Star Wars : Maul, un projet annulé refait surface

Star Wars : Maul, un projet annulé refait surface

Qu’on aime ou pas Star Wars, impossible de ne pas reconnaître que la licence est un univers énorme. Si au départ, cela ne devait être qu’un film, c’est aujourd’hui un vaste empire culturel et artistique. Chaque personnage ou événement a été décrit et d’autres histoires en découlent, à travers les comics ou les jeux notamment. Ainsi, on a eu le droit à des spin-off comme Star Wars : Bounty Hunter, portant sur le chasseur de primes le plus stylé : Jango Fett. Un autre jeu du genre aurait dû apparaître il y a peu en rayon : Star Wars : Maul.

Le personnage particulièrement ténébreux n’ayant vécu qu’un seul épisode, Dark Maul, aurait dû avoir son jeu vidéo. Il faut dire que les fans sont très intéressés par ce personnage, à tel point que l’on peut voir son retour dans divers comics. C’est via Thomas A. Szakolczay que l’on apprend l’existence de ce jeu. L’artiste a dévoilé qu’il avait travaillé pour LucasArts et Redfly (qui devait développer le jeu). Le jeu, développé en 2011 puis abandonné, a déjà ressurgi en 2014. C’est GameInformer qui avait eu l’information notamment cette vidéo de gameplay :

D’après l’artiste (interviewé par GameInformer d’ailleurs), le jeu aurait dû être très sombre, très brutal, et se situer après Le Retour du Jedi, donc bien après la mort du personnage. Au niveau du gameplay, c’est Batman Arkham Asylum qui fait figure de référence. Si le jeu semble assez évolué, il semblerait qu’il ne s’agisse pourtant que d’un prototype, d’une esquisse qui n’a pas été retenue. Sans doute également que c’est pour des simples raisons de business que le jeu ne s’est pas fait. Avec l’arrivée de Battlefront et du Reveil de la Force, Lucas Arts et EA avaient sans doute d’autres idées en tête. On aurait tout de même bien voulu essayer de contrôler Dark Maul et ses compagnons…

Photo du profil de Crocomiles
"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse