TEST Blazblue Cross Tag Battle – Une formule qui commence à fatiguer

Nintendo Switch PS4

Blazblue, pour de nombreux amateurs de jeux de combats, c’est du gros niveau. Le jeu demande beaucoup de dextérité et précisions manette en mains. Cela dit, il est également très accessible pour le grand public qui souhaite découvrir la licence. Pour le coup, on a droit à un mélange entre plusieurs licences entre Blazblue ou encore Persona. Le jeu propose un système de Tag qui permet donc de changer de combattant en pleine confrontation.

TEST Blazblue Cross Tag BattleDu neuf avec du vieux

TEST Blazblue Cross Tag Battle 1Ne soyez pas dupe, si le nom du jeu est nouveau, le contenu est pas mal pompé sur d’anciens jeux. Dans ce Blazblue Cross Tag Battle, on retrouve donc quatre univers. Celui de Blazblue, de Persona, de RWBY et Under Night In-birth. Des licences qui laissent présager un bon jeu de baston qui se base sur le gameplay d’un Blazblue principalement. Toujours aussi exigeant à haut niveau et d’une grande simplicité pour les nouveaux venus, les développeurs savent toujours y faire. Pas de doute à ce niveau, on retrouve immédiatement le plaisir de jeu. Pour les habitués, vous retrouverez rapidement vos enchainements. Les néophytes quant à eux découvriront qu’on peut faire quelques combos sympathique en matraquant une seule touche.

Qu’on se le dise, la subtilité au niveau du gameplay de ce nouveau Blazblue concerne le fameux principe de Tag. Pour ceux qui ne savent pas de quoi il s’agit, c’est très à la mode en ce moment. Le récent Dragon Ball FighterZ propose ce même système. En gros, avant de débuter un combat, vous prenez deux combattants. Durant la confrontation, vous pourrez alors faire appel à l’un ou à l’autre en fonction des forces et faiblesses de vos adversaires. Un système sympa donc d’autant plus qu’il s’effectue avec beaucoup de fluidité. En l’espace de quelques secondes, votre second personnage intervient pour prendre la place. Forcément, avec beaucoup de maitrise, vous parviendrez à réaliser de superbes enchainements.

Sur un plan visuel, la majeure partie des éléments présents sont directement pris des anciens jeux des licences présentent. Que ça soit les musiques, arènes de combat et même les sprites, il n’y a rien de vraiment neuf à ce niveau. Même l’interface est totalement raté et pas vraiment intuitive. On se demande comment de telles idées ont pu être validées. Cela dit, pour faire passer la pilule, le jeu est tout de même vendu moins cher qu’en temps normal. Il est lancé à 39.99€, un petit prix qui permet d’adoucir la note.

On fait vite le tour en fait…

TEST Blazblue Cross Tag Battle 1Heureusement, pour apprendre à jouer, vous pourrez passer par le didacticiel. Il y a également les défis à débloquer. Ces derniers consistes à réaliser des enchainements bien précis. Vous pourrez également vous faire la main sur le mode histoire ou faire de simple combat contre l’IA avant d’aller défoncer du monde en ligne.

Mine de rien, on a déjà fait le tour en terme de contenu… Le mode histoire vous prendra bien quelques heures, mais autant vous le dire tout de suite, ça jacasse beaucoup beaucoup. De plus, le jeu est en anglais sans aucun sous titre français. Il faudra donc avoir des bases solides en anglais et surtout ne pas être lassé par les longues discussions entre chaque combat. Pas de cinématique entre les combats, mais des images fixes avec du texte qui défile pour lire ce qui se dit. Les doublages sont cependant en japonnais, mais pour être franc, le mode histoire nous a lassé très rapidement. Pas assez rythmé et si la recette fonctionnait encore il y a quelques années, ça commence à devenir un peu lourd. Du coup, on se retrouve parfois à sauter les dialogues à moins d’être un vrai fan de la licence.

On va également débloquer quelques éléments de customisation. Des couleurs ou encore des images histoire d’alimenter une galerie… Bref, rien de folichon. Ce n’est pas le casting total qui va nous faire changer d’avis. Au total, 20 combattants, plus deux qui arriveront gratuitement en DLC. Alors oui, ça fait maigre, mais mieux vaut pas beaucoup, mais bien qu’un gros casting avec de nombreux doublons.

Se battre pour les nuls… et les forts

TEST Blazblue Cross Tag Battle 1Le gameplay est donc assez simple à comprendre. Une touche faible, un coup moyen et fort. Jusqu’ici, tout va bien. Vous pourrez alors faire des attaques spéciales en usant de ses touches là. La dernière vous permettra alors de changer de personnage. On apprend alors très rapidement à sortir des combos. Oui, l’aura de Dragon Ball FighterZ est là, même si les jeux sont très différents. Enchainez les coups et sortir des combos devient un régal. La marge de progression est donc très importantes.

De plus, avec le système de Tag, les possibilités de combos sont encore plus vaste qu’en temps normal. C’est là que la différence entre un puriste du genre et un débutant fera la différence. Dans le timing, dans la gestion des interventions du second combattant. C’est simple, une fois votre duo parfaitement maitrisé, vous pourrez faire des dégâts monstrueux. Cela dit, comme déjà dit durant ce test, vous prendrez quand même plaisir si vous découvrez la « licence ». La raison est simple, les zones d’attaques sont plus importantes. Il semble que les développeurs ont fait évoluer la hit box pour éviter de trop frustrer les nouveaux joueurs.

Dans Blazblue Cross Tag Battle, il peut y avoir des retournements de situation de folie. Comment ? Tout simplement grâce à deux techniques totalement cheatées, rageante si elle est appliquée sur nous, mais tellement amusante si c’est sur les autres. Il y a donc le Resonance Blaze. Si vous perdez votre premier combattant, en appuyant sur une touche, vous ferez beaucoup plus de dégâts. En gros, votre force sera décuplée et la jauge de skill se remplira automatiquement.

La deuxième technique est encore plus dingue. Il s’agit donc de l’Astral Heat. Cette fois, pour la déclencher il faudra au préalable être en mode Resonance Blaze. Votre premier personnage est donc KO. De plus, vous devez être en possession de vos 9 points de skills. La jauge doit donc être remplie. Suite à ça, il faudra réaliser une manipulation qu’on vous laisse le soin de découvrir. Si vous y arrivez, vous pourrez alors avoir la chance de battre votre adversaire en un seul coup. Ouais, on mode One Punch Man.

Conclusion :

Blazblue Cross Tag Battle est très loin d’être un mauvais jeu. Mais on retrouve en fait les mêmes choses que dans de nombreux titres de la saga Blazblue. Si vous êtes un néophytes, il y a de fortes chances pour que le mode histoire vous lasse. Il vous restera alors que des soirées entre potes qui s’annoncent excellentes. Le gameplay est en effet toujours aussi prenant, très simple à prendre en main, mais devient exigeant à haut niveau. On regrette alors ce manque de contenu et ce manque d’effort fait pour que le titre soit finalement plus séduisant.

Le prix réduit comparé aux jeux standard permet d’oublier quelques lacunes, mais ce nouveau Blazblue est finalement à conseiller qu’aux puristes du genre… Si vous cherchez juste un bon jeu de baston pour passer des soirées occasionnelles avec vos amis, on vous invite tout de même à attendre une baisse de prix. Sinon, il y a Dragon Ball FighterZ ou dans un autre style Street Fighter V.

Jeu testé sur Nintendo Switch avec un code envoyé par l’éditeur

Points positifs

  • Gameplay accessible à tous
  • Exigeant à haut niveau
  • Prix correct
  • Un casting bien pensé
  • Parfaitement équilibré
  • Des techniques cheatées

Points négatifs

  • Contenu un peu light
  • Pas d'effort sur le mode histoire
  • Toujours pas traduit en français
  • Des techniques cheatées
7

Bon