Sony s’explique à propos du crossplay Xbox One

sony playstation
Cela fait plusieurs fois que le crossplay a été envisagé entre la Xbox One et la PlayStation 4. Chez les développeurs, les feux sont au vert pour réaliser cette expérience, tandis que Xbox aimerait également proposer du crossplay. Cependant, c’est du côté de Sony que cela coince, sans que l’on sache vraiment pourquoi.

Interrogé par Eurogamer, Jim Ryan (président de Sony Interactive Entertainment Europe) s’est enfin expliqué sur cette décision. Ou plutôt cette réflexion, puisque d’après Jim Ryan, le crossplay est toujours à l’étude :

Nous sommes très soucieux de notre  responsabilité auprès de nos joueurs. La démographie de Minecraft montre, et vous le savez sans doute comme moi, que tous les âges sont touchés, mais surtout les plus jeunes. Nous avons un contrat avec les joueurs de l’online, que nous les surveillons dans un univers PlayStation sain. Exposer les enfants à des influences externes que l’on ne peut pas contrôler est quelque chose qui nous fait beaucoup réfléchir.

Ainsi, d’après Jim Ryan, le problème serait surtout l’image de PlayStation, et les soucis juridiques qui pourraient découler d’une plainte. Qui serait en tort ? PlayStation ? Microsoft ? Minecraft ? Cependant, d’autres ont déjà fait le saut. Ainsi, Nintendo, qui est pourtant proche de son image auprès des plus jeunes, a accepté le crossplay avec Microsoft, sur Minecraft. À ce sujet, Jim Ryan répond :

Oui, c’est vrai. Tout le monde prend ses décisions. Et nous prendrons la nôtre. Comme je l’ai dit, je n’ai rien contre le crossplay.

Et si le président de SIE Europe élude toute véritable négation, on sent que le crossplay est très mal engagé, même si Jim Ryan affirme que la porte reste tout de même un peu ouverte. On imagine que le crossplay console ne passera sans doute pas (ou juste avec Nintendo ?), mais le crossplay PC lui reste toujours envisageable, car plus simple.

 

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse