Pour la suite, Duke Nukem doit se réinventer

duke nukem
Dire que Duke Nukem fût un échec est un euphémisme. Cependant, c’est également le produit d’une gestation douloureuse et presque compréhensible. Malgré cet échec, est-il possible que Duke Nukem se relève ? C’est fort probable, sachant comment Bethesda a relevé le défi avec son Doom en 2016.

Les FPS old-school ne sont donc pas mort, et récemment, Strafe en fût également la preuve. Cependant, Randy Pitchford, CEO de Gearbox (et donc possesseur de Duke Nukem) précise :

La vraie réponse pour le prochain jeu Duke Nukem doit d’abord être en lien avec le design. […] La raison pour laquelle on aime tous ce jeu [NDLR Duke Nukem 3D], c’est grâce au gameplay, parce que celui-ci proposait plusieurs innovations.

Pitchford explique ainsi que l’on ne peut pas ramener le Duke pour faire du Duke sans rien d’autre. Il déclare d’ailleurs que c’est ce qui a été fait avec Duke Nukem, et c’est pourquoi le jeu n’a pas marché. Dans un sens, le CEO a raison puisque le retour gagnant de Doom s’est fait via une nouvelle forme, entre action frénétique et puzzle, façon Hotline Miami. Ainsi, pour Randy Pitchford, le retour de Duke Nukem se fera seulement si les développeurs trouvent un parti pris dans le design, permettant de moderniser la licence. L’histoire, et tout le contexte arrivera par la suite. Et à l’entendre parler, les développeurs travaillent d’arrache pied sur cette clef de design, et donc sur le retour du Duke :

« Peu importe quel élément de design il s’agit,  c’est la première chose à faire et ensuite on peut commencer à travailler. Et c’est ce que nous cherchons actuellement ».

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse