TEST – Jurassic World Evolution – Mon dinosaure de compagnie…

PC PS4 Xbox One
Alors que le film Jurassic World : Fallen kingdom est actuellement au cinéma, Frontier Developments nous offre sa vision de la gestion d’un parc d’attraction. Ici pas de grand huit ou bien d’autos tamponneuses. Le grand frisson se fera avec des dinosaures, oui-oui, les grosses bébêtes que le Dr Hammond et Steven Spielberg ont ressuscitées.

TEST - Jurassic World EvolutionBienvenue en terre (in)connue :

TEST - Jurassic World EvolutionLa première fois que l’on lance le jeu, on ne peut s’empêcher de fredonner la musique du thème composée par John Williams. Bien que Jurassic World : Evolution s’inspire fortement des deux derniers films sortis au cinéma, les développeurs ont réussi avec brio à nous replonger dans la saga d’origine. Les plus anciens retrouveront même les sensations que procuraient Jurassic Park : Opertion Genesis, sorti en 2003 sur PC, Playstation 2 et Xbox. Il s’agit donc d’un jeu de gestion ou le but sera de construire le plus grand (et sécuritaire) parc de dinosaures afin de faire découvrir ses espèces au grand public.

Frontier Development n’en est pas à son coup d’essai sur les jeux de gestion puisqu’ils ont également développé Planet Coaster. Mais ici l’enjeu est de taille, il s’agit quand même de faire un jeu sur une licence à succès. Si les derniers films ne font pas l’unanimité, Jurassic World : Evolution va vous permettre de construire le parc parfait que tout le monde rêverait de visiter.

The Island ou l’île des cinq morts…

TEST - Jurassic World EvolutionAprès un bon placement de produit avec le générique affichant le logo Universal, place à l’introduction. Et quoi de mieux que le Docteur Ian Malcolm pour vous faire un topo. Et oui, Jeff Goldblum prête ses traits et son personnage au jeu et il sera votre premier interlocuteur. Une fois les présentations faites, vous serez donc conduits sur l’archipel des cinq morts. Il y aura donc cinq îles (plus une) en tout que vous débloquerez au fil du temps en fonction de votre popularité et de la gestion de votre parc. Le jeu se situe peu après le premier film sur Jurassic World. On a bien vu que parc d’attraction et dinosaures ne faisaient pas vraiment bon ménage mais bon, on a quand même décidé de vous confier la gestion d’un archipel d’île pour tenter une nouvelle fois l’expérience. Vous commencerez donc votre aventure sur Isla Matanceros, une île ensoleillée qui proposera une gestion assez simple.

On retrouvera donc les grands classiques des jeux de gestion. Il faudra donc offrir du grand spectacle à votre public mais aussi lui donner de quoi dépenser son argent. L’aspect financier est donc très important. Au fur et à mesure de votre progression, vous débloquerez des fonctions supplémentaires afin de pouvoir accueillir plus de dinosaures et plus de bâtiments. Des missions vous serons régulièrement proposées afin d’augmenter votre compte en banque et d’obtenir des récompenses spéciales. Vous aurez le choix entre trois types de contrats proposés par l’InGen (centre de recherche et de clonage des animaux disparus) à savoir : Science, Divertissement et Sécurité. Malheureusement, les requêtes des différents service manquent de cohérences. Par exemple, la section Sécurité vous demandera d’installer une galerie panoramique pour les visiteurs alors que cette demande aurait du être faite par la section Divertissement. Le point positif de ces missions est le fait de pouvoir voir quelques apparitions des personnages emblématiques de la saga comme Owen Grady ou encore Henry Wu et bien sur Jeff Goldblum qui bénéficie également de son doubleur officiel français.

La création est un acte de pure volonté :

TEST - Jurassic World EvolutionPour commencer, vous disposerez d’un enclos prêt à accueillir vos premiers spécimens. Après une petite incubation, une petite cinématique vous montrera ses premiers pas dans sa nouvelle « maison ». A ce moment là, on se laisse porté par l’émotion, il s’agit de notre premier dinosaure et la qualité graphique et le réalisme du jeu vous laisserons sans voix. La modélisation est la même que celle des film et le main-theme en arrière plan est parfaitement bien intégré. Mais vous ne pouvez pas vous contenter d’un seul animal. Il faudra donc analyser les fossiles que vous obtiendrez en faisant des fouilles ou en explorant d’autres sites. Pour cela il faut construire une unité d’exploration et chaque visite vous coûtera des sous. Tout comme les analyses de vos fossiles. Sachez que rien n’est gratuit dans le jeu et vous recommencerez souvent la partie si vous ne gérez pas bien votre argent.

Il faut aussi nourrir vos bêtes, les soigner si elles sont malades (sinon elles vont contaminer les autres espèces), construire des fast-foods et des boutiques de souvenirs pour les visiteurs. Et pour garantir la sécurité de ceux-ci, vous devrez également construire des postes de gardes, des unités d’interventions etc…Gérez un parc n’est pas de tout repos et il ne faut pas oublier que ce ne sont pas des simples poissons ou des girafes…Ah oui, si vous ne voulez pas que la barrière reste ouverte ou que la clôture électrique ne fonctionne plus, pensez à surveiller l’apport en électricité de vos bâtiments. Un T-Rex qui s’échappe ne fait en général pas une bonne pub pour votre île…Prenez soin de répondre aux besoins de vos animaux, ceux-ci ne doivent pas manquer d’eau ou de nourriture. Si cela venait à arriver, ils n’hésiterons pas à tenter de briser les barrières afin de semer la panique auprès des visiteurs. Il faudra aussi que l’environnement soit adapté (assez de forêt, un point d’eau..), pas surpeuplé et ne que les herbivores ne se retrouvent pas avec les carnivores. Il faudra aussi faire face aux imprévus comme le sabotage ou les tempêtes qui peuvent causer d’importants dégâts.

Une visite en immersion totale !

TEST - Jurassic World EvolutionUne fois les bâtiments installés, certaines fonctions vous permettront d’interagir avec vos dinosaures. Il sera possible de piloter l’hélicoptère afin de devoir endormir un de vos pensionnaires à l’aide de votre fusil à tranquillisant. La Jeep sera aussi de la partie pour réapprovisionner les mangeoires, ou prendre des photos afin de les revendre. La aussi graphiquement le jeu s’en sort avec les honneurs. On regrette cependant l’absence totale d’animaux volants ou aquatiques (peut-être dans un futur DLC).

Comme il s’agit d’un jeu de gestion, vous devrez aussi gérer les différents critères de vos boutiques de souvenirs et de vos restaurants. Mais comme nous sommes dans un jeu accessible à tous, ne vous attendez pas à pouvoir choisir le nombre de feuilles de salades à mettre dans vos sandwichs. Vous pourrez juste choisir l’article vendu dans le magasin, oui juste UN article par boutique. On pourra néanmoins fixer son prix et augmenter le nombre d’employés, rien de plus. Les habitués seront assez vite frustrés devant le peu d’options prévues. L’intérêt premier du jeu au delà de l’aspect financier est donc de recréer des dinosaures. Il faudra donc incorporer des gênes d’animaux contemporains dans ceux recueillis dans les fossiles afin de modifier l’ADN de l’animal que l’on va incuber. Ces changements pourront modifier ces caractéristiques comme l’attaque, la durée de vie ou la résistance. Pour rendre votre animal viable, il faudra que son ADN soit recomposé à plus de 50% et limiter les modifications excentriques sinon ça sera l’échec assuré !

Site officiel

Conclusion :

Reprenant les principes du jeu de gestion mais en vraiment trop simplifié, Jurassic World : Evolution est un très bon titre accessible à tous. Surfant sur la licence rendue célèbre par Steven Spielberg, vous retrouverez les plus grandes espèces de la saga. Du moins à conditions qu’elles ne soient pas volantes ou aquatiques….Même si le jeu contient pas mal d’espèces, il est dommage de ne pas avoir l’ensemble du bestiaire que comporte la franchise. Quelques incohérences se feront sentir au niveau des missions ce qui pourra gâcher un peu l’immersion. Mais au final on restera bluffé par la qualité graphique qui même si elle n’est pas époustouflante reste de très bonne qualité. Regardez sortir ses dinosaures de la couveuse avec cette cinématique et le main-theme en fond sonore est un régal. Menton spécial à la sixième île qui est celle des films : Isla Nublar et qui permet de construire un parc sans limite de budgets ni missions.

 

Points positifs

  • Jurassic Park !
  • Graphiquement au top sans être époustouflant
  • Bonne durée de vie
  • Le fait de pouvoir approcher les dinos de plus près
  • La présence de Jeff Goldblum (Dr Ian Malcolm)
  • La présence de l’île du film : Isla Nublar

Points négatifs

  • Un scénario trop leger
  • Quelques incohérences sur les missions
  • Animaux marins et volants totalement absents
  • Un jeu de gestion pas assez poussé
7

Bon