Test Divinity Original Sin II – Une suite quasi irréprochable

Quand on voit ce que le premier Divinity avait réussi à faire pour les amateurs de jeux de rôle, ce second épisode était attendu au tournant après une campagne Kickstarter plus que réussie. Le jeu a-t-il su garder ses points forts et améliorer l’expérience de jeu ? C’est ce qu’on va tenter de voir avec ce nouveau tour d’horizon.

test divinity original sin IIOn plante le décors

test divinity original sin IIUn réveil en tant que prisonnier, un bateau attaqué par un Kraken, voilà le début de notre histoire dans Divinity Original Sin 2. Pour poser les bases, un groupe de Magisters est là pour supprimer les pouvoirs de la Source. Malheureusement pour nous, car nous portons ce pouvoir, ce qui explique que nous soyons prisonniers. Très vite on comprend que cela n’est qu’une illusion et bien évidemment nous devrons sauver le monde de Rivellon.

On commence par une création de personnages très poussée. Au niveau des races proposée, une nouvelle fait son apparition, celle des fanés. Il est possible d’utiliser des personnages préétablis par le jeu avec leurs propres histoires. Si l’on choisit de créer son personnage, on aura l’occasion de croiser durant l’aventure ces mêmes personnages pour les rajouter à notre équipe en court de route. Ainsi, on pourra réaliser leurs scénarios sous forme de quêtes secondaires. Il est bon à savoir aussi que le jeu est jouable jusqu’à 4 en ligne et 2 en écran scindé.

Sombre et mature

Pour en revenir au scénario, les histoires s’entremêlant apportent une réelle richesse à la narration, avec un impact de nos choix ou de nos propos durant notre avancée. À noter qu’un narrateur lors des dialogues fait son apparition ce qui rend le tout encore plus complet. Ce dernier décrit les réactions de nos personnages, des personnes que nous rencontrerons ou encore de notre entourage. L’ajout de ce narrateur est un vrai plus pour l’immersion. Dans ses dialogues, le jeu se veut assez noir mais il n’hésitera pas à proposer des passages drôle et léger.

Pour autant, le jeu ne tombe jamais dans le cliché ce qui en soi est une amélioration par rapport au premier opus. À vous d’aller parler à la multitude de personnages que vous croiserez pour avancer dans vos quêtes et ne pas rater certains événements, au risque de rester coincé un petit moment sur une même quête. Aucune panique aussi pour ceux qui n’auraient pas fait le premier jeu. Personne ne sera perdu même si quelques clins d’œil sont présents ici est là.

Un RPG, un vrai !

Pour ce qui est du jeu en lui-même on retrouve un vrai RPG où dès le début de notre aventure, on ressent la totale liberté offerte dans le monde nous entourant. Pas de chemin tracer pour nous aider dans notre progression, l’on doit chercher par nos propres moyens comme avancer dans notre quête. D’ailleurs, ces dernières ne sont pas scriptées et chaque objectif pourra se réaliser de diverse manière. Il faut savoir comment gérer chaque événement ce qui renforce l’impression d’être le maitre de son histoire et de son avancée au fil du temps.

Au niveau des combats, le jeu ne change pas la recette avec son système de tour par tour et un nombre de points d’action à utiliser sur chaque tour. Le terrain est également à prendre en compte lors des affrontements. Il nous revient d’étudier le terrain avant de partir en guerre, car de son côté, l’IA sera impardonnable sur nos erreurs profitant du moindre petit oublié ou raté de notre part. À propos de la difficulté, le jeu propose quatre niveaux. Cela va du mode Exploration pour profiter de l’histoire avec des combats accessibles au Honorable. Celui-ci est le plus complet et votre mort sera synonyme de fin de partie. Les combats se veulent exigeants. À l’image des quêtes, ils ne nous offrent aucune aide et ils peuvent en rebuter certains sur leur difficulté.

À propos du monde de Divinity 2 Original Sin, il est très vivant avec une multitude de personnages avec qui interagir dans les endroits que nous visiterons. Les décors sont diversifiés, toujours aussi beaux et accompagnés par une douce musique et une ambiance sonore saisissante. La prise en main du jeu ce veux simple avec une ergonomie bien pensée sur console pour la navigation entre les menus, chose assez rare lorsque l’on joue à pour ce type de jeu à la manette.

Conclusion :

Divinity Original Sin 2 est une grosse réussite et ne décevra pas les fans du premier épisode. Une durée de vie énorme, un sentiment de liberté totale et le plaisir de pouvoir jouer en coopération nous ont beaucoup plu. L’ajout d’un mode Maître du jeu ravira les fans de jeu de rôle papier avec une gestion extrêmement poussée et la possibilité de jouer des campagnes créées par la communauté, font de ce Divinity Original Sin 2 une référence à absolument posséder pour les fans du genre.

Points positifs

  • La narration au top
  • Un univers riche et passionnant à découvrir
  • Une durée de vie énorme
  • Une vraie difficulté proposée lors des combats
  • La bande-son de qualité
  • Le mode Maitre du jeu un vrai plus
  • Jouable jusqu’à 4

Points négatifs

  • Des quêtes compliquées à cerner par moment
  • Quelques bugs
9

Exceptionnel