vendu 243 000 unités, contre 420 000 d’HTC Vive. Si ces chiffres se vérifient, cela voudrait dire que le casque le plus cher du marché s’est mieux vendu que l’entre-deux. Cependant, les fans de VR ne doivent pas crier victoire trop vite. On rappelle en effet que Kinect s’était écoulé à 1 million en 10 jours. Pour rester dans la poussière, dans le fond d’une étagère à peine quelque mois après.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse