Take-Two annonce deux gros jeux pour 2018

take two
Take-Two avait déjà annoncé des chiffres incroyables en février, pour son invincible GTA V. Tel un boogey-man de slasher, le jeu continue son chemin et ne compte pas s’éteindre. Si GTA V fait toujours un carton, Take-Two a d’autres plans prévus pour 2018. L’éditeur a en effet annoncé deux gros jeux pour l’année fiscale à venir.

L’éditeur n’a beau ne pas avoir révélé le deuxième jeu visé, on a déjà une petite idée. Commençons par le plus évident : Red Dead Redemption 2. Le jeu vient d’être reporté il y a peu pour l’année prochaine. Dire que ce deuxième opus est un gros jeu relève de l’euphémisme. Les fans attendant ce Red Dead Redemption 2 sont bien nombreux, et on les comprend, tant le premier opus était excellent. Quant au deuxième jeu édité par Take-Two, c’est un peu plus complexe. Un nouveau Max Payne ? Spec Ops ? The Darkness ? Cela ressemble plus à une liste de nos rêves plutôt que de véritables possibilités. Le jeu le plus logique serait tout simplement Borderlands 3. Cela fait déjà plusieurs mois que Gearbox tease son jeu en publiant ici et là des concept arts. Impossible que le troisième opus ne soit pas en développement. Une sortie en 2018 serait donc tout à fait jouable. On espère qu’il s’agisse bien de cela, tant la série est bonne et surtout seule dans son genre.

En attendant une confirmation à l’E3 2017, notons les chiffres de vente de Take-Two. Si on comptabilisait 75 millions de GTA V écoulés en février dernier, c’est la barre des 80 millions qui est maintenant dépassée. Côté sorties récentes, c’est NBA 2K17 qui s’impose ensuite avec 8 millions de copies vendues. Le très critiqué Mafia 3 s’en sort tout de même avec 5 millions de jeux vendus. Quant au très bon Civilization 6, il stagne malheureusement à 2 millions de ventes. On imagine sans mal que Red Dead Redemption 2 doublera ces trois derniers jeux en quelques mois.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse