Sonic Forces dévoile sa Green Hill Zone

Il y a des niveaux mythiques du jeu vidéo. Des pans entiers de conception proche du génie, par leurs idées, design ou musique. Déjà mythique grâce à son gameplay, Sonic l’est encore plus avec son niveau Green Hill Zone. Le premier level du jeu, une musique inoubliable et des cocotiers. Sonic a trouvé son décor préféré.

Ce n’est pas sans raison que Sonic Generations sorti en 2011 proposait un retour à Green Hill Zone. Ce jeu qui se voulait entre gameplay moderne et à l’ancienne, se devait de retourner sur les origines du hérisson bleu. Sonic Forces lui aussi repartira fouler la pelouse de ce niveau. On retrouve donc la Green Hill Zone refaite encore une fois. Cependant, gare à vos oreilles. Il n’y a pas que le niveau qui a été refait, mais aussi la musique. Elle fera crier plus d’un fan, pour sûr ! Quoi qu’il en soit, on peut également noter que les ennemis ne sont pas les mêmes. Et pour cause, Dr Eggman voulant détruire le/les mondes, on imagine que ces sbires déchirent quelque peu la réalité. Sur le gameplay en revanche, cela reste assez classique. On pourra peut-être pester contre une mollesse un peu trop apparente parfois (lorsque Sonic freine son dash par exemple).

On le sait, Sonic Forces proposera trois « façons de jouer ». La première étant le gameplay classique de cette vidéo, et la deuxième, est plus moderne, avec la caméra derrière Sonic. SEGA n’a cependant pas dévoilé comment se présente le troisième gameplay. On a à la fois hâte de savoir et très peur en même temps. Les dernières évolutions de Sonic n’étant pas forcément très bonnes. On espère à vrai dire que cette troisième phase s’inspire de Sonic Adventures, ce qui pourrait changer beaucoup de choses et ravir pas mal de fans. Cet épisode étant considéré comme l’un des meilleurs opus Sonic.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse