Mass Effect Andromeda

Mass Effect Andromeda

PC PS4 Xbox One
6

Acceptable

Pré-Test – Mass Effect Andromeda : En attendant le verdict final, voici nos impressions après 20h de jeu

S’il y a bien un jeu que votre serviteur attendait, c’est Mass Effect Andromeda. Pourquoi ? Parce qu’en tant que grand fan de science-fiction, de space opera ou encore de RPG, j’avais trouvé dans la première trilogie Mass Effect tout ce que je recherchais depuis des années, à savoir un univers science-fiction intelligent, vaste et riche porté par une écriture incroyable et une liberté d’action enivrante. Avec ce spin-off nouvelle génération, je m’attendais donc à retrouver tous ces ingrédients qui ont rythmé mes longues, très longues heures de jeu sur les anciens épisodes, mais pour le moment je ne peux me dire satisfait…

Mass Effect Andromeda Pré-test

Un changement de développeur salutaire ? 

Mass Effect Andromeda Pré-testEn premier lieu, il faut replacer les choses dans leur contexte. Mass Effect Andromeda n’est pas dirigé par les mêmes équipes ayant officié sur la trilogie Shepard, mais bien par Bioware Montréal, jeune studio qui s’occupait auparavant de DLC sur Mass Effect 2 et 3. On a donc le droit avec Andromeda leur premier « vrai » jeu, ce qui explique de nombreuses choses, notamment au niveau de l’écriture moins élaborée qu’auparavant, ou encore des nombreux problèmes techniques que l’on rencontre ici et là. Certains de ces accrocs sont pardonnables, alors que d’autres non, et on peut affirmer sans trop se tromper que Mass Effect Andromeda aurait mérité quelques mois de développement en plus pour se montrer sous un bien meilleur jour.

Comme il s’agit ici d’un pré-test, je ne vais aucunement émettre un avis final sur le jeu, mais partager avec vous mon ressenti alors que j’ai fini d’explorer ma deuxième planète et ait plutôt pas mal quêté. J’en suis à un peu plus d’une vingtaine d’heures de jeu – sur PS4 – et ne reviendrais donc pas ici sur tous les aspects du jeu, d’autres choses seront donc développées lors du test final.

Un début très délicat

Mass Effect Andromeda Pré-test

Alors que les trois premiers Mass Effect nous mettaient directement dans le bain, en proposant chacun des prologues réussis, Andromeda est lui bien plus long à la détente. Avant de rentrer dans le vif du sujet et commencer à explorer la galaxie Andromède, il faut faire preuve de patience et surtout supporter une mise en place du scénario et de ses enjeux bien trop longue. Cela peut paraitre difficile a accepté lorsque l’on parle d’un RPG, mais oui, le début se montre trop bavard pour ce qu’il expose. C’est simple, on a pour mission de trouver un ou plusieurs mondes habitables pour les milliers de voyageurs partis à la découverte de zones spatiales non explorées six cents ans plus tôt. En tant que Pionnier, c’est votre mission, et pour l’accomplir vous avez accès au Nexus, une sorte de station spatiale ressemblant à la Citadelle et à un vaisseau spatial, le Tempête. De là découle de nombreux problèmes politiques, des arches abritant des centaines de milliers de personnes qui ont disparu sans laisser de traces, la rencontre avec une race alien hostile et une autre pacifique, mais harcelée par la première, et bien d’autres tracas qu’il faut gérer. Dès les premières heures, on comprend que ce ne sera pas aussi épique que la trilogie Shepard, que les personnages en présence, surtout le nôtre et nos compagnons, sont bien moins intéressants et qu’il ressort de tout cela un petit côté teen movie pas forcément appréciable pour les fans de la première heure.

Passé les premières heures, les choses se tassent heureusement et l’exploration de mondes inconnus prend le pas sur le reste, mais encore une fois, certaines choses fâches.

Dragon Effect Inquisition

Mass Effect Andromeda Pré-testSi comme moi vous avez passé des centaines d’heures sur Dragon Age Inquisition, vous ne serez pas perdu dans ce Mass Effect Andromeda. D’une part parce que les mondes explorables proposent de grandes zones interconnectées à la manière du premier jeu cité, et que le système de quête annexe l’est aussi. Si j’ai été ravi de pouvoir explorer de vastes endroits recelant de nombreux secrets, chemins cachés et lieux à découvrir, je l’ai été beaucoup moins en ce qui concerne les missions secondaires. Dès le début, on est harcelé par ce système et sans qu’on s’en aperçoive, on se retrouve avec un journal de quêtes remplies jusqu’à ne plus savoir quoi faire. On se rend vite compte aussi qu’il s’agit là de quêtes dites FEDEX très MMOesque sur les bords et qui n’apportent quasiment rien au scénario ou au LORE du jeu. Pire encore, il faut parfois se taper des trucs totalement ahurissants comme devoir se taper les problèmes de ses compagnons qui ne sont pas contents de leur chambre dans le Tempête, ou leur organiser une soirée cinémas pour les contenter. Tout cela alors que vous êtes censé sauver des milliers d’âmes…

Ce n’est peut-être qu’un détail, mais cela témoigne du manque de maturité dans l’écriture de cet épisode qui, comme déjà dit, cible bien plus les adolescents qu’auparavant. Les dialogues sonnent parfois creux, les blagues volent et retombent sans nous esquisser un sourire, la mise en scène est brinquebalante, et il n’y a plus d’orientation, à savoir si vous êtes un commandant plutôt strict et dur, voire expéditif dans ses décisions ou une personne plus paisible et diplomate. On a le droit à la place à un système nous permettant d’orienter le ton de nos réponses, sans que cela semble avoir une très grande influence sur nos interlocuteurs, à voir par la suite. Enfin, il y a tout de même énormément de contenu dans Andromeda et la quête principale est pour le moment franchement bonne, même si pas au niveau des aventures de Shepard, c’est satisfaisant. Les quêtes de loyautés semblent aussi, pour ce que j’en ai fait, plutôt pas mal, et relève le niveau global du contenu annexe, quant au multijoueurs, je n’y ai tout simplement pas encore assez joué pour en parler en détail, mais il est très similaire à celui de Mass Effect 3.

Le gameplay en question

Mass Effect Andromeda Pré-testSans rentrer dans les détails, il est convaincant. Le système de combat est le prolongement logique que l’on pouvait attendre et se montre très dynamique et prenant. L’apport du dash et du jet-pack y sont pour beaucoup d’ailleurs, de même que le nouveau système de montée en niveau permet de se monter un personnage très éclectique. De même que les armes offrent une patate inédite dans un Mass Effect, alors que le système de couverture automatique fonctionne à merveille. Pour le moment, le fun est présent, même si la ause active manque un peu, car on ne peut plus donner d’ordres à nos coéquipiers, hormis pour les mettre en position. De toute façon ils ne servent à rien en combat et tournent autour de nous sans but en tirant sur les ennemis sans discernement aucun.

Le seul point négatif à mon goût vient de la sur-utilisation du scanner qui nous sert donc à scanner diverses choses nous rapportant des points de recherche ce qui nous apporte la possibilité de se fabriquer du nouveau matos. On passe un temps fou à scanner tout ce qui se trouve autour de nous, rendant la progression assez laborieuse parfois. Autre souci, la navigation sur la carte galactique est bien plus molle et longuette, et on ne comprend pas pourquoi avoir voulu changer celle que l’on a depuis le premier Mass Effect.

Qu’il est beau et bancal

Mass Effect Andromeda Pré-testPour finir ce pré-test, il nous faut parler de la technique si controversée, des bugs j’en ai eu une palanquée et cela même après les deux premiers patchs. Personnages qui se figent, qui flottent au-dessus du sol en avançant, expressions faciales des plus exagérées et horribles ou encore de nombreuses baisses de framerates et autres quêtes qui ne se valident pas. Et ce ne sont que des échantillons, car il y a aussi des soucis de collisions et de physiques assez navrants présents. Tout ceci est surement la conséquence d’un rush en fin de développement, il aurait fallu encore peaufiner la bête quelque temps avant sa sortie, car en l’état ce n’est pas assez carré et souvent agaçant, nous sortant de l’immersion.

L’immersion est d’ailleurs l’un des très bons points de ce Andromeda. Comme les anciens épisodes, on est vite happé par l’univers de Mass Effect et les mystères qui l’entourent. D’autant plus que le jeu est plutôt beau, et artistiquement inspiré, même si le character design est en deçà du reste, mais cela n’a jamais été un point fort de la série, avouons-le. Je ressors d’une planète jungle de toute beauté, très inspiré par le film Avatar, que ce soit de par sa faune ou sa flore. On a aussi le droit à des panoramas à tomber par terre et une richesse visuelle digne de la saga, en cela c’est très réussi. Enfin, concernant la bande-son, elle est très bonne, mais aussi en retrait, alors que les bruitages et l’ambiance dans les différents environnements sont mises en avant.

Conclusion temporaire

Pour le moment je suis le cul entre deux chaises avec ce Mass Effect Andromeda, d’un côté j’apprécie certains aspects de l’expérience proposée et d’un autre je frôle parfois l’ennui, notamment avec tout ce qui concerne le contenu annexe. Il me reste encore du chemin à parcourir avant de pouvoir émettre un avis final, mais si je m’en tiens à ce que j’en ais joué pour le moment, ce spin-off est certes au-dessus de la moyenne, mais pas de beaucoup.

Laisser une réponse