PREVIEW – God of War : On y a joué pendant 3 heures, le prochain hit de la PS4 !

Tandis que l’orchestre philharmonique présent ce soir-là venait de finir son morceau, l’extinction des lumières plongeait dans le noir les nombreux journalistes venus assister à la conférence PlayStation de l’E3 2016. Sorti de nulle part, il se tenait à l’écran devant nous : Kratos était de retour, mais il n’était pas seul. Accompagné d’Atreus, ce God of War nous promettait une aventure bien différente de celles proposées par les précédents opus.

Un an et demi plus tard, nous avons été invités par Sony à venir essayer le début de ce nouvel opus.

De surprenantes retrouvailles

God of War Preview PS4Huit années ont passé depuis la sortie du troisième épisode de la série et nous étions impatients de pouvoir enfin s’essayer au jeu. Habituellement très action, l’introduction de ce God of War contraste avec ce qui était proposé dans les précédents jeux. Point de massacre ou d’effusion de sang, c’est dans une ambiance morose que le fantôme de sparte commence à couper du bois pour ce qui sera plus tard un bûcher funéraire.  Les premiers instants de jeux sont déroutants, Kratos est plus lourd et la caméra, d’habitude fixe, nous offre un point de vue à la troisième personne. De plus l’ATH du jeu a également bien changé. Beaucoup plus discret que par le passé, celui se veut nettement plus immersif, n’affichant certains éléments que lors de moments clefs.

God of Warcraft

God of War Preview PS4Tout comme dans la démo de l’E3 2016, Kratos et Atreus s’en vont chasser le cerf et lors de notre traque, en nous écartant un peu du chemin, nous avons pu ramasser un objet, nous rapportant ainsi de l’argent et des points d’expérience. Surpris par ces gains, un petit tour vers les menus s’imposait. Kratos possède à présent plusieurs caractéristiques et il peut gagner en expérience. Il est possible de dépenser ces points pour débloquer de nouvelles compétences réparties sur trois arbres différents. Une première branche nous permet d’améliorer les combats avec la hache, aussi bien au corps à corps qu’à distance. Une seconde branche concerne le bouclier que Kratos porte sur son avant-bras gauche et enfin la troisième branche nous permet de développer les compétences d’Atreus ainsi que les différents sorts magiques qu’il sera possible d’utiliser.

Cette dimension RPG ne s’arrête pas là puisqu’il sera possible dans God of War de personnaliser l’armure de Kratos ainsi que celle d’Atreus. On pourra alors choisir d’équiper nos personnages comme bon nous semble en fonction des différents attributs de nos équipements. Ces attributs influencent directement les caractéristiques de Kratos. Enfin, il sera possible d’améliorer et de confectionner ses propres équipements.

Ce crochet par les menus nous permet également de découvrir que Kratos possède désormais un journal rédigé par Atreus. La « quête » principale n’est plus le seul objectif proposé par le jeu et il est désormais possible de réaliser des « services », des « tâches », consistant, pour la plus part, à tuer un certain nombre d’ennemis d’une façon bien précise.

Un level-design plus ouvert

Une fois ce détour par les menus terminés, nous reprenons notre traque du cerf. Marchant dans les pas d’Atreus, nous remarquons très vite une nouvelle différence par rapport aux anciens jeux : les zones sont beaucoup plus ouvertes ce qui offre quelques possibilités d’exploration. Nous avons ainsi pu découvrir des coffres cachés ici et là renfermant diverses ressources et parfois même des pommes de la déesse Idunn afin d’augmenter la vie maximale de Kratos. Toujours en explorant, le jeu nous a indiqué que nous venions de découvrir une nouvelle zone, fait assez étonnant pour un God of War. Cet opus propose une carte, au début grisé par des nuages, qu’il sera possible de découvrir en fouillant les différents recoins du jeu. Dans notre démo, seule la région de « Midgard » était présente mais il y a fort à parier que d’autres seront disponibles dans la version finale du jeu.

Et tu tapes tapes tapes…

God of War Preview PS4La chasse au cerf suit son cours et nous amène assez vite à rencontrer les premiers monstres du jeu, nous permettant ainsi de découvrir toutes les modifications apportées au système de combat.

Le changement de caméra a amené Santa Monica Studio à remanier l’un des points forts des anciens titres. Bien que le système d’attaque rapide, puissante, de parades et d’esquives aient été conservés, les armes ne possèdent plus à proprement parler de combos et l’arsenal dont dispose Kratos a été réduit. Il faudra progresser dans les différents arbres de compétences afin de débloquer de nouvelles attaques pour les poings et la hache de Kratos. Ce dernier peut également la lancer sur un ennemi afin de lui occasionner des dégâts et le geler, ce qui est bien pratique lorsque plusieurs adversaires se ruent sur nous. L’enchaînement de toutes ces différentes attaques se fait plutôt facilement et lorsque l’on commence à maîtriser cette nouvelle façon d’appréhender les combats, on retrouve tout ce qui faisait le sel des affrontements des anciens opus.

Le changement de caméra modifie la façon dont on perçoit l’action. Maintenant, les ennemis peuvent très facilement se glisser dans notre dos et il n’est pas toujours évident de les repérer. C’est pourquoi les développeurs ont introduit la possibilité d’effectuer un demi-tour rapide à l’instar de ce que propose Resident Evil 4 ou 5 par exemple. De plus, lorsqu’un adversaire s’apprête à frapper Kratos, un indicateur apparaît et celui-ci vire vers le rouge lorsque son attaque est sur le point de nous toucher.

D’ailleurs, Kratos n’est pas seul dans cet épisode et Atreus peut combattre avec nous. Il est possible de lui ordonner de distraire ou d’attaquer les ennemis avec son arc. Il prévient également Kratos lorsqu’un ennemi essai de l’attaquer par derrière. Bien que son aide soit précieuse, Atreus n’en reste pas moins un enfant et il faudra veiller sur lui. Pas de panique néanmoins, ce dernier se débrouillant plutôt bien, les cas où nous avons dû lui porter secours ont été plutôt rares.

Au-delà des modifications apportées au système de combat, c’est la façon globale de percevoir les ennemis qui a changé. Chaque monstre possède désormais un niveau, une barre de vie, un indicateur de difficulté. Cet indicateur exprime le rapport entre sa puissance et celle de Kratos, définit par son niveau et la qualité de ses équipements. Ainsi, un ennemi facile à vaincre aura une barre de vie verte, alors que les plus coriaces verront leur barre de vie aller vers le violet. Des ennemis élémentaires font leur apparition et cela rajoute une dimension tactique au jeu. Si par exemple un ennemi glacé nous fait face, la hache de Kratos n’aura aucun effet sur lui et il faudra s’en remettre aux poings pour le vaincre.

Dernier petit ajout, une nouvelle entrée dans le bestiaire est créée pour chaque adversaires vaincus. Toujours rédigé par Atreus, il décrit les différents monstres rencontrés ainsi que les façons de les vaincre. Au fur et à mesure qu’on rencontrera les mêmes ennemis, le bestiaire sera complété et tous les points faibles de ces derniers y seront détaillés.

Un mystérieux scénario

Attention, cette section de l’aperçu contient quelques détails sur l’histoire du jeu. Si vous ne voulez pas en savoir plus sur le scénario, nous vous invitons à sauter cette section.

Le cerf étant enfin à notre portée de tir, Atreus réussit à le blesser sérieusement, mais ce dernier est toujours en vie. Le jeu nous offre alors une séquence émotionnelle assez forte pour un God of War. Atreus, ne peut se résoudre à achever la bête mourante et Kratos décide de l’aider en plantant un couteau dans la pauvre bête. La détresse d’Atreus fasse à la mort du cerf contraste totalement avec la froideur, toute relative, dont fait preuve Kratos. Effectivement, Kratos, d’un mouvement hésitant essaiera de réconforter Atreus, avant de se rétracter et de rentrer chez eux. Pendant quelques instants, on a retrouvé le Kratos touchant qu’on pouvait connaître avec Pandore.

Remis de nos émotions, les deux compères se font attaquer par un géant attiré par l’odeur de la bête et volant au passage notre proie. Outre le combat en lui-même, c’est plutôt la réaction d’Atreus qui nous a surpris. Dans un excès de colère, ce dernier se met à lacérer le corps sans vie du géant. Stoppé par Kratos, il indique alors à Atreus « qu’il n’est pas prêt pour le voyage ». Kratos fait référence ici à la dernière volonté de la mère d’Atreus. Rappelez-vous, le jeu s’ouvre sur Kratos coupant du bois pour l’élaboration d’un bûcher funéraire, bûcher destiné à la mère du garçon, récemment décédée. Cette dernière souhaitait que ses cendres soient déposées sur la « Haute montagne ». Une fois rentrés, Kratos et Atreus entament une discussion sur ce fameux voyage, Atreus clamant qu’il est prêt et que ses « colères » n’étaient plus apparues depuis longtemps, étoffant encore plus le mystère entourant cet enfant.

Soudain, nos deux héros sont interrompus par un « Étranger » souhaitant parler à Kratos et clamant haut et fort qu’il connaît ses origines et son passé. Kratos part à la rencontre de mystérieux hommes, après avoir ordonné à Atreus de se cacher. Bien que l’annonce du titre et les différents trailers laissaient planer le doute quant au fait que le jeu soit une suite ou un reboot, nous avons ici la réponse : God of War est bien la suite des aventures de Kratos, laissé pour mort sur le mont Olympe.

Une mise en scène titanesque

La rencontre avec « l’Étranger » est l’occasion d’affronter le premier boss du jeu. Ces combats ont toujours été soignés et travaillés dans les différents God of War et cet épisode ne déroge pas à la règle. Santa Monica Studio arrive toujours à y insuffler une dimension épique, renforcé ici par le rapprochement de la caméra. Le joueur étant beaucoup plus proche de l’action qu’auparavant, les coups donnés et reçus sont plus intenses, rendant ainsi les combats plus viscéraux. Les deux personnages ne se font pas de cadeaux, nous assistons à un combat à mort entre Kratos et l’Étranger. La technique du jeu, bénéficiant de la puissance supplémentaire de la PS4 Pro vient sublimer cet affrontement titanesque. Les textures sont soignées, les couleurs sont chatoyantes et la 4K permet d’obtenir une image plutôt fine. Un travail important a été réalisé sur les divers effets graphiques du jeu comme les blessures, les saignements, la lumière ou encore la destruction partielle de certains décors.

À la fin du combat contre « l’Étranger », qui s’avéra être un agent envoyé par Odin, la zone de jeu ne ressemblait plus du tout à ce qu’elle était de base. Kratos ressort de ce combat très affaiblit, le fantôme de Sparte, couvert de sang, n’est plus aussi infaillible que dans les précédents opus.

God of War Preview PS4

Un Voyage inattendu

Nos deux héros quittent leur foyer quasiment détruit par le combat précédent et prennent la route. Ce périple est long et difficile, de nombreuses phases d’escalades et de plateformes viennent s’ajouter au nombre conséquent d’ennemis à occire. Il aurait été bien trop facile de suivre une route toute tracée et rectiligne. Ajoutez à ceci quelques énigmes bien pensées et on obtient un jeu au contenu varié. Vous l’aurez compris, ce voyage ne sera pas une promenade de santé. Néanmoins, cette expédition est l’occasion d’apprivoiser les terres enneigées de ce nouveau God of War. Il est possible d’en apprendre plus sur la mythologie nordique grâce à l’exploration en découvrant de nombreux artefacts ou fresque murales nous illustrant divers mythes.

Ce voyage permet à Kratos et Atreus de développer leur relation. Chaque dialogue est travaillé, les deux personnages sont touchants et l’on a envie de voir leur lien père-fils se développer.

Conclusion

Gof of War a changé, c’est indéniable. Rien ou presque ne ressemble à ce qui était présent dans les anciens opus et pourtant jamais nous n’avons eu l’impression de jouer à un autre jeu. Le changement d’environnement apporte un vent de fraîcheur bienvenu à la saga et après trois heures de jeu, nous n’avions qu’une envie : y retourner. À l’évidence, Sony et Santa Monica studio vont offrir une très belle exclusivité de plus à la PlayStation 4.

Gof of War sortira le 20 avril 2018 sur PlayStation 4 et PlayStation 4 Pro.

Preview écrite par Fab.

Laisser une réponse