Space Hulk Deathwing offre 15 minutes de gameplay

Space Hulk : Deathwing

PC PS4 Xbox One

Space Hulk Deathwing offre 15 minutes de gameplay

Space Hulk Deathwing offre 15 minutes de gameplay

Tout juste reporté il y a peu jusqu’au 9 décembre prochain, Space Hulk Deathwing prépare sa sortie. Maintenant que tous les FPS blockbuster sont sortis, le jeu de Streum on Studios va avoir de la place pour lui tout seul. Cependant, pour le moment seul la version PC sortira, tandis que sur console il faudra attendre 2017, sans date précise.

Pour patienter, Focus Home Interactive nous propose 17 minutes de gameplay solo. On rappelle qu’un mode coop sera disponible et vivement conseillé. Quoi qu’il en soit l’éditeur annonce une quinzaine d’heures pour boucler le jeu en difficulté normale. En difficulté élevée, on peut sans doute s’attendre à une vingtaine d’heures.

Ce trailer de gameplay permet de se rendre compte que le jeu est graphiquement très beau, même s’il ne s’agit pas d’un AAA. Des graphismes qui font mouche malgré le nombre de choses qui se passent à l’écran. Il faut dire que les vagues de Genestealers ne laissent pas de pitié aux Terminators. C’est d’ailleurs la deuxième chose dont on se rend compte avec ce trailer : le jeu sera brutal. Le sang coulera à flots et on sent le poids de la combinaison du Space Marine, tout comme ses armes. On note également différents rythmes, des calmes avant la tempête, ou parfois de petites vagues, histoire de se défouler. En terme d’équipements, on pourra compter sur un Storm Bolter et une Épée de Force, sans compter les pouvoirs psychiques, pour calmer les extra-terrestres. En revanche, ce qui n’est pas rassurant, c’est le système d’ordres que l’on peut donner à ses compagnons artificiels d’armes, qui n’est généralement jamais au point dans les jeux vidéo.

À voir, mais le jeu se destine d’avantage à la coopération humaine de toutes évidences. Reste à savoir si tous les PC peuvent le faire tourner au moins en moyen tant les textures sont détaillées (mais grises).

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse