Test Captain Tsubasa Rise of New Champions – Un fan service un peu léger

Nintendo Switch PC PS4

Nous n’avons pas eu beaucoup de titres autour de Captain Tsubasa, ou Olive et Tom, en France. La plupart des jeux n’ont jamais été plus loin qu’au Japon. Si on a pu avoir un bon Captain Tsubasa Dream Team sur smartphone, ce Rise of New Champions est une opportunité pour Bandai Namco de toucher un public de joueurs console.

En avant il faut foncer droit au but

Course interminable, super tir, acrobatie improbable. Les personnes ayants connus Olive et Tom au Club Dorothée, ou ailleurs, savent à quoi s’attendre avec cette licence. Ou oublie tout ce qu’on connait du véritable football pour laisser place à du spectaculaire. Dans Captain Tsubasa Rise of New Champions, le mode histoire se sépare en deux parties bien distinctes.

La première nous propose de retrouver Tsubasa et son équipe la Nankatsu (New Team). L’histoire se situe alors que tous nos héros sont dans leur dernière année de collège. On va alors devoir enchainer les matches jusqu’à la finale et ainsi affronter la Toho de Hyuga (Marc Landers). Cette première partie n’est pas vraiment passionnante et fait surtout office de long didacticiel pour bien maitriser les bases du jeu.

La deuxième partie est alors plus intéressante. En effet, elle se déroule après le tournoi des collèges et envoi nos héros aux Etats-Unis. Avant toute chose, il vous faudra créer votre propre joueur et intégrer une équipe au choix entre la Toho, Furano ou Musashi. Il y aura alors une compétitions nationales entre les meilleures équipes. Un recrutement qui vous permettra d’être sélectionné au sein de l’équipe nationale. Enfin, la coupe internationale junior vous permettra d’affronter les joueurs les plus puissants. Je pense bien évidemment à Karl Heinz Schneider et son surpuissant tir du feu ou encore à Pierre de l’équipe de France.

Cette deuxième partie est tout de même plus intéressante que la première. Cela dit, il aurait été agréable d’avoir plus de cinématiques animées. Je dois bien reconnaitre que les musiques de l’anime sont trop discrète durant le mode histoire. On doit les entendre une ou deux fois seulement… Dommage.

Une passe, un crochet et on a marqué

Comme dans l’anime, le beau jeu d’équipe n’est pas l’élément clé du gameplay. Si le une deux peut vous aider à évoluer vers la cage adverse, c’est surtout le dribble et les tirs surpuissants qui vont faire la différence. La prise en main se veut très simple afin de toucher le plus de personnes possibles. Attention cependant, il est presque impossible de remonter tout le terrain avec un seul joueur.

Chaque joueur à une jauge d’endurance. A chaque sprint ou encore dribble celle-ci se vide. Une fois consommée, il est alors préférable de passer le ballon à votre coéquipier. Sinon, vous risquez de vous prendre un méchant tacle ou coup d’épaule qui vous enverra valser dans les airs. Notez qu’il n’y a pas de fautes dans ce Captain Tsubasa Rise of New Champions. Vous pouvez très bien tacler par derrière sans risque d’expulsion.

Ce qui va faire de ce jeu un titre attrayant, c’est bien évidemment son univers. C’est un pur plaisir de balancer un tir du tigre avec Hyuga du milieu de terrain et réussir à marquer. Toutes les frappes et actions cultes de l’anime sont disponibles dans le jeu. De la catapulte infernale des frères Derrick (Tachibana) au tir du feu de la feuille morte de Tsubasa, tout y est. Il est même possible de réaliser le Twin Shot avec Misaki ou encore Hyuga.

Les goals à l’honneur

Outre Wakashimazu et Wakabayashi, il faut bien avouer que les goals de Captain Tsubasa n’ont pas une excellente réputation. Je parle principalement des goals nippons. Pour le jeu, afin de le rendre un peu plus difficile, ils sont un peu plus fort que dans l’anime. Ils disposent eux aussi d’une jauge qu’il faudra vider afin de marquer. Là ou ça devient intéressant, c’est durant le tournoi international durant lequel on rencontre des goals assez dur à battre. Je pense par exemple à celui de l’Italie, Zino Hernandez, ou encore à celui de l’Allemagne, la légende Deuter Muller.

Il faudra alors enchainer les frappes, sans concéder de but, pour l’emporter. Ce qui n’est pas une mince affaire au vu de l’effectif de l’équipe allemande. Afin de vous aider à y parvenir, au fil du match, une jauge de boost se remplie en fonction de vos actions. Une fois celle-ci pleine, votre équipe sera alors plus forte et vous aurez plus d’aisance à réaliser vos mouvements et marquer.

Assez fun… mais vite lassant finalement

Si le jeu se veut assez fun à jouer. Il est finalement assez vite lassant à cause de ses défauts et surtout de sa redondance. Il aurait été agréable par exemple d’avoir un mode durant lequel on peut véritablement faire évoluer nos joueurs en plus du mode histoire. Pourquoi pas avec un système de recrutement afin de le rendre encore plus passionnant. Durant la deuxième partie du mode histoire, les développeurs auraient également pu inclure des mini-jeux pour apprendre de nouvelles capacités à nos joueurs.

La lisibilité de certaines actions est également parfois vraiment confuses. On tacle un joueur, dans la seconde, on se fait tacler à notre tour sans avoir le temps de faire quoi que ce soit. Une situation parfois frustrante. La réalisation des matches n’est pas non plus incroyables. Les graphismes sont plutôt sommaires, mais suffisants pour que le joueur s’y retrouve. Heureusement, les animations des tirs sont magnifiques. Petit plus pour le commentateur qui renforce l’immersion.

Conclusion :

Captain Tsubasa Rise of New Champions est jeu sympa. On aurait pu avoir mieux, beaucoup mieux même. Cela dit, pour une première en Europe, c’est plutôt pas mal. Le jeu est fidèle, assez fun à deux sur la même console et la deuxième partie du mode histoire est intéressante à jouer. Malheureusement, le contenu manque et la redondance se fait vite ressentir. Un élément qui n’est pas aidé par les lacunes techniques. Malgré ces défauts, il est plaisant de retrouver tous nos héros d’enfance. Un bon jeu dans l’ensemble, mais pas au prix fort.

Test précédent : Vidéo test Marvel’s Avengers – Les Avengers méritent tellement mieux

Points positifs

  • Le mode New Hero sympa...
  • Enfin un Captain Tsubasa en Europe
  • Assez fidèle à l'anime
  • Le mode création
  • Fun à deux sur la même console
  • L'ambiance cool durant les matches
  • Jeu en VO sous titré FR

Points négatifs

  • ...mais ça manque de cinématiques animées
  • Globalement déséquilibré
  • Contenu un peu trop light
  • Jouabilité parfois approximative
6.5

Acceptable