Resident Evil 7 Test

Après avoir broyé du noir avec des épisodes assez moyens à l’instar de Resident Evil 5 et 6, Capcom n’avait plus vraiment le droit à l’erreur. Le faux pas était encore moins possible lorsque les développeurs avaient annoncé un retour aux sources de la saga pour ce Resident Evil 7. Chose promise, chose due, ce nouvel épisode laisse de côté l’action pour laisser place au frisson et au sentiment d’oppression.

Resident Evil 7 TestPour planter le décor, on incarne Ethan dans Resident Evil 7 qui va essayer de retrouver sa femme Mia qui a disparu. Son enquête va le mener dans un manoir glauque en Louisiane. De là, il va vite comprendre qu’il se passe des choses pas très clean et va devoir faire face à la famille Baker. Dans Resident Evil 7, il n’y a donc pas de zombies, mais des gens possédé ou plus précisément infecté par un virus. En plus de devoir retrouver Mia, on va donc également essayer de comprendre ce qu’il se trame dans cette sinistre baraque.

Bien que nous n’ayons pas réalisé le test du jeu avec le PlayStation VR, on sent très clairement la volonté des développeurs d’optimiser l’expérience pour le casque de Sony. La vue à la première personne apporte d’ailleurs un très gros plus en terme d’immersion. Avec le casque, on ne vit pas l’aventure d’un personnage, mais on devient le personnage. Vous comprendrez ce que j’explique sans problème si vous avez déjà essayé le casque de réalité virtuelle. (Nous avons pu essayer le jeu avec le casque durant différents événements)

S’agissant de l’expérience normale manette en main, c’est un pur régal. Si vous êtes un fan de survival horror, Resident Evil 7 a de quoi vous stresser comme il se doit. Dès le début de l’aventure, on hésite à avancer au vu de l’ambiance hyper maitrisée du jeu. La direction artistique ainsi que le level design aussi sont vraiment soignés. Seule ombre au tableau, on aurait aimé que les différents personnages soient un peu plus aboutis visuellement.

Avec ce Resident Evil, on retrouve ce qu’on a perdu au fil des épisodes. La peur de se faire choper, la peur de découvrir ce qu’il y a derrière cette foutue porte. Constamment sous pression et souvent traquer, vous aurez peu de répits et pas une seconde pour dire ouf. Les événements s’enchainent d’ailleurs avec brio et on a pas du tout le temps de s’ennuyer. Il faudra cependant faire en sorte d’explorer le manoir afin de trouver des munitions, herbes pour vous soigner ou encore les différentes clefs pour avoir accès à certaines zones.

Autre détail important avec le retour des énigmes. Bien qu’elle ne soit pas difficile, on note que les développeurs vont dans le bon sens avec la saga. Au niveau de l’armement, on retrouve le fusil à pompe, un lance-grenade ou encore le lance-flamme de quoi varier les plaisirs. En bref, on retrouve un véritable Resident Evil.

Bien évidemment, tout n’est pas parfait. Si la première partie du jeu est vraiment de très bon augure, on reste un peu sur notre faim à l’approche du dénouement final. On fait alors face à beaucoup plus d’ennemis, ce qui enlève l’aspect frayeur du jeu pour finalement proposer un peu plus d’action. Les combats de boss quant à eux ne sont pas forcément passionnants. Cela dit, il faudra apprendre leurs mouvements et découvrir leurs points faibles avant de pouvoir vous en débarrasser. Enfin, on regrette également que la rejouabilité soit assez faible et que le bestiaire ne soit pas hyper varié. Sachez cependant que vous pourrez débuter l’aventure en difficulté facile ou normale, mais un mode survie se débloquera après votre premier run. Vous pourrez également prendre le temps de chercher des pièces, débloquer les trophées/succès et tirer sur des petites figurines en ce qui concerne la recherche d’objet.

Points positifs

  • Ambiance de folie
  • Le retour en grande forme d'une saga culte
  • Oppressant
  • L'expérience au PS VR
  • Level design et direction artistique
  • Les Baker, une famille de fou !

Points négatifs

  • Deuxième partie du jeu moins passionnante
  • Bestiaire peu varié
  • Combat de boss pas terrible
8

Super