Square Enix continue dans le Game as Service

square enix
La mode des DLC et des Season Pass est-elle dépassée ? Depuis plusieurs mois (voir un an), les nombreux contenus téléchargeables payants semblent disparaître petit à petit. S’il en reste quelques un, ces derniers partagent la place avec les mises à jour importantes. C’est ce qu’on appelle le Game as Service.

En somme, les éditeurs veulent pousser le consommateur à rester sur un jeu, bien après la fin de celui-ci. Une technique qui s’applique surtout pour les jeux proposant des microtransactions, vous comprendrez aisément pourquoi. Si Ubisoft semble être le roi incontesté du Game as Service (Steep, Rainbow Six Siege, The Division, Ghost Recon Wildlands…) d’autres s’y mettent également. C’est le cas de Square Enix par exemple avec son Final Fantasy XV, qui continue à faire parler de lui des mois après. L’éditeur a déclaré a ses investisseurs qu’il continuerait dans cette voie. Square Enix vise également le streaming, qui peut rapporter gros, au vu des milliers de spectateurs de certaines chaines.

De ce côté, Square Enix a presque un train de retard, sachant que la mode de Twitch a commencé il y a bien longtemps. On ne sait pas encore ce que compte faire l’éditeur, mais celui-ci a clairement la PlayStation 4 dans sa ligne de mire. Il faut dire que c’est la console privilégiée de l’éditeur, puisque c’est celle qui se vend le plus et propose des services de streaming, là où la Switch ne fait que du jeu.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

1 Commentaire

  1. c’est pas moi qui m’en plaindrais, j’achetais peu de dlc (à peine une dizaine en 10 ans) donc avoir du contenu supplementaire gratuit ne peut etre qu’une bonne chose ^^

Laisser une réponse