Sniper Elite 4 tuera Hitler…encore

Sniper Elite 4

PC PS4 Xbox One
7

Bon

Sniper Elite 4 tuera Hitler…encore

Sniper Elite 4 tuera Hitler…encore
Cela fait déjà depuis 2005 que Rebellion Software créa la licence Sniper Elite. Pourtant, ce n’est qu’avec le deuxième opus que la saga a commencé à vraiment s’étendre. Il faut dire que Rebellion Software a su sortir un épisode au moment où l’art du sniper commençait à intéresser les joueurs. Si une partie d’entre eux cherchaient encore à 360 no-scoper, d’autres voulaient une expérience réaliste de cet art. Ainsi, un Sniper Elite semble sortir tous les deux ans. Et à chaque épisode, Rebellion Software nous propose de tuer Hitler, avant de se rendre compte qu’il s’agit en réalité d’un double. Évidemment, le prochain Sniper Elite 4 proposera de tuer Hitler également.

Cette mission nommée sobrement Target The Führer sera un bonus de précommande. Exit l’Afrique du Nord, pour cette fois-ci infiltrer un U-Boat, dans une montagne italienne. Il faudra progresser dans cette base ennemie et veiller à ne pas trop faire de bruits, sous peine de voir Adolf déguerpir très vite. Cette mission peut-être faite en solo, ou en coopération pour un peu plus de fun. Ce contenu de précommande contient également sept camouflages de fusils, pour les fashion killers. À noter également que cette petite extension est disponible dans toutes les versions augmentées du jeu.

On rappelle que les développeurs ont vu un peu plus grand pour cet opus. Déjà, on compte des maps bien plus grandes encore que celles de Sniper Elite 3. De plus, de nouveaux mouvements ont été créés pour rendre le personnage plus souple. Il peut s’accrocher à des rebords pour se cacher et jeter un homme par-dessus bord par exemple. Cela va de pair avec les niveaux qui ont prévu tout en verticalité. On note également que le marquage des ennemis a été amélioré, et qu’il est possible d’éclater les sources lumineuses pour être encore plus discret.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse