Test – Secret of Mana – Le remake NON HD !

PC PS Vita PS4

Souvenez-vous l’été 1993… Alors que nos corps ne faisaient que se déhancher au son vibrant et entêtant de No Limit de 2 Unlimited dans toutes les stations balnéaires, LE jeu révolutionnaire RPG de la décennie était sur le point de montrer sa jaquette chez tous les revendeurs de jeu vidéo. Une perle vidéoludique que tous les plus de 30 ans se remémorent encore, 25 ans plus tard, une larmichette sur le coin de l’œil. Puis, vint une nouvelle génération de consoles, puis encore une autre, et encore une… jusqu’à ce que la mode vint aux remakes ! Et en ce 15 février 2018, la ressortie de ce monument est matérialisée. La version HD est enfin disponible ! Pour le meilleur… ou pour le pire ? Réponse ci-après !

Secret of Mana, un mythe restera toujours un mythe !

A peine le jeu lancé, les musiques nous baignent dans l’ambiance d’il y a 25 ans. Et on se laisse porter. Quel plaisir de retrouver ces trois héros, perdus de vue depuis trop longtemps. La nostalgie fait son petit effet devant ces personnages et nous donnent le sentiment étrange de retrouver de vieux amis. L’histoire reste inchangée, les mécaniques de jeu absolument identiques à celles de 1993. Au final, on remarque juste les changements des noms des ennemis et des personnages, qu’ils soient joueurs ou PNJ et d’ailleurs, on se demande bien pourquoi ils ont été modifiés. On remarque bien évidemment également un rafraichissement des graphismes en comparaison avec ceux de la Super Nintendo et il est indéniable que les musiques ont été quelque peu retravaillées.

Calés dans notre canapé, on peut alors se préparer sereinement à revivre d’intenses moments pour les heures et jours à venir. D’ailleurs, inutile de le nier. C’est parfaitement le cas. A aucun moment nous n’avons boudé notre plaisir lors du test de ce remake, même s’il ne faut pas se leurrer, les mécaniques de jeu restent datées. Pour les moins de 30 ans ou ceux qui n’auraient jamais mis leurs mimines sur le jeu, il est possible que la déception opère. Pour ceux qui connaissent le jeu sur le bout des doigts, le bonheur de retrouver cet univers est intact !

Mais ça parle de quoi au fait ?

Petit rappel pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler du jeu (bouh bouh, honte à vous… mais comme on est super sympas chez JeuxCapt, on est là pour vous dispenser une petite séance de rattrapage) : Vous incarnez donc un héros du prénom de votre choix (oui oui vous pouvez choisir) qui, se baladant avec quelques-uns de ses proches amis, commet l’impair impardonnable de retirer une épée qu’il trouve, plantée dans un rocher. Evidemment, à partir de là, les ennuis commencent, non seulement votre protagoniste se retrouve mis à la porte de son village d’accueil, comme ça, manu militari, sans plus d’explications, banni du jour au lendemain pour la simple et bonne raison que, suite à l’extraction de l’épée, des centaines et des centaines de monstres se seraient mis à proliférer dans les environs (Oups ! hi hi hi). Ensuite, au gré de vos pérégrinations, vous ferez la rencontre d’une jeune demoiselle en détresse qui, énamourée au plus haut point d’un certain Durac, n’aura plus que son prénom à la bouche (d’autant plus qu’il est parti et qu’elle est à sa recherche), quitte à en devenir agaçante et exaspérante… mais bon… comme elle bénéficie des sorts de soin et de protection, vous n’allez pas faire vos difficiles et vous accepterez que son Durac semble beaucoup plus viril, courageux et intelligent que vous, tant pis ! Par la suite, un lutin (un elfe ? on ne sait pas trop) croisera votre route. De son côté, le but de l’aventure n’est pas à visée romantique puisqu’il est plutôt en quête d’identité et de ses origines. En effet, il ne se rappelle plus bien quelle est son pays d’origine… La mémoire lui revient de temps à autre mais ce n’est pas chose simple. Il va falloir du temps avant de comprendre où le ramener…

Bref, vous l’aurez compris, une formidable épopée vous attend, sans compter sur le fait qu’il vous faudra naturellement visiter de nombreux temples afin de trouver des graines de mana sur lesquelles vous devrez apposer l’épée trouvée en tout début de partie… Préparez-vous quelques bonnes heures devant vous !

Au cours de votre longue partie, il vous faudra en plus évidemment, comme dans tout bon RPG qui se respecte, faire évoluer vos niveaux d’armes et de magie. Sachant que vous avez 8 armes différentes à votre disposition (que vous devrez faire évoluer au fil de votre aventure avec des sphères que vous devrez amener chez votre ami forgeron), chacune pouvant atteindre le niveau 9 ; et que vous avez également 8 univers de magie différents (magie du feu, de l’eau, de l’air, de la terre mais aussi de la lune, etc.), chacune pouvant atteindre le niveau 8.

Et alors, le remake ? C’était une bonne idée ou pas ?

Chez JeuxCapt on a envie de dire « Evidemment que c’était une bonne idée de s’atteler à un remake de Secret of Mana. C’était même une sacrément bonne idée ! ». Mais PAS dans ces conditions, PAS en traitant la remasterisation par-dessous la jambe, PAS en investissant aussi peu de moyens dans sa réalisation, PAS en proposant un produit fini aussi paresseux, pauvre, indigne d’une PS4, d’une PS Vita ou d’un PC dernier cri, PAS en proposant ce jeu à un tarif aussi exhorbitant que celui proposé. Voilà, il fallait que ce soit dit, c’est fait ! Maintenant nous allons pouvoir développer ces différents points.

Commençons par la remasterisation de manière générale, dans son ensemble. Qu’il est fâcheux de constater que le Secret of Mana de 1993 a subi une transposition bête et méchante sur PS4, PS Vita et PC. En témoignent notamment les épouvantables menus (où se trouvent pêle-même les équipements, les stats des sorts et des armes, les sorts et armes eux-mêmes, l’encyclopédie, etc .) qui auraient énormément gagné à être grandement simplifiés et qui auraient dû l’être. Quelque chose qui pouvait paraître normal en 1993 ne l’est plus en 2018 et l’ergonomie d’un jeu peut être améliorée sans pour autant trahir ou dénaturer le jeu d’origine.

Après, il est clair que non seulement, Secret of Mana est indigne de 2018, mais, par ses graphismes, il témoigne également de son absence de cohérence avec la PS4 ! De tels graphismes 3D, aussi laids, vieillissants et bâclés auraient tout juste pu être tolérés sur une PS2, mais jamais Ô grand jamais sur une PS4.

Ensuite, en creusant, on trouve encore pire (oui oui c’est vrai)… Au cours de la réalisation de ce test, nous nous sommes retrouvés avec un plantage du jeu nous ramenant sur le menu d’accueil de la PS4 à plus de 8 reprises (inacceptable). Et s’il n’y avait que cela… Les combats manquent de fluidité (ce qui était déjà le cas dans la version initiale de Secret of mana mais qui aurait dû être corrigé ici), certains ennemis se bloquent – en mode freeze – et il faut attendre plusieurs secondes avant qu’ils ne se « réveillent » pour finir enfin par les exterminer.

Il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin. Evoquons désormais l’intelligence artificielle du soft, ici encore extrêmement pauvre. A titre d’exemple : quand votre héros avance un peu trop rapidement pour les deux trainards qui le suivent, il arrivent que les deux acolytes qui l’accompagnent se retrouvent alors bloqués par tel ou tel obstacle ; dans ce cas, plutôt que de contourner l’obstacle ou de trouver une solution pour rejoindre le héros, les deux personnages continuent de courir face à l’obstacle, dans une tentative de rejoindre le héros inutile, vaine, stupide et vouée à l’échec…

En plus de tout cela, il apparaît comme assez curieux le choix qui a été fait pour l’image de la jaquette du jeu venu en version physique. On a effectivement le sentiment qu’il a été décidé de prendre le dessin le plus moche qui soit et de l’imprimer en plusieurs exemplaires pour remplir les rayons de nos revendeurs préférés, c’est à n’y rien comprendre… Heureusement, la jaquette retenue au final a eu le bon goût de ne faire apparaître la mention « HD » nulle part, ce qui aurait clairement été une sorte de tromperie sur la marchandise…

Pour terminer, comment ne pas s’étrangler en constatant un prix de vente oscillant entre 30 et 40 euros selon les magasins pour un remake de Secret of Mana aussi piètre. On serait presque en droit de crier au vol ! Le juste prix de vente d’un tel jeu s’articulerait selon nous plutôt autour de 10 à 15 euros et nous vous conseillons d’attendre une période de soldes avant de faire vibrer la corde sensible de la nostalgie qui pourrait se réveiller en vous.

Conclusion

En définitive, que retenir de ce Secret of Mana nouvelle mouture ? Et bien tout d’abord que les fans de la première heure ne pourront s’empêcher de sourire et de retrouver un univers qu’ils ont adoré par le passé… Malheureusement, la nostalgie n’excuse pas tout et les erreurs techniques du jeu ainsi que de nombreux éléments qui auraient dû être corrigés (les menus, l’intelligence artificielle, le dynamisme des combats…) viennent entachés fortement la revisite de cette copie, n’en faisant alors qu’un titre dispensable et bien trop onéreux pour être honnête. Un remake, dans l’absolu on aurait été d’accord, mais pas de si piètre qualité…

Points positifs

  • Secret of Mana reste Secret of Mana, un mythe !
  • L’univers envoûtant et l’histoire toujours aussi prenante
  • Jouer à 3 en local

Points négatifs

  • Un remake paresseux, indigne de 2018, de la PS4, de la PS Vita et des PC dernier cri
  • Des graphismes vieillissants
  • Une intelligence artificielle aux fraises
  • Des menus peu ergonomiques et pénibles à utiliser
  • Des bugs récurrents
  • Les freezes des ennemis
  • Un manque de dynamisme et de fluidité dans les combats
  • Le prix exorbitant entre 30 et 40 euros
  • La jaquette du boîtier, juste laide...
5

Moyen