TEST Shiness The Lightning of Kingdom : Un bon RPG made in France

Photo du profil de Sams
PC PS4 Xbox One

Nous avons découvert Shiness lors de la Gamescom 2015, depuis nous faisons en sorte de suivre son développement avec beaucoup d’intérêt. Les raisons, il y en a plusieurs, la première concerne son univers et la deuxième vient du fait que c’est un jeu français. Il faut bien reconnaitre que le titre a suscité pas mal d’engouement au sein du staff et forcément si l’attente est grande, la déception peut l’être aussi. Avec ces quelques lignes, on vous parle de ce titre plein de promesses sans langue de bois.

Univers passionnant

Test Shiness The Lightning KingdomAutant aborder tout de suite ce qui nous avait séduit à l’époque où nous avions découvert Shiness The Lightning of Kingdom. Son univers nous avait tout de suite beaucoup plu et c’est clairement une des grosses forces du jeu. L’histoire dans les bases est assez simple et n’étonnera aucun amateur de RPG. On se retrouve avec Chado qui va se crasher sur une terre avec son ami Poky. Malheureusement, ils vont être séparés et c’est à partir de là que l’aventure débute. On vous épargne les détails, mais on va rapidement se retrouver dans un conflit entre plusieurs royaumes. Forcément, vous vous en doutez, c’est notre héros qui détient la clef du problème. Bref, c’est du classique, on connait et il n’y a rien de vraiment étonnant à ce niveau. Nous n’en dirons pas plus sur le scénario. On vous rassure cependant sur le fait que l’aventure est agréable à suivre et on se laisse aisément emporter par la trame principale.

Comme indiqué, c’est alors l’univers qui arrive à faire la différence et à faire en sorte qu’on soit plongé dans l’histoire que les scénaristes veulent nous faire vivre. Afin de vous faire une idée, le directeur créatif du studio, Samir Rebib, est un vrai fan de Dragon Ball Z. Ainsi, il nous avait avoué que son inspiration lui venait directement du manga culte. Cela saute aux yeux lorsqu’on fait connaissance avec les différents personnages. On sent parfaitement l’influence de l’œuvre d’Akira Toriyama dans le chara design et pas que… Le travail réalisé à ce niveau n’est pas un simple copié collé loin de là rassurez vous. Chaque personnage à sa propre identité et le monde dans lequel on évolue viennent de l’imagination des développeurs.

Un monde plaisant et agréable à découvrir. Cela dit, il est malheureusement très vide, assez pauvre en vie et ce n’est pas les quelques monstres, ou petites bêtes à capturer qu’on croise qui nous feront dire le contraire. On ira bien évidemment dans des villages au fil de notre aventure avec de nombreux PNJ, maisons, monuments, etc. à visiter, mais lorsqu’on en sort, le tout manque beaucoup de vie. On regrette également qu’on retrouve finalement assez peu de cinématiques. Au lieu de ça, on a des séquences sous forme de mangas avec des petits effets qui permettent de dynamiser les images. Cela dit, le tout est assez bien rendu et ça reste plaisant à voir.

En mode Super Saiyan

Test Shiness The Lightning KingdomComme indiqué un peu plus tôt dans le test, l’influence Dragon Ball Z se ressent beaucoup. Parlons alors des combats, élément clé de Shiness. Pour que ça soit clair pour vous, les combats se déroulent en 1 contre 1. Vous pouvez cependant changer de personnage quand bon vous semble durant les combats. Ces derniers sont un mélange de jeu de baston en 3D et de Tales of. Lorsque vous engagez l’affrontement avec un ennemi, une arène se dessine autour de vous, il est alors impossible d’en sortir jusqu’à la fin de la confrontation. Vous pourrez assenez des coups de poings, de pieds, contrer, vous protéger, mais également lancer des pouvoirs magiques. Le tout se prend en main très facilement, rassurez-vous. Afin de balancer vos sorts de feux, soins, airs et j’en passe, il faudra alors recharger votre Shi. Il en résulte une animation qui fait ainsi penser à celle des Supers Saiyans. Pour vos pouvoirs, vous aurez deux possibilités pour lancer ce type d’attaque. La première, lancer vos boules à la chaine simplement ou alors prendre le temps de la charger afin qu’elle soit plus puissante. Ainsi, elle fera beaucoup plus de dégâts. Toujours concernant ce point, il faudra aussi prendre en considération la couleur de l’arène qui évolue constamment. Vous pourrez alors faire plus de dommage à votre adversaire si vous lancez une attaque d’eau au moment ou la zone de combat passe au bleu et vous rechargerez votre Shi d’eau plus rapidement également.

Test Shiness The Lightning KingdomAu niveau du corps à corps, il faudra également être efficace dans vos combos, esquives, contres et protection. Comme dans un véritable jeu de combat, la moindre erreur peut être fatale. Attaquez comme un bourrin peut être efficace au début, mais rapidement, vous verrez les limites d’une telle méthode. Alors soyons francs, les combats peuvent parfois être brouillons à cause de la caméra qui va se placer derrière une texture ou notre personnage qui va tomber dans le vide lorsqu’il y a des arènes étroites, mais ils restent plaisants à jouer. Une fois le gameplay bien pris en main, vous pourrez alors faire de sérieux dégâts. Après quelques heures de jeux, vous débloquerez également les attaques Hyper. Celles-ci représentent les finish mooves toujours sympathiques à réaliser pour achever son adversaire. Encore une fois, on remarque ici une influence de DBZ pour le Hyper de Chado notamment. Pour réaliser cette attaque, différente pour chaque personnage, il faudra réaliser un enchainement de touches. Si vous échouez, vous vous retrouverez alors au sol.

On vous a parlé des pouvoirs, du corps, abordons alors les techniques à apprendre. Comme dans un Tales of, vos personnages apprendront les techniques que vous leur demanderez d’acquérir. Afin qu’ils y arrivent, il faudra alors vous en servir à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle soit maitrisée. Vous pourrez ainsi en apprendre une nouvelle, etc., etc. Autre détail important, vos alliez peuvent intervenir durant les combats. Vous pourrez trouver différents sorts de soutien. Ainsi, via le menu, vous pourrez personnaliser leurs actions. Par exemple, si votre jauge de santé va en dessous des 50%, vos alliez feront en sorte de vous soigner. Outre les problèmes de caméra, le principal regret concernant les combats vient du fait qu’il manque un peu de spectaculaire. Ils sont cool à jouer, mais il manque ce petit quelque chose capable de faire la différence.

Qui va à la chasse perd sa place

Test Shiness The Lightning KingdomLe conseil à prendre en compte c’est de ne négliger aucun combat et de prendre de l’expérience afin de monter en niveau dès que vous le pouvez. Shiness The Lightning of Kingdom n’est pas un jeu facile. Sachez dans un premier qu’il n’y a pas de niveau facile, normal, difficile au début de la partie, tout le monde part donc sur un pied d’égalité. Le problème vient du fait qu’on rencontre quelques pics de difficultés parfois frustrants. On avance sans problème jusqu’à un certain moment et oups, on se rend compte qu’on doit faire marche arrière pour prendre quelques niveaux. Le souci vient du fait qu’avant de se lancer dans un combat, on ignore le niveau de notre adversaire, il n’est malheureusement pas indiqué. Cela dit, pour nous aider, lors d’une quête, on nous indique quel est le niveau requis pour réussir à la terminer. Libre à vous de le prendre en compte ou pas.

Outre la trame principale, comme dans tout bon RPG, il y a de nombreuses quêtes annexes. Vous pourrez ainsi aider les villageois dans différentes missions ou alors accepter quelques contrats présents dans les villages. Une fois les missions accomplies, vous repartirez avec de l’argent, ou de l’équipement afin que vous soyez plus costaud. L’exploration aussi est importante pour trouver de quoi vous équiper. N’hésitez donc pas à prendre le temps de faire le tour des zones que vous visitez afin de trouver des objets parfois rares. Vous pourrez même capturer des petites créatures. En prenant le temps de s’y intéresser, cela vous permettra de faire du troc et ainsi d’avoir accès a certains objets dans les magasins.

Toujours durant les phases d’exploration, chaque personnage possède également des capacités uniques. Par exemple, Chado peut faire apparaitre un menhir qui sera utile pour maintenir un objet enfoncé par exemple. Kayenne possède un pouvoir de télékinésie, Askel a un fouet ou encore Poky est le technicien du groupe. Dans les donjons, il faudra donc faire appel à chacun d’entre eux afin de pouvoir continuer votre périple.

What else ?

Test Shiness The Lightning KingdomAvant d’aborder quelques lacunes techniques qu’on a rencontrées, il est important de dire que la bande-son est de qualité. Le jeu est doublé en anglais et bien évidemment sous-titré en français. Cela dit, la plupart des textes sont simplement à l’écrit, rien de gênant à ce niveau. Les musiques sont quant à elles assez entrainantes et collent bien à l’univers du jeu. On a donc de bonnes compositions avec une jolie musique pour le thème principal.

Shiness rencontre cependant quelques lacunes qui peuvent être corrigées par le biais de mise à jour. On espère donc que les développeurs vont se pencher sur les problèmes de saccades et de micro freeze en phase d’exploration. Autre problème qui peut être gênant, les collisions avec les textures. Il se peut que notre personnage se bloque à l’intérieur, marche sur l’eau, ou se met à trembler lorsqu’il entre en contact avec une paroi qu’on doit escalader. Quelques défauts mineurs qui peuvent être par moment assez énervant pour être franc.

Visuellement, les développeurs proposent un style en cel shading. Assez jolie dans son ensemble, on croise parfois de jolis paysages, sans pour autant être bluffé, et d’autres biens moins aboutis. Quoi qu’il en soit, on a là un titre soigné avec un vrai potentiel surtout au niveau du chara design.

Conclusion

Si on peut regretter quelques lacunes techniques, ces dernières peuvent être corrigées par le biais de mise à jour. En dehors de ça, Shiness The Lightning of Kingdom offre un univers passionnant très influencé par la culture manga de son directeur créatif. Un régal pour les yeux et pour les amateurs du genre. On a donc là un bon action RPG qui peut marquer le début d’une nouvelle série. Avec plus de budgets, les développeurs auraient pu proposer un titre encore plus abouti, mais pour l’heure le tout est vraiment agréable à découvrir. On a une bonne durée de vie, les combats sont dynamiques, mais cela dit, ces derniers sont parfois un peu brouillons à cause d’une caméra assez gênante. Dans l’ensemble, c’est une bonne première pour Enigami et on a hâte de voir ce que le studio nous prépare pour l’avenir.

Jeu testé sur une version envoyée par l’éditeur sur PS4 standard.

Points positifs

  • L'univers du jeu
  • L'influence DBZ
  • Combat plaisant à jouer...
  • Bonne durée de vie

Points négatifs

  • Pas assez de vie en dehors des villages
  • Quelques pics de difficulté
  • ... mais parfois brouillon à cause de la caméra
  • Bestiaire qui se renouvèle peu
7.5

Bon

Laisser une réponse