Steep test

Steep

Nintendo Switch PC PS4 Xbox One
7

Bon

7.5

JeuxCaptiens

Steep est gratuit pendant trois jours !

Steep test
Annoncé contre toute attente à l’E3 2015, Steep est un jeu bien sympathique de sports de neige. Cependant, comme on vous le dit dans notre test disponible ici, beaucoup de problèmes l’empêchent d’être très bon. Si vous avez hésité à acheter le jeu, ou si vous voulez prolonger vos vacances d’hiver, Ubisoft lance une intéressante opération.

Après avoir proposé une démo de quelques heures sur Watch Dogs, Ubisoft propose cette fois le classique week-end gratuit. Une offre que l’on retrouve d’habitude fréquemment sur PC (via Steam), mais qui cette fois est disponible pour tous. En effet, l’éditeur propose de télécharger gratuitement le jeu du 10 au 13 mars. Si votre calendrier est bien réglé, il ne vous aura pas échappé qu’il s’agit du week-end qui arrive. Si vous jouez bien (et beaucoup) trois jours, c’est largement plus qu’il n’en faut pour faire le tour du jeu. Ubisoft précise d’ailleurs que ce week-end gratuit comprend l’intégralité du jeu, ainsi que la carte Alaska, fraichement arrivée. Si le jeu vous emballe, attendez la fin du week-end pour gagner un gros -40 % sur le jeu. Une réduction qui fait du bien. À noter que ce week-end n’arrivera pas à la même heure sur chaque support. En effet, sur Xbox One, le jeu sera téléchargeable à 9 h dès demain, et se finira le 13 à 9 h également. En revanche, sur PC (via Uplay) et PS4, ce sont les mêmes dates, mais à 19 h. De plus, le jeu prétéléchargeable dès aujourd’hui.

Une bonne idée que l’on apprécie, et qui semble être une alternative au système des démos qui tendent à disparaître. D’autant que trois jours d’essai, c’est bien assez pour voir les problèmes que propose Steep. On rappelle d’ailleurs que celui-ci ne permet pas uniquement de faire du ski et du snowboard. La wingsuit et le parapente sont également de mise.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse