TEST de Zelda Link’s Awakening sur Nintendo Switch – Un jeu culte refait surface

On ne présente plus la licence Zelda. La franchise culte de Nintendo née il y a déjà 33 ans, en 1986. Oui, déjà. Le constructeur nippon a bien compris qu’il y a de nombreux joueurs nostalgiques. C’est pourquoi, ils ont remis au gout du jour un des épisodes très apprécié des fans. Avec Zelda Link’s Awakening sur Nintendo Switch, Nintendo est sûr de convaincre un grand nombre de joueurs.

Test Zelda Link's Awakening

On refait l’histoire

TEST de Zelda Link's AwakeningAvec ce test de Zelda Link’s Awakening, on ne va pas vous reparler de tous les éléments du jeu. L’objectif est surtout de vous dire si le remake est de qualité ou pas. Cela dit, avant de se lancer dans le débat, je vous propose tout de même un bref tour du proprio.

Pour l’histoire, vous la connaissez probablement, si ce n’est pas le cas, voilà un petit résumé. Link rentre chez lui sur Hyrule sur son bateau. Pas de chance, une tempête se déchaine et son embarcation échoue. Il se retrouve alors sur l’île Cocolint. Afin de quitter cet endroit, il va devoir trouver le Poisson Rêve. Il est le seul à pouvoir aider Link à rentrer chez lui…

Ce Zelda Link’s Awakening est en tout point identique au jeu de 1993. Bien évidemment l’habillage est différent, mais le déroulement du jeu reste inchangé.

Un choix qui divise

TEST de Zelda Link's AwakeningLe design du jeu n’a pas forcément convaincu tout le monde. Il faut avouer que le choix de la direction artistique s’est orienté vers un style plus enfantin. Un choix qui avait peut-être pour but de toucher un public toujours plus large ? Quoi qu’il en soit, je dois bien avouer que je n’ai pas du tout été dérangé par orientation. L’ensemble est mignon, mais ça marche plutôt bien.

C’est coloré, le chara design est cohérent et l’ensemble est vraiment joli. J’ajoute également un très bon point à la bande son magnifiquement réorchestré pour l’occasion. Alors oui, pour ce test de Zelda Link’s Awakening sur Switch, ça fait peut-être un peu light comme argument, mais lorsqu’on y joue, ça compte beaucoup.

Une aventure fidèle

TEST de Zelda Link's AwakeningBien évidemment, l’aventure est toujours aussi passionnante. Si les joueurs qui connaissent le jeu d’origine le termineront très rapidement, ceux qui ne le connaissent pas prendront bien plus de temps. En effet, il faut explorer l’île de Cocolint pour pouvoir avancer. Tout n’est pas indiqué clairement, il faut alors aller un peu partout pour évoluer. Il y a ainsi quelques énigmes ici et là et toutes ne sont pas si évidentes que ça. Les quêtes d’échanges aussi vous prendront du temps sauf si vous connaissez la solution.

Tout ce que vous connaissez de Link’s Awakening est là. De la boutique de jeu dans laquelle vous pouvez attraper des cadeaux façon fête foraine jusqu’au plus petit secret du jeu. Nintendo a d’ailleurs permis de voler les objets de votre choix dans la boutique du marchand. Une manipulation déjà disponible dans le jeu de l’époque. Cela dit, attention, car votre acte a des conséquences. La population locale vous appellera voyou et vous ne pourrez plus retourner chez le marchand au risque de vous faire tuer par ce dernier.

Outre cette petite anecdote, les nombreux donjons sont parfaitement retranscrit. Cela dit, le jeu est vraiment simple et les combats de boss seront une formalité.

TEST de Zelda Link's AwakeningZelda Maker

La nouveauté de ce Zelda Link’s Awakening sur Switch concerne la possibilité de « créer » son donjon. Créer est donc un bien grand mot. En réalité, il s’agit là juste d’assemblage de bloc déjà connu.

Pour vous expliquer, au fil de l’aventure, vous débloquerez des blocs de donjon. C’est ces derniers qui permettent la création de nouveau donjon que vous pouvez partager ensuite. Le seul souci, et pas des moindres, vient du fait qu’il n’y a aucune véritable surprise. Les blocs et contenus sont identiques à ceux de l’aventure principale. Il n’y a donc pas de véritable challenge, ni surprise. Dommage.

Conclusion :

Zelda Link’s Awakening sur Switch est un incontournable. Une valeur sûr pour les joueurs qui souhaitent découvrir la licence. Pour les vieux briscards, c’est différent. Si la direction artistique peut déranger, il faut bien comprendre que vous allez jouer au même jeu qu’en 1993 avec aucune nouveauté. Si vous avez conscience de ce détail, foncez. Outre la durée de vie un peu light du jeu, c’est un véritable plaisir de parcourir à nouveau l’île de Cocolint.

Acheter le jeu sur Amazon (lien sponso)

Article précédent : PREVIEW Darksiders Genesis : On a joué au spin-off de la saga Apocalyptique

Points positifs

  • On a beaucoup aimé le style visuel
  • Une version très grand public...
  • ... mais les anciens s'y retrouveront aussi
  • De belles musiques
  • L'univers du jeu indémodable

Points négatifs

  • Hyper simple
  • Peut se terminer très rapidement si on connait déjà le jeu
  • Les nombreuses baisses de framerate
  • L'éditeur de donjon assez bof
8

Super