TEST – Sniper Elite 4 : Le plaisir de buter des nazis à la pelle

Acheter dès maintenant

Sniper Elite et Sniper Ghost Warrior sont les deux seules licences les plus connues à ce jour qui proposent une expérience poussée pour tous les amateurs de fusils de précision. Cette année, un nouvel épisode de ces deux licences sort et le premier à dégainer est Rebellion Developments avec Sniper Elite 4. Disponible depuis le 14 février sur consoles et PC, le jeu nous emmène en Italie pour combattre les méchants nazis, toujours accompagné du fidèle et meilleur tireur d’élite de la WWII, Karl Fairburne.

Sniper Elite 4 Test

Bienvenue en Italie

Sniper Elite 4 PS4Notre tireur d’élite hors pair Karl Fairburne n’en a pas fini de buter des nazis et veut coûte que coûte gagner cette guerre. Pour ce véritable quatrième épisode de Sniper Elite, on se retrouve plonger une nouvelle fois dans les années 1940, mais en Italie cette fois-ci pour aider les alliés au débarquement en Sicile. Pour mener à bien cette action, Karl équipé de son bébé de précision devra accomplir des objectifs principaux, et secondaires qui ne sont pas obligatoires à réaliser, mais conseiller afin de comprendre un peu plus l’histoire et d’augmenter la durée de vie de la campagne solo. Huit missions sont proposées et toutes bénéficient de niveaux différents et très ouverts permettant des approches elles aussi différentes.

Si le jeu nous propose quelques armes de type fusils d’assaut, le mieux étant de se montrer très discret, d’avancer à tâtons, de se positionner en hauteur, tout en utilisant sa paire de jumelles pour découvrir où se cachent les ennemis, et tout ce qui pourrait faire diversion. Tirer sur des réservoirs de camions, de barils d’essence afin de distraire les nazis. Le mieux étant aussi d’utiliser les compétences de notre Karl avec son fusil de précision.

IRM

Sniper Elite 4 PS4Prendre son temps. Retenir sa respiration pour éviter de tirer n’importe où et finalement alerter les ennemis. Viser la tête (ou les testicules à vous de voir) pour permettre de faire un oneshot et débloquer la fameuse kill-cam mythique aux rayons X de la licence. Que c’est jouissif de voir le cerveau d’un nazi partir en mille morceaux, ou voir son poumon, son foie, son cœur, transpercer d’une balle. C’est un vrai fun et c’est toujours aussi bien fichu. Âme sensible s’abstenir…

Pour les plus courageux et les véritables tireurs d’élite, le jeu propose de personnaliser complètement la difficulté. De base, le titre dispose de quatre modes prédéfinis (facile à hardcore), mais un onglet permettant de personnaliser la difficulté est présent. On peut ainsi tout modifier que ce soit la réaction, l’agressivité, la compétence de l’IA. Le HUD, la robustesse du joueur ou encore la quantité de munitions, la gravité, prendre en compte ou non la vitesse du vent. Bref, il y a de quoi faire pour jouer à sa façon à ce Sniper Elite 4.

Concernant l’IA des ennemis, il faut bien dire qu’elle souffle le chaud et le froid. Autant par moment elle peut s’avérer intelligente (en mode normale), comprendre ce qu’il se passe, entendre un bruit et se diriger là où vient ledit bruit, et reste en alerte pendant quelques minutes. Ça complique ainsi un peu les choses, et surtout qu’elle peut vous voir de loin. Il faut alors rester au mieux accroupi pour éviter de se faire repérer, utiliser également l’environnement (feuillage, détruire les lumières, etc). Mais d’un autre côté, l’IA a une mémoire de poisson rouge, et ne fera pas attention parfois à ce qu’il s’est passé deux minutes plus tôt. Comme si leur cerveau a été reset. Même si en général, elle est plutôt coriace. Parfois, il faudra se montrer un peu bourrin et utiliser grenades et armes à feu pour pouvoir avancer. De même lorsque vous tirez par exemple dans la jambe, l’ennemi ne meurt pas instantanément et au contraire il va se débattre, se replier pour vous attaquer. Une bonne balle dans la tête stoppe net l’avancée des ennemis. Un comportement réaliste et ces petits détails qu’on apprécie plutôt bien.

Un vaste terrain de jeu

Sniper Elite 4 PS4Comme dit plus haut, la campagne propose huit missions disposants toutes d’environnements différents. Le terrain de jeu est relativement vaste permettant des approches différentes. Le level-design, quoique parfois un peu mal fait, permet ainsi de se la jouer discret tel un serpent. Une sorte de mini open-world qui permet également d’appréhender les missions à sa façon. On les débloque toutes (principales + secondaires) au tout début des missions. À vous ensuite de les faire dans l’ordre que vous souhaitez. Vous êtes libres de ce côté-là. Qui plus est, en plus des missions à faire, vous avez également quelques défis à relever (optionnels), et à ramasser des collectibles tels que des lettres, documents, compte-rendus. La rejouabilité est ainsi excellente et même si on termine l’aventure la première fois en une petite dizaine d’heures, pour les férus de trophées, il faudra de nouveau la refaire pour tout collecter.

Les paysages d’Italie font que ce Sniper Elite 4 est globalement réussi graphiquement. Les développeurs ont su retranscrire correctement la direction artistique de ce pays : c’est coloré, le petit côté méditerranéen, ça donne presque envie de rester allonger dans l’herbe pour se dorer la pilule au soleil. Certaines missions se déroulent également de nuit. Certains paysages et panoramas de premier plan sont réussis, par contre, quel dommage de ne pas avoir travaillé plus le background : textures fades, plates, sans âme.

Techniquement le jeu n’est pas parfait, mais loin d’être mauvais. Ça aliase ici et là, notamment sur la végétation, quelques textures pas très belles et pas très détaillées et une distance d’affichage qui montre ses limites. Mais dans l’ensemble, Sniper Elite 4 s’en sort la tête haute et surtout ne s’agissant pas d’un jeu AAA comme un Horizon ou Watch Dogs.

Buter des nazis à plusieurs

Sniper Elite 4 PS4En plus de la campagne solo à faire en… solo, il est aussi possible de la faire en coopération. De plus, le mode multijoueur est toujours présent. Cinq modes comme la MME, chacun pour soi, ainsi qu’une sorte de Domination, en somme des modes classiques sont là. Le mode Roi de la distance est le plus original car tire parti de la caractéristique principale du jeu, à savoir l’utilisation du sniper. Le but étant de tuer les ennemis le plus loin possible et l’équipe qui gagne sera celle qui cumule la plus grande distance de frag. Même s’il n’y a pas foule au portique, le multijoueur est costaud et permet de rallonger de quelques heures la durée de vie du titre, mais vous ne passerez sans doute pas des mois là-dessus.

Enfin, un dernier mode est disponible. Le mode Survie qui, comme son nom l’indique, met à l’épreuve le joueur face à des vagues d’ennemis de plus en plus imposantes. Dommage par contre que seulement trois cartes sont disponibles pour ce mode-ci.

Notons également la présence de DLC. Rien de surprenant mais il est frustrant de voir que la mission consacrée à Hitler coûte une dizaine d’euros. Tout comme la présence envahissante des armes en DLC, et des skins d’armes.

Petite note pour terminer le test avec la bande sonore. Notre Karl ne parle pas trop, c’est pas son truc la parlote, lui c’est plutôt dégommer les méchants nazis. En outre, la VF n’est pas mauvaise, et quelques petits problèmes de synchro labiale sont à notés. Pour ce qui est de l’ambiance sonore, à part quelques thèmes marquant de l’époque de la WWII, rien de bien folichon à se mettre dans les oreilles.

Conclusion

Sniper Elite 4 est un très bon jeu de snipe. Il ne réinvente pas la licence, mais la peaufine avec l’ajout notamment de niveaux beaucoup plus vastes pour des approches différentes. La Kill-Cam rayon X est toujours aussi jouissive, tout comme mettre des headshots et savourer son tir. L’IA quant à elle est plus réactive, même si parfois elle est un peu dans les vapes. L’histoire est à oublier, en espérant aussi que le prochain épisode se déroule dans un autre contexte historique. Trop de WWII, tue la WWII. Le jeu n’a rien à envier aux autres grosses productions, et il est malheureux de voir qu’elle pourrait être plus connue que ça, car la licence le mérite. Allez, encore quelques ajustements et peaufinages technique/graphique/scénaristique pour en faire un excellent jeu de « simulation » de sniper.

Jeu testé sur une version PS4 envoyée par l'éditeur

Points positifs

  • Des niveaux plus grands et diversifiés
  • Des approches différentes
  • Rejouabilité correcte et bonne durée de vie
  • Le contenu répond présent
  • La kill-cam fait toujours des merveilles
  • Personnalisation poussée de la difficulté

Points négatifs

  • Le scénario pas intéressant à suivre
  • Quelques couacs techniques
  • L'IA qui mérite encore un peu plus de travail
  • Le Führer en DLC…
  • Il faudrait en finir avec la WWII
7

Bon

Laisser une réponse