Project Field de Sony, le nouveau jeu (vidéo) de cartes

Project Field de Sony, le nouveau jeu (vidéo) de cartes
Les jeux de cartes et le jeu vidéo ont toujours flirté ensemble. Il faut dire qu’il partage déjà le nom de « jeu » et donc le concept même de distraction. Si l’on pourrait remonter au fameux Spider Solitaire de Windows 98, le jeu de cartes vidéoludique remonte à bien plus loin. On pourrait ainsi dire que Magic : The Gathering a clairement révolutionné le genre. Créant les jeux de cartes à collectionner, pour créer des tactiques. Derrière lui, il aura créé tout un sillage, du récent et cartonnant HearthStone au classique Yu-Gi-Oh!. Mais ces jeux vidéos cassent un peu le côté ludique des cartes, et leur manipulation, le substituant par des effets spéciaux. Project Field de Sony pourrait (peut-être) balayé cela.

Le Project Field, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit en fait d’un jeu de cartes qui fonctionnerait grâce aux smartphones. Surfant sur la vague des objets à puce NFC, ces cartes pourraient être connectées à son smartphone. En effet, un socle Bluetooth supportera les cartes, et les matérialiser à l’écran. De quoi allier le plaisir du physique à la magie de l’écran. Évidemment, le plateau lira la carte, en fonction de sa position, etc. Comme on l’a dit, les cartes seront pucées. Ce qui permettra de les faire monter de niveau, et de sauvegarder le tout pour plus tard. Et si jouer en ligne vous rebute pour un jeu de cartes, il est possible de jouer en local. Il faudra pour cela avoir deux socles.

project-field

Le concept pourrait bien accueillir le déjà célèbre Yokai-Watch, mais uniquement au Japon. Sony n’a absolument rien déclaré à l’international et pas sûr que cela se fasse. Le marché japonais étant assez différent du marché occidental. Soit Sony attend d’avoir des retours positifs, soit il ne fera tout simplement pas.

Quoi qu’il en soit, le projet nous rappelle évidemment The Eye of Judgment. Le jeu PlayStation 3 qui (devait) permettre de jouer avec de vraies cartes tout en ayant des effets via la console. Le jeu n’a pas du vraiment faire fureur puisque le online fût stoppé trois ans après. Néanmoins, l’expérience fut intéressante.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

1 Commentaire

  1. Si ça se fait espérons que ça ne finira pas comme le wonderbook (que j’ai trouvé personnellement très chouette, malheureusement il n’y a eu que 4 jeux, mais ça me permet de pouvoir me la péter avec un full set au moins :p )

Laisser une réponse