TEST AO International Tennis – C’est la faute

On y est. Amateur de la balle jaune, un jeu de tennis montre enfin le bout de son nez après de longues années d’attentes. On parle donc d’AO International Tennis qui arrive enfin chez nous. Quelques mois après sa sortie en Océanie. Moins de communication qu’un Tennis World Tour ou encore qu’un Mario Tennis Ace, ce AO International Tennis et le 1er a se lancer dans l’arène.

Test AO InternationalVisuellement dépassé

test ao international tennisOn commence donc par ce qui tape à l’œil en premier. Visuellement, c’est plutôt moyen dans l’ensemble. Le jeu fait le stricte minimum même si on pourra apprécier l’effort réalisé sur la plupart des joueurs modélisé pour le jeu. Ils sont tout de même assez grossier dans l’ensemble. Ce n’est pas mieux du côté des stades. Ils sont basiques pour ceux qui ne sont pas sous licences et les textures sont a la limite du raisonnable. S’agissant du public, le constat est le même. On se demande même s’il y en a vraiment un. Bien trop discret, les matches se jouent dans un silence de cathédrale. Il réagit très peu souvent sur les situations de match.

Parlons alors du casting d’AO International Tennis. On en vient donc a l’un des point fort du jeu, la création que ce soit des joueurs ou même des stades. Car oui, même si le casting est assez passable avec pour les hommes Nadal, Goffin ou encore Isner pour les plus connues, les femme son légèrement plus gâtées au niveau des joueuses disponibles. On y retrouve Pliskova, Garcia, Kerber, Konta et j’en passe. Mais ce petit défaut passe vite a la trappe avec l’éditeur de personnage très poussé que nous propose le jeu. On pourra alors créé à notre guise les joueurs qu’on aimerait avoir dans le jeu. Si vous n’êtes pas un spécialiste des créations de personnages, le jeu nous permet de télécharger les créations des autres joueurs. On se retrouve donc rapidement avec un casting bien plus complet. 

Les stades aussi sont à l’honneur dans le mode création. Si le jeu propose la licence officielle de l’Open d’Australie avec trois terrains de ce tournois du grand chelem, le jeu est assez pauvre par la suite avec 10 autres terrains disponibles. Ils représentent en réalité les 3 autres tournois du grand chelem avec Wimbledon, Roland Garros et l’US Open ainsi qu’un terrain d’exhibition. Le créateur et donc le bienvenu et extrêmement complet qui vous donnera énormément de possibilités dans vos créations.

Contenu assez pauvre

Pour ce qui est des modes, la aussi on reste sur notre faim. Les mode classiques comme exhibition, ou la possibilité de créer nos tournois sont des éléments appréciables. On retrouve logiquement l’Open d’Australie ainsi qu’un mode carrière. Après avoir créé son joueur, on se lance dans la saison, et là, c’est le vide… Une simple liste est présentée et on enchaine les tournois pour monter de niveau, notre classement et puis c’est tout.

On pourra apprécier la mise en place de quelques entrainements, un petite gestion de l’argent et de la fatigue, ou encore l’évolution des tournois. Dans ce dernier, on débute en bas de l’échelle et on doit monter jusqu’au grand chelem. Mais ici aussi, c’est terriblement vide et très vite lassant par le manque d’objectif donné. Oui, gagner c’est bien, mais c’est mieux si il y a quelques choses a la clef. Pour ce qui est du mode online le problème reste le même. On joue juste des simples matches et le classement se fait sur notre ratio. Pas de tournois ou de saison a se mettre sous la dent.

Oui… mais non

On attaque donc en dernier point le plus important dans un jeu de sport, le gameplay. Le jeu respecte évidement les fondamentaux du tennis avec la panoplie des différents coups allant du slice à l’amortie. Si la prise en main peut être assez complexe au début, elle en devient assez plaisante par la suite. Car oui, le jeu se base sur le timing principalement avec une barre se remplissant avant l’impact de la balle. Il y a également un petit cercle pour placer nos coups sur la partie du terrain de notre adversaire. Le combiné des deux peut déranger au début, surtout pour placer ses coups mais on s’habitue rapidement.

Encore une fois, il y un mais. Le gameplay devient vite basique quand on a compris quels coups fonctionnent… L’arme la plus fatale sera votre amortie. L’IA qui ne s’occupera que de répéter encore et encore les mêmes gammes, peu importe que vous affrontiez Nadal ou Kerber, l’amortie fera la différence dans 80% des cas. C’est là que le gameplay plutôt agréable au début, pourra rapidement devenir lassant même au niveau de difficulté le plus haut.

Notre vidéo test :

Conclusion :

AO International Tennis fait l’effort de la simulation dans son gameplay. Il nous ouvre les portes de la création la plus totale pour les joueurs ou les stades. Mais force est de constater que les défauts son bien trop nombreux qu’il en devient limite ennuyant et redondant dans son ensemble. La déception et donc grande pour le premier grand retour sur un jeu de tennis. On verra bien ce que nous proposerons les futurs jeux a venir.

Points positifs

  • Le mode création énorme
  • Licence de L’Open d’Australie
  • Gameplay accès sur la simulation
  • Le rajout du Hawk-Eye sympathique

Points négatifs

  • Le mode carrière ennuyant
  • Un mode en ligne vide
  • Une IA trop robotisé sur son jeu
  • Un public trop discret
  • Des déplacent assez rigide
6

Acceptable