Street Fighting Cat Tome 1 – Critique : Les chats passent à l’attaque

Street Fighting Cat
Doki Doki communique beaucoup en ce moment sur son nouveau manga, Street Fighting Cat. Ce shonen propose un univers plus ou moins drôle dans lequel les chats sont les nouveaux Yakuza. Le premier tome est attendu pour le 5 juillet au prix de 7.50€. Cette série se terminera en 4 volumes et elle est déjà terminée au Japon.

Street Fighting CatSynopsis :

La nuit, quand les humains s’endorment, les chats prennent possession des rues et des toits et passent en mode badass ! Poussés par leurs instincts ancestraux, les chefs de bande défendent ou agrandissent leur territoire à coups de griffes et de crocs pour écarter les plus retors des chats de poubelle ! Suite à une rencontre inattendue, Hige, un matou errant tombé tout en bas de l’échelle sociale féline, se retrouve entraîné dans le tourbillon des rivalités entre les clans qui règnent sur les différents quartiers.

Critique :

Street Fighting CatDe prime abord, je m’attendais à tomber sur un manga assez délirant avec quelques clins d’œil à Street Fighter. Pour ce deuxième point, ce n’est pas du tout le cas. Le nom du manga n’a aucun point en commun et ne fait aucune allusion au jeu vidéo de Capcom. On va donc suivre un chat peureux qui va devenir le souffre-douleur d’un peu tout le monde. Alors qu’il avait pour objectif de devenir le boss du quartier, il est finalement contraint de faire profil bas et se nourrir des restes qu’il peut trouver ici et là. Finalement, le topo est assez semblable à ce qu’on peut retrouver dans d’autres shonen avec des humains. Un enfant un peu peureux qui va obtenir des pouvoirs et qui va devenir tellement puissant qu’il peut éclater tout le monde. Bon, c’est un résumé assez grossier surtout que notre jeune matou n’a aucun pouvoir. Pour monter en haut de l’échelle, il va devoir être opportuniste.

Ce premier tome n’est pas ce qu’il y a de plus passionnant pour être franc et ça manque cruellement d’humour. De plus, ce n’est pas forcément les dessins qui nous ont charmés, le tout étant assez simpliste. Une guerre de gang entre chats peut-être marrant, mais là, la sauce ne prend pas pour le moment. On va tout de même laisser une chance au tome 2 afin de voir si ça décolle dans le bon sens, mais on reste sceptique. Cela dit, les plus jeunes lecteurs peuvent peut-être y trouver un intérêt… peut-être.

Article précédent : World Of Warcraft Chroniques Volume 2 – Critique : Indispensable

Street Fighting Cat

Laisser une réponse