TEST – Darksiders III : Apocalypse Now

PC PS4 Xbox One

Il s’en est passé des choses depuis le premier épisode des Cavaliers de l’Apocalypse. Débutée en 2010 par THQ et Vigil Games, le premier volet mettait en scène Guerre, accusé à tort d’avoir provoqué la guerre entre les Cieux, les Enfers et le Royaume des Hommes. Deux ans plus tard, le plus ancien des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse prend lui aussi la route dans Darksiders II afin de clamer l’innocence de son frère. Après la faillite de THQ en 2013, la licence a bien failli sombrer dans l’oubli. Mais grâce au rachat fait par Nordic Games (qui deviendra THQ Nordic en 2016), Darksiders III a finalement vu le jour le 27 novembre 2018.

TEST - Darksiders III

TEST - Darksiders IIILa plus impulsive des cavalières…

Dans Darksiders III, le joueur fera la connaissance de Fury, un personnage aussi arrogant qu’attachant qui se retrouve convoquée par le Conseil Ardent. Elle retrouve donc Guerre, enchaîné et accusé d’avoir déclenché l’Apocalypse bien trop tôt. De son coté, Mort tente de « réparer » l’erreur non commise par son frère en ressuscitant l’humanité. Quant-à Discorde…et bien vous verrez cela par vous même…

C’est donc à Fury qu’une nouvelle mission est confiée : elle doit éradiquer les 7 péchés capitaux. Avarice, Gourmandise, Colère ou encore Paresse semblent avoir corrompu l’humanité et doivent donc payer cet affront de leur vie. Si cette quête semble assez simple pour notre impétueuse cavalière qui se voit déjà à la tête des 4, ceux qui connaissent les rouages de la série Darksiders savent que ça ne sera pas qu’une simple formalité.

TEST - Darksiders IIIZelda Vs Metroid :

Même si Darksiders III a subi un petit lifting graphique par rapport à ses prédécesseurs, le fonctionnement lui n’a pas beaucoup évolué. On se retrouve donc dans un monde a demi-ouvert ou l’exploration et la résolution de puzzles feront avancer l’histoire. Ainsi, certains passages seront infranchissables avant d’avoir tué tel ou tel boss et l’absence totale de carte risque d’en décourager plus d’un. Le jeu a été épuré au maximum, à commencer par l’interface qui se limite seulement à une barre de vie, une barre destinée à l’attaque spéciale de Fury et à une boussole qui indique seulement le boss le plus proche.

Autant vous dire que vous risquez de tourner en rond un bon moment avant de savoir quoi faire. Même si les énigmes ne sont pas non plus bien compliquées, il faudra parfois chercher quel levier actionner afin de déverrouiller la bonne porte ou encore quelle arme peut bien venir à bout de ce mur qui semble assez fragile. Un idée qui fonctionne au fur et à mesure de la progression du joueur mais qui est assez déstabilisante au premier abord.

TEST - Darksiders IIIUne tête bien familière :

Pour finir avec le coté exploration et comme dit plus haut, certains passages ne se débloqueront qu’une fois la bonne arme obtenue. Il faudra donc revenir souvent sur vos pas et Darksiders II donne l’illusion de posséder une immense carte alors que celle-ci s’avère être assez petite en vérité. Une solution existe pour ceux qui voudraient ne pas refaire indéfiniment le même trajet : Vulgrim, le célèbre marchand présent dans Darksiders I et Darksiders II pourra vous téléporter sur n’importe quelle zone que vous avez découvert dès que vous le croiserez avec l’Antre des Serpents. D’ailleurs, vous aurez souvent besoin de ses services afin de faire améliorer vos armes par le Façonneur Ulthane Marteau Noir.

Vulgrim vous permettra aussi d’augmenter votre niveau en échange d’âmes afin de devenir plus fort. Un point d’attribut sera acquis à chaque niveau et il faudra répartir ses points selon trois catégories : la santé, la force et la magie. En tant que marchand, il pourra vous vendre des marchandises (potions, buffs etc) afin de vous aider dans votre périple.

 

TEST - Darksiders IIIUn combat bien proche d’un Dark Souls…

Contrairement à ses deux acolytes, Fury ne pourra pas foncer bêtement dans le tas afin de faire rugir sa lame et exterminer ses ennemis. Ceux-ci seront également moins nombreux que dans les épisodes précédents mais ils disposeront d’une force de frappe dévastatrice vous obligeant à marteler le bouton esquive pour ne pas finir en chair à saucisse au bout de deux ou trois coups. Un système qui a fait ses preuves dans une autre série mais qui demande un petit temps d’adaptation. Prenez soin de verrouiller un ennemi et de surveiller ses congénères tout en esquivant les attaques si vous ne voulez pas vous respawner au feu de ça… pardon, au point de passage le plus proche.

Oubliez aussi le loot que vos adversaires lâcheront une fois vaincus. Les seules choses que vous ramasserez seront des âmes ou bien des potions. Six armes au total seront à débloquer tout au loin de votre aventure et pourront être améliorées grâce au Forgeron Ulthane. Celles-ci pourront aller jusqu’au niveau 10 et nécessiteront quelques ressources afin de devenir de plus en plus dévastatrices avec le temps. L’optimisation sera aussi votre amie puisqu’elle vous fera gagner une spécialisation pour votre cavalière suivant ce que vous choisirez.

TEST - Darksiders III…Mais quelques défauts ternissent l’aventure :

Si cette nouvelle façon de se déplacer est assez plaisante, les développeurs de chez Gunfire Games n’ont pas assuré sur tous les niveaux. La caméra s’affole dès que Fury longe les murs, rendant le combat impossible (et la mort par contre presque inévitable), antialiasing est à l’Ouest complet et les chutes de framerate sont malheureusement trop présentes. De plus, certaines textures disparaissent subitement rendant Darksiders III parfaitement immonde à certains moments. Pour couronner le tout, le jeu charge pendant votre progression et parfois et pleine action ce qui a pour effet de bloquer la scène parfois trente secondes afin d’incorporer les textures ou les ennemis dans une salle.

C’est dommage car l’immersion est bien présente même si l’aspect graphique semble avoir un peu souffert (on oublie que nous sommes en 2018 et non en 2015) et on a parfois l’impression qu’il s’agit d’une Definitive Edition de Darksiders I ou II tant cela est grossier. Depuis le jour de sa sortie, quelques problèmes ont été corrigés mais d’autres subsistent encore et rendent Darksiders III pas aussi beau que nous l’aurions espéré.

Conclusion :

Darksiders III n’est pas un mauvais jeu mais malheureusement, certains problèmes viennent gâcher l’expérience. la direction artistique pourrait freiner les puristes de la série tout comme le nouveau système de combat de Fury. Il ne manque pas grand chose pour en faire un bon jeu mais Gunfire Games devrait essayer de vite corriger les nombreux bugs afin de ne pas décourager les joueurs. Certains seront certainement déçus de voir ce qu’est devenu la licence et d’autres y trouveront leurs comptes. Quoi qu’il en soit, ce troisième volet de Darksiders reste un bon défouloir et saura vous tenir en haleine une quinzaine d’heures.

Points positifs

  • La progression de la puissance de Fury
  • La bande-son totalement immersif
  • Une très bonne direction artistique
  • Une évolution simple et efficace
  • Un cavalier très attachant
  • Une VF de qualité

Points négatifs

  • Une caméra à la ramasse
  • Trop de bugs de textures
  • Des freezes incessant
  • Un monde pas si ouvert que ça
6

Acceptable