Square Enix veut se débarrasser d’Hitman

hitman
Il y a quelques semaines, nous vous annoncions que Square Enix se séparait d’IO Interactive. La décision semblait brutale, mais réfléchie. Les ventes d’Hitman étaient loin des espérances de l’éditeur. Cependant, on se demandait ce qu’allait devenir Hitman, d’autant plus que Square Enix est déjà occupé pour quelques années avec Marvel.

Les fans de la licence vont certainement avoir la larme à l’œil puisque la décision vient de tomber, Square Enix veut vendre Hitman. L’éditeur a véritablement une dent contre cette saga. Cependant, comme nous le disions, Square Enix travaille sur plusieurs années avec Marvel pour livre une panoplie de jeux. L’éditeur ne veut donc peut-être pas s’embarrasser d’une licence dont il ne sait plus quoi faire. Cependant, Square Enix tente de « bien faire » les choses. En effet, l’éditeur cherche à vendre le studio IO Interactive ainsi que la licence Hitman au même investisseur. Ainsi, Hitman ne perdrait peut-être pas son studio fétiche IO Interactive. Perdre la patte du studio pourrait laisser pas mal de joueurs sur le carreau. Cependant, il faut ajouter à cela que les développeurs travaillent déjà sur un nouveau jeu. Un nouveau Hitman, ce n’est donc pas pour tout de suite, d’autant que Square Enix n’a pas encore trouvé de preneur.

Étonnant, sachant que la licence est très appréciée des joueurs, même si elle en a perdu quelques-uns en route. On espère que la série retrouvera un acheteur. De notre côté, on imagine bien quelques studios sur le coup. En premier lieu, ce serait une formidable affaire pour Microsoft, qui manque d’exclu. On pense également à des studios comme Arkhane ou pourquoi pas Rockstar, pour quelque chose de plus sombre. Il faudra être très patient pour connaitre le nom de l’heureux gagnant. Et encore plus patient pour voir le prochain Hitman (on n’espère que ce ne sera pas un film surtout…).

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse