PREVIEW – Darksiders III : un soupir de soulagement

Darksiders III
Après s’être fait les armes en sortant sous forme de remaster les deux jeux Darksiders, THQ Nordic revient avec un troisième épisode. Nous avons pu jouer  à Darksiders III durant la Paris Games Week et voici notre aperçu sur les nouvelles aventures de Fury.
Darksiders III

Un monde infernal

Cette première approche nous a permis de nous familiariser avec le monde de Darksiders III. Le premier constat que l’on peut effectuer est que l’univers du jeu se rapproche beaucoup plus du premier épisode que du second. Les environnements sont beaucoup plus « terrestres » et le level-design est du même acabit que celui du premier. Comprenez ici que l’on est loin du monde complètement ouvert de Darksiders II. Néanmoins, le fait d’évoluer dans des environnements construits comme ceux du premier jeu ne nous a en aucuns cas déplu. Nous étions en territoire connu et pourquoi changer une équipe qui gagne ? Enfin le jeu semble proposer des décors variés puisque dans notre démo de 15-20 minutes, nous avons progressé dans des parkings, des tous-terrains, des buildings, des extérieurs dont un arbre géant complètement fou.

Et tu fouettes, fouettes, fouettes…

L’un des points cruciaux des Darksiders est sans nul doute le système de combat. Celui adopté par le troisième épisode ne révolutionne pas le genre. Attaque, esquive, contre et pouvoir magique sont au cœur du gameplay. Le tout s’avère pêchu et Fury répond parfaitement à ce qu’on lui demande de faire. Les combats sont fluides et très plaisants. Le fouet de Fury est redoutable et l’agilité de la cavalière est un plus indéniable. D’ailleurs, le bestiaire rencontré était plutôt convaincant et varié. Nous avons affronté des squelettes armés tantôt d’épée, tantôt d’arc, des ennemis utilisant la magie, mais aussi un boss faisant office de tutoriel. Tout ce qui nous a été proposé ne révolutionnait pas le genre, mais c’était plutôt bien foutu et totalement dans l’esprit Darksiders. Il est inutile de réinventer la roue et ça les développeurs semblent l’avoir bien compris.

Apocalypse Show

Comment parler de Darksiders et ne pas évoquer l’aspect technique et artistique de la franchise ? La direction artistique des différents jeux a toujours été très inspirée, mais elle n’était pas vraiment aidée par une technique brouillonne. THQ Nordic semble vouloir rectifier le tir avec ce troisième épisode. De tout ce que nous avons pu voir, du design des personnages, aux décors en passant par les différents effets graphiques du titre, tout était parfaitement soigné. Des anciens de Vigil Games, les développeurs des deux premiers Darksiders, ont rejoint les équipes de THQ Nordic et ça se ressent. Pour le coup, la technique du jeu fait honneur à sa direction artistique. Très peu d’aliasing n’étaient visibles à l’écran, les textures étaient soignées, détaillées et tous les effets graphiques (particule, lumière, ombre) étaient beaux. Le tout était magnifié par un framerate stable à 60 images/s. La démo tournait sur PC et l’on espère vraiment pouvoir jouir d’une pareille technique sur PlayStation 4 et Xbox One.

On veut furieusement en voir plus !

Après ces quelques vingt minutes de jeu, nous avons poussé un réel soupir de soulagement. Notre plus grande peur était que THQ Nordic ne « salisse » la licence et que le jeu ne soit pas à la hauteur de ses aînés. Il semble que le studio autrichien se soit totalement approprié la licence Darksiders et l’on a envie d’en voir plus. Ce ne sera surement pas le jeu de l’année mais le titre a toutes les cartes en mains pour être une vraie bonne pioche. Le mot de la fin de cette preview concerne Fury, qui semble tout à fait réussie. La troisième cavalière de l’Apocalypse est charismatique et l’on a hâte de la voir fouetter tous ceux qui se mettront en travers de sa route.

Darksiders III sortira le 27 novembre 2018 sur PlayStation 4, Xbox One et PC.