RiME sortira bien sur consoles et PC

rime_news_jeuxcapt
Il y a peu, nous vous parlions d’un contentieux entre Tequila Works et Sony. RiME (le jeu de Tequila Works donc) fût annoncé en 2013 comme une exclusivité PS4. Cependant, en mars, Sony et Tequila Works ont mis fin au contrat, sans que l’on sache vraiment ce que donnerait le futur du jeu. Cependant, sur la liste du Ministère de la Justice brésilien, RiME était associé à la Xbox One, à la PS4, au PC, et même à la Nintendo Switch. Les développeurs n’avaient cependant pas fait de déclaration à ce sujet. Finalement, les développeurs viennent de sortir du silence et officialisent la situation de RiME, sortant sur consoles et PC.

Comme le disait le ministère brésilien, c’est bien sûr Xbox One, PS4, Nintendo Switch et PC que sortira le jeu d’aventure RiME. Mieux encore, Tequila Works annonce une sortie prochaine pour mai 2017. Jusqu’à maintenant, on ne savait presque rien de sa date de sortie. À cette occasion, les développeurs nous proposent un trailer de « réannonce ». Bien que le projet fût malmené, on sent clairement que l’esprit de RiME demeure toujours. On retrouve en effet les teintes très pâles, et très aventure/réflexion. Ce qui n’est pas sans nous faire penser à The Whitness, sorti plus tôt cette année. D’ailleurs, RiME se passe également sur une île possédant bien des mystères…

On espère en tout cas que le jeu connaîtra le même succès qu’avait connu Jonathan Blow, le créateur de The Whitness. Cependant, sur le jeu de Tequila Works, la présence de cet enfant méditerranéen remplace la figure fantomatique du jeu à la première personne de The Whitness. Ce qui, encore une fois, nous rappelle un autre jeu : Ico, un autre jeu acclamé, mais cette fois-ci de Fumito Ueda. Deux bonnes inspirations pour un jeu qui pourrait s’avérer très plaisant… comme très plat. On verra tout cela assez vite, avec un peu plus de gameplay on l’espère.

Photo du profil de Crocomiles
"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse