TEST – Resident Evil 7 Gold Edition : l’édition ultime de l’épisode qui redore le blason de la franchise

Acheter le jeu sur Amazon

Souvenez-vous, il y a un an, nous mettions en ligne l’article du test du tout nouveau Resident Evil, le septième du nom, celui qui allait enfin redonner un peu son titre de noblesse à une franchise qui, sans devenir franchement mauvaise, s’était un peu égarée en cours de route, délaissant l’horreur et la peur au profit d’une action pas vraiment inoubliable. Aujourd’hui, Resident Evil 7, par ailleurs, vrai premier jeu intéressant à étrenner le casque Playstation VR, nous revient en grande forme dans son édition GOTY (comprendre Game Of the Year), plus sobrement intitulé Gold Edition. Pour ceux qui auraient fait l’impasse sur ce nouvel épisode, on vous dit immédiatement dans les lignes qui suivent si, oui ou non, il faut craquer pour ce nouveau package.

test-resident-evil-7-gold-edition

Resident Evil 7, Gold Edition, une édition plus complète, tu meurs !

Dans l’édition Gold de Resident Evil 7, Capcom nous fait non seulement le plaisir d’inclure le jeu d’origine (bien évidemment) mais en profite pour intégrer tous les DLC sortis depuis le lancement du titre, à savoir : les « vidéos interdites » (tout à fait dispensables comme le témoignent nos récents tests de 2017), « 55e anniversaire de Jack » et « Ethan doit mourir », mais également le DLC gratuit « Pas un héros » et le récent DLC « La Fin de Zoë » (épisode commercialisé seul en version digitale au tarif de 14,99 €).

Qu’en est-il de ces deux nouveaux DLC « Pas un héros » et « La Fin de Zoë » ?

Commençons tout d’abord par nous intéresser au DLC gratuit « Pas un héros ». Sachez tout d’abord que, dans cet épisode et pour notre plus grand plaisir, nous aurons l’intense soulagement de reconnaître enfin un personnage aux traits familiers de la franchise : Chris Redfield est de retour ! Nous retrouvons ainsi ici Chris Redfield qui travaille désormais – Ô surprise – pour Umbrella. Pas de panique, vous aurez quelques explications sur cet étonnement revirement de situation dans l’épisode en question. Dans ce DLC, Chris Redfield se verra affublé de multiples armes à feu et devra faire face à une véritable déferlante d’ennemis à éliminer les uns après les autres mais devra également déjouer les pièges les plus saugrenus et sanglants imaginés par Lucas, le fils de la famille Baker.

Le DLC « La Fin de Zoë » continue d’explorer les esprits torturés de la famille Baker. Dans cet épisode, l’histoire tourne ainsi autour de l’oncle Joe Baker qui tente, par tous les moyens, de venir en aide et de sauver sa nièce Zoë. On ne vous dit pas si l’expérience sera une réussite ou tournera bien vite au tragique, mais on se doute que vous avez d’ores et déjà votre petite idée là-dessus. Si ce n’est pas le cas, on vous invite à vous ruer sur ce DLC qui est une petite pépite. Ici, vos poings seront vos seules armes et il vous faudra davantage mettre à l’épreuve vos facultés d’infiltration. Nous sommes donc sur un registre un chouïa moins bourrin que sur le DLC « Pas un héros ». Pas d’armes, une infiltration accrue et une ambiance poisseuse à souhait : la peur est de retour !

Conclusion

Pour la fin d’année 2017, Capcom a mis les petits plats dans les grands et sort une version GOTY de sa poule aux œufs d’or : Resident Evil 7 paraît ainsi dans une édition Gold, parée de ses meilleurs atours. Pour les quelques-uns d’entre vous qui n’auraient pas encore eu le plaisir de poser leurs mimines sur cet épisode signant le renouveau de la franchise, il s’agit du moment où jamais de mettre la main au portefeuille. Non seulement il ne manque rien à cette édition ultra complète, mais en plus, vous pourrez y jouer au casque PSVR. Et si tous ces arguments ne suffisaient pas, et au risque de nous répéter, nous vous rappelons que Resident Evil 7 opère un véritable virage à 180°, renouant ainsi avec la peur profonde des épisodes originaux, et vous permettra d’oublier quelque peu la fadeur des récents épisodes un peu trop hollywoodiens et portés sur l’action. Vivement Resident Evil 8 !

Points positifs

  • Une édition ultra complète
  • Les nouveaux DLC aux objectifs et directions artistiques vraiment différents
  • L’action dans le DLC « Pas un héros »…
  • … VS l’infiltration dans le DLC « La Fin de Zoë »
  • Le retour de Chris Redfield
  • L’ambiance poisseuse à souhait
  • Probablement le meilleur jeu Survival Horror de 2017

Points négatifs

  • Les épisodes dispensables consacrés aux vidéos interdites
  • Quelques textures encore améliorables au niveau du PSVR
8

Super