Sylvio arrive bientôt sur PS4 et Xbox One

Sylvio

PC PS4 Xbox One

Sylvio arrive bientôt sur PS4 et Xbox One

Sylvio arrive bientôt sur PS4 et Xbox One
Petit à petit, les sorties vidéoludiques reviennent. Déjà sorti en juin dernier, Sylvio fera d’ailleurs partie de cette première vague. Loin des blockbusters, il s’agit là d’un jeu totalement indépendant, puisque développé par une seule personne. Le suédois Niklas Swanberg est donc seul aux commandes du studio Stroboskop et nous avait pondu Sylvio. Grâce aux très bonnes critiques sur Steam, Swanberg peut désormais porter son jeu sur consoles. Préparez-vous mentalement, car Sylvio arrive sur PS4 et Xbox One.

Sans doute n’avez vous pas entendu parler de Sylvio, à travers la masse de jeux indés qui sort perpétuellement. Il s’agit d’un jeu d’aventure/horreur en vue subjective. Pour autant, il ne s’agit pas d’un bête manège à jump-scares puisque l’horreur y est plus psychologique. On y incarne d’ailleurs la jeune Juliette Waters, qui n’a d’autre occupation que de tenter d’enregistrer des fantômes. Si possible dans des lieux sinistres. Sylvio est donc bien glauque et malaisant au possible. L’aventure vous proposera de marcher sur les pas d’une famille au sombre passé, tout en enregistrant le plus de voix possible pour avancer. Il faudra également réussir quelques énigmes et utiliser plusieurs objets pour avancer. Un gameplay assez simple qui mise avant tout sur la narration, comme d’autres walking-simulator avant lui.

Le développeur du jeu a d’ailleurs profité de ce portage pour améliorer graphiquement le jeu. Effectivement, Sylvio n’est pas forcément le plus bel indépendant qu’on ait vu. Les possesseurs de Sylvio sur PC recevront une mise à jour gratuite pour également profiter de cette mise à niveau. Si le style poisseux du jeu vous intéresse, vous pourrez sans doute également apprécier The Cat Lady ou plus récemment, le très bon The Town of Light, tous deux sur PC. Autant dire que le jeu genre un peu malaisant mais très calme n’a pas fini d’inspirer les divers développeurs, au grand dam de notre santé mentale.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse