Test Dragon Ball Z Kakarot – Pour les fans, mais un peu frustrant

Dragon Ball Z, un nom devenu culte pour les fans qui ont connu l’anime dans les années 90. La licence perdure et continue de se décliner sur de nombreux supports dont les jeux vidéo. Bandai Namco tient ainsi sa poule aux œufs d’or en proposant un nouveau jeu, Dragon Ball Z Kakarot. Celui-ci promet de revivre toute la saga DBZ.

test dragon ball z kakarot

Kakarot

test dragon ball z kakarotOn connait tous l’histoire de DBZ, sauf peut-être les plus jeunes d’entres nous qui ont découvert la saga avec Dragon Ball Super. Pour les « anciens », revivre toute la période Z est à double tranchant. Il est vrai que nous n’avons pas eu de titre qui reprend toute l’histoire telle que nous la connaissons depuis longtemps. Avec Dragon Ball Z Kakarot, le mal est donc corrigé.

A l’annonce, l’idée de revivre toutes les aventures de Goku et ses amis pouvait en refroidir certains. Pourquoi proposer une histoire qu’on connait déjà et qu’on a vu un nombre incalculable de fois sur différents supports. Si c’est mal amené, les fans vont logiquement se faire entendre. Il fallait donc vraiment pas se louper sur ce point là.

Les premiers instants de Dragon Ball Z Kakarot sont pour le moins plaisant. Retrouver Goku et toute la bande dans un jeu vidéo qui reprend fidèlement l’histoire, c’est un vrai plaisir. En avançant petit à petit, au fil des différentes périodes, un sentiment de frustration peut apparaître. Je dois bien avouer ne pas avoir ressenti ce feeling jusqu’à l’arc Cell et celui des Cyborg. Tout est vraiment survolé. J’ai alors eu cette impression que les développeurs ont coupé pas mal d’événement pour terminer le développement plus rapidement. Vraiment dommage.

Si l’histoire évolue par moment trop rapidement, ce n’est pas les quêtes annexes qui vont êtres plus passionnantes. En effet, elles se résument souvent à aller chercher un objet, aller discuter avec un personnage ou battre un ennemi.

test dragon ball z kakarotRPG basique

test dragon ball z kakarotLa partie RPG de Dragon Ball Z Kakarot est plutôt light. Cette partie est tellement survolée que je peux vous en parler en quelques lignes. Alors oui, il y a bien un système de niveau et de gain de puissance. Un élément assez logique finalement pour un jeu dans ce style. Mais on ne ressent à aucun moment le besoin de devoir gagner de l’XP pour devenir plus fort. Le tout se fait naturellement au fil de l’aventure.

Il est également possible de débloquer différentes attaques. Certaines se débloquent en avançant simplement, d’autres en passant par la case entrainement. En effet, un peu partout dans le monde de DBZ Kakarot vous pourrez apprendre de nouvelles capacités. Afin d’y parvenir, il faut avoir assez de médailles et avoir acquis des compétences précises. Il est également recommandé d’avoir le bon niveau pour réussir l’entrainement.

Enfin, il y a également un arbre de compétences assez sommaire finalement. Ici, il faut dépenser des orbes qu’on trouve massivement un peu partout. Ainsi, on en manque jamais et l’évolution reste assez simple.

S’agissant des combats, on est pas sur du tour par tour. On retrouve donc le dynamisme qu’on pouvait espérer d’un jeu DBZ. Il faut juste faire attention à notre jauge de Ki. Celle-ci permet de balancer nos attaques spéciales. Il y a alors plusieurs types d’attaques. Outre les Kamehamaha ou encore Final Flash, les coups en combat rapproché sont aussi important. Il est par exemple possible d’assener une attaque puissante qui va sonner notre adversaire. Ainsi, vous pourrez enchainer avec quelques combos.

Si les combats contre les personnages principaux, Freezer, Cell, Buu, etc se déroulent en 1 vs 1, ça n’est pas toujours le cas lors des phases d’explorations. En effet, d’autres combattants peuvent vous accompagner. Vegeta, Gohan, Piccolo, Krillin et j’en passe sont tous de la partie. Libre à vous d’incarner le personnage de votre choix à certains moment de la partie. Vous pouvez donc être trois au total. Lors d’un combat, les deux autres sont contrôlés par l’IA. Il est cependant possible de leur demander de balancer une attaque précise quand vous le souhaitez.

Toujours pour la partie combat, notez qu’il est primordial de charger votre Ki. Sans ça, pas de grosses attaques ni de super pouvoir. Le Ki vous permet également de vous transformer en fonction du personnage que vous avez. Ainsi, vous pourrez prendre plaisir à avoir un Goku SSJ 3 lors de la fin de l’aventure par exemple. Outre les transformations, il y a une sorte de mode rage. Une fois déclenché, le personnage devient encore plus puissant et plus rapide. Notez également que lorsque vous combattez à trois, il est possible de lancer une attaque combinée. Honnêtement, ça aurait pu être plus impressionnant. On se retrouve avec un simple enchainement de combos avant de terminer avec un gros pouvoir à trois.

test dragon ball z kakarotLe tableau communautaire

Toujours concernant la partie RPG de ce Dragon Ball Z Kakarot, il y a bien une partie intéressante. On retrouve donc au sein du jeu un tableau communautaire. Celui-ci se sépare en plusieurs catégories. Un tableau avec les guerriers Z, un tableau d’entrainement et plusieurs autres.

Pour remplir le tableau, il y a plusieurs moyens. Le but est de remplir toutes les cases avec les vignettes de personnages. Pour avoir les personnages, il faut donc soit avancer dans l’histoire ou encore réussir les quêtes annexes.

Ainsi les vignettes de personnages possèdent des atouts qu’il est possible de faire évoluer à l’aide de cadeaux. Par exemple, la vignette de Vegeta est axé sur la capacité de Guerrier Z. Si vous optimisez ce tableau, vous aurez un gain au niveau des boosts de combats. Au total, vous avez sept tableaux. A vous de voir qui mettre dans chacun d’entre eux. Notez que vous pouvez également associer les vignettes pour de meilleurs résultats.

Cha La Head Cha La

Les musiques dans un jeu, on le sait que c’est hyper important. Ça fait un sacré paquet d’années qu’on espère avoir un jeu Dragon Ball Z avec les vraies musiques. Enfin, Bandai Namco a écouter les fans et s’est décidé à payer pour qu’on puisse se qu’on demande. Logiquement, la bande-son de ce Dragon Ball Z Kakarot permet d’avoir une très bonne immersion dans l’univers. On ne retrouve pas toutes les musiques de l’anime, mais les principales sont là. C’est un gros plaisir de combattre avec un des thèmes de la saga par exemple.

Autre détail qui fait la différence, l’encyclopédie présent dans le jeu. Il permet d’écouter les musiques, revoir les cinématiques (certaines sont vraiment classes) ou encore en apprendre plus sur les personnages du jeu.

Conclusion :

Dragon Ball Z Kakarot n’est pas forcément un bon jeu. Si on retire la licence DBZ, il devient un titre lambda qui peut vite lasser. Mais l’Aura de la saga est bien là et elle sauve le jeu sans problème. Finalement, si on est fan, on peut sans problème se laisser emporter par l’aventure. Si vous êtes un fan et joueur exigent, ça peut coincer au bout de quelques heures au vu de la redondance des combats et du faible intérêt des quêtes annexes. Pour résumer, l’aventure est cool, mais ça aurait pu être bien au dessus.

Acheter Dragon Ball Z Kakarot

Test précédent : Video test Football Manager 2020 Mobile – Une version très light

Points positifs

  • Enfin un jeu d'aventure DBZ
  • Pouvoir revivre toute la saga DBZ...
  • Combats dynamiques
  • Bonne durée de vie
  • Les vraies musiques de l'anime
  • L'idée du tableau communautaire

Points négatifs

  • Les combats se ressemblent trop
  • ... mais certains passages survolés
  • Quêtes annexes pas passionnantes
  • Manque de dramatisation
  • Trop de temps de chargement
7.5

Bon