TEST Beholder sur Nintendo Switch – Comment devenir concierge

On retrouve vraiment de tout sur la Nintendo Switch. Les jeux indépendants ont une place très importantes. Déjà disponible sur PC depuis novembre 2016, Beholder s’est frayé un chemin sur la console hybride de Nintendo. On retrouve donc un jeu dans lequel on incarne un concierge. Le but, espionner les habitants du bâtiment dans lequel vous travailler. Cette version est disponible depuis le 6 décembre. Vous pouvez vous offrir ce jeu pour 14,99€.

test beholderUn régime totalitaire

test beholderBeholder se déroule dans un pays dirigé par un gouvernement totalitaire. Il applique des lois aussi ridicule les unes que les autres. Interdiction de jouer aux échecs, de discuter de certains sujets, d’acheter de la nourriture qui vient d’un autre pays. Bref, tout doit être sous contrôle. Pour surveiller ce qui se passe un peu partout, il faut des pions et nous sommes donc le concierge d’un bâtiment. Vous remplacer l’ancien qui s’est lâchement fait virer, car il a échoué dans sa tâche. Vous comprenez donc rapidement que vous allez devoir faire des choix moraux durant votre aventure.

Avec votre famille donc, vous emménagez. Votre femme, ne manquera pas de vous rappeler qu’il faut payer pour les factures, les courses, etc. De l’autre côté, vous avez un fils intelligent qui souhaite poursuivre ses études. Il ne veut surtout pas se retrouver à devoir bosser à la mine. Forcément, ça coute de l’argent ici aussi. Vous avez également une jeune fille. Elle aussi va avoir des besoins. Tout se beau monde compte sur une personne, vous. Il va donc falloir faire un premier choix important concernant votre approche. Dénoncer les voisins pour gagner plus d’argent ou laisser votre famille en galère et être honnête. Vous pouvez également faire ami ami avec les habitants afin d’obtenir des faveurs.

De vrais choix moraux

test beholderComme indiqué, votre aventure va être constituée de choix. Vous allez l’apprendre très rapidement. Vos employeurs peuvent vous demander d’observer un habitant et de trouver un moyen de l’expulser. Vous pouvez alors faire le choix de jouer franc jeu avec la personne en question. L’autre possibilité consiste à espionner ses faits et gestes sans vous faire remarquer. Il faudra alors le prendre la main dans le sac et aller le dénoncer pour qu’il se fasse expulser. Triste sort non ?

Vous pouvez également l’aider et trouver une solution pour qu’il parte de lui-même. De chaque possibilité, plusieurs embranchement en découlent. Il faut donc bien s’entendre avec les habitants et surtout ne pas élever les soupçons sur vous. Un médecin pourra emménager dans l’immeuble, un marin, et j’en passe. Chacun aura des choses susceptibles de vous aider à un moment ou un autre. C’est donc à vous de faire vos choix à vos risques et périls. La partie peut s’achever brusquement avec une balle dans la tête ou encore le manque de temps. C’est à vous de découvrir les nombreuses possibilités qu’offre Beholder.

Big Brother

test beholderL’évolution au sein du jeu se fait grâce à l’argent. Il faudra dans un premier temps rénover le bâtiment, tout en répondant aux demandes de vos employeurs, les habitants et votre famille. Lorsque vous rénover un appartement, un nouveau locataire arrive. Ce qui donne encore plus de monde à surveiller, plus de possibilité et plus d’argent à gagner. Pour surveiller tout ce beau monde, vous pouvez installer plusieurs caméras un peu partout. Ici aussi, elle s’achète et surtout elle s’améliore. Plus vous mettez le prix, plus le champ de vision des caméras sera important par exemple.

Vous avez également la possibilité de regarder à travers les serrures des portes. Le gros plus vient de notre passe partout. En effet, vous avez également une clé qui permet d’entrer dans n’importe quel appartement. Attention cependant à ne pas vous faire repérer. Il est donc préférable de frapper à la porte pour bien vérifier que personne n’est là. Pendant votre session de fouille, faite également attention au retour du locataire qui rentre du boulot. Pas mal de choses à prendre en compte donc.

Noir c’est noir

test beholderLe style visuel de Beholder est très sombre. Tous les personnages sont noirs et la couleur ne représente pas forcément la peau. Non, ici le noir représente cette vie austère et triste dans lequel on évolue au sein du jeu. Est-ce que vous allez être la petite lumière dans la vie de ses pauvres gens ? Comme indiqué, c’est vous qui allait construire votre histoire.

Au delà des personnages, les tons du jeu sont assez sombre et on ressent vraiment la pression de ce gouvernement totalitaire. On reçoit sans arrêt de nouvelles règles. Il est interdit de faire X ou Y choses qui sont pourtant normales. Notez que le jeu est totalement traduit en français. Heureusement, pour la compréhension de tout ce qui se déroule, c’est beaucoup plus simple. Cependant, la traduction souffre de quelques coquilles ici et là. Cela dit, on comprend aisément ce qu’on nous raconte. La bande-son également, très discrète, renforce cette tension. Pressé par le temps, par l’argent, il faut agir vite…

Finalement, le gros défaut du jeu concerne son temps de chargement hyper long, vraiment très long. Heureusement, on le retrouve uniquement au lancement de la partie. Certains joueurs peuvent aussi trouver le jeu un peu difficile. Le truc, c’est que le seul moyen de véritablement « perdre » c’est de vous faire tuer ou que vous n’arrivez pas à répondre aux demandes de vos employeurs… A vous de faire les bons choix du coup.

Conclusion

Beholder est une excellente surprise. Un titre original très plaisant à jouer. Chaque partie peut-être différente et tout dépend vraiment de votre approche. Les choix que vous faites ont un véritable impact sur le déroulement de l’histoire. Un élément hyper important de ce titre qui ne passe pas inaperçu. On peut lui reprocher sa traduction française un peu hasardeuse par moment ou encore sa difficulté à réaliser quelques objectifs. Cependant, même si certaines événement de l’aventure peuvent être regrettable, la vie continue. A vous de rebondir et d’avancer.

Points positifs

  • Un style unique
  • De vrais choix moraux
  • Les nombreuses approches...
  • Direction artistique vraiment cool
  • Rejouabilité importante

Points négatifs

  • Traduction hasardeuse
  • Temps de chargement pour lancer une partie
  • ... mais des objectifs parfois difficiles à atteindre
7.5

Bon