TEST – Monster Hunter Stories : Une aventure mobile a emmener partout !

Android iOS Smartphone
Après une sortie réussie sur Nintendo 3DS en 2016 au Japon puis l’année suivante pour le reste du monde, Monster Hunter Stories est enfin sorti sur nos smartphones Android et iOS. Si la série divise la communauté des joueurs du fait de sa difficulté notoire et de sa complexité, il faut tout de même admettre qu’elle a su se faire une place dans le cœur des amateurs d’action-RPG. Pour ce « nouvel épisode » Capcom a décidé de laisser de côté les multiples fonctions que proposait Monster Hunter World afin de proposer un titre bien plus accessible pour les utilisateurs de smartphones.
TEST - Monster Hunter Stories

Une aventure qui a un coût !

Pour ceux qui connaissent déjà le titre sur Nintendo 3DS, rien de nouveau hormis le fait qu’il est été adapté pour une jouabilité tactile et avec un seul écran bien entendu. Si le prix peut sembler élevé au premier abord (21,99€) pour un jeu mobile, il est important de rappeler qu’il ne s’agit quand même d’une licence réputée. Bon d’accord, le tarif n’excuse pas tout mais au moins il n’y a aucune publicité (encore heureux) et pas d’achats intégrés. Si vous êtes assez retissant à l’idée de payer 20€ pour une application, sachez qu’une version gratuite intitulée Monster Hunter Stories : The Adventure Begins est également disponible. De quoi donner un avant-goût aux futurs acquéreurs (ou non) de ce qui les attend. Sachez aussi que la progression de la version gratuite peut être transférée dans le jeu complet.

Pour en revenir à la comparaison avec la version Nintendo 3DS, le jeu est graphiquement plus joli et bénéficie de la fonction de sauvegarde automatique. Les menus ont également été retravaillés afin de faciliter la navigation et le mode multijoueur est également présent. Ce mode permet de prendre part ou d’organiser des combats en ligne afin de déterminer qui est le meilleur dresseur de Poké…de Monsties

Attrapez les tous !

Et non, on ne parle pas de Pokémon, mais bien de Monster Hunter. Une fois l’introduction passée, le but est simple : il faut partir chasser les monstres et les collectionner. Lors de vos ballades, vous rencontrerez plusieurs créatures qu’il faudra affronter sous forme de duel. Si vous remportez celui-ci (trois types d’attaques au choix, le but étant de ne pas faire la même que l’adversaire afin de lui infliger plus de dégâts), vous pourrez l’apprivoiser et il pourra rejoindre votre équipe. Il y a plus d’une soixantaine de bestioles à capturer et à faire évoluer (non vraiment ce n’est pas un plagia de la licence de Game Freak).

On reste donc dans le J-RPG classique même si il n’est plus nécessaire de pister chaque animal avant de le combattre pour finir par le dépecer une fois le combat terminé. Si cet aspect sera toujours présent, il reste beaucoup moins profond que pour le reste de la série et son style très coloré et simplifié est un véritable atout pour donner envie aux néophytes de découvrir l’univers de Monster Hunter.

TEST - Monster Hunter StoriesQui dit version mobile dit malheureusement concessions…

Malheureusement oui, si on peut saluer l’absence de micro-transactions, Monster Hunter Stories sur smartphones n’est pas exactement le copié collé du jeu sorti sur Nintendo 3DS. Pas de StreetPass, pas de compatibilité avec les Amiibos ou encore pas de mises à jours événementielles comme la recherche du cheval Epona tiré de The Legend of Zelda. Le jeu est aussi très gourmand en énergie et il videra votre portable très rapidement. Ce qui est assez dommage pour un titre adapté aux smartphones. Finalement on aurait presque préféré une version Nintendo Switch à emmener partout et qui ne serait pas amputée de ses diverses fonctionnalités citées plus haut. Impossible aussi de connecter une manette afin de gagner en maniabilité.

Pour le reste, il faudra compter une cinquantaine d’heures pour venir à bout de l’aventure et environ soixante à quatre-vingt heures si vous souhaitez parcourir l’intégralité des villages et des donjons, parler à l’ensemble des PNJ et faire les quêtes secondaire et enfin compléter votre Monsterpedia (le Pokédex de Monster Hunter). Le jeu est très vaste et la carte est relativement grande et agréable à parcourir.

TEST - Monster Hunter StoriesÀ propos de l’histoire :

On ira pas jusqu’à marquer « Un jour je serais le meilleur dresseur… » mais l’esprit est bien là… Après avoir atteint l’âge de la maturité ou plutôt celui qui vous permet de devenir un vrai Rider et qui permettra de posséder votre propre Monsties, vous devrez découvrir quelle créature est responsable du brouillard sombre et maléfique qui s’est abattu sur votre village. Vous ne serez pas lâché dans la nature une fois le tutoriel terminé car le principe de suivi de Monster Hunter Stories est vraiment efficace. Le jeu est très rythmé et il faudra alterner entre aller cherche un objet ou tuer un monstre bien précis etc…

Pour la partie combat, le principe a clairement été simplifié par Capcom. Le but est simple, il s’agit d’infliger plus de dégâts que son adversaire en choisissant parmi trois types d’attaques. Une sorte de shifumi ou le hasard est finalement le seul décideur. Bien sûr vous aurez quelques fois du soutien ou bien la possibilité d’anticiper l’attaque de votre adversaire afin de remporter le duel mais dans l’ensemble ces affrontements sont plus frustrants qu’autre chose. Dommage car les combats représentes une bonne partie du jeu.

Conclusion :

Monster Hunter Stories vous propose une alternative originale aux traditionnels épisodes (complexes) de la série. Parfaitement bien adapté aux smartphones, le titre est visuellement coloré et bien travaillé voir mieux que la version Nintendo 3DS. Par contre, on regrette le fait que certaines fonctionnalités comme le StreetPass ou les Amiibos soient absentes. On se demande même pourquoi Capcom n’a pas sorti Monster Hunter Stories sur la Nintendo Switch. Le fait de pouvoir emmener partout un jeu aussi abouti est une vraie réussite mais malheureusement il faudra prévoir une ou deux batteries externes ou laisser son téléphone/tablette sur le chargeur. Néanmoins, il s’agit d’un opus accessible à tous et ultra simplifié. Le prix de 21,99€ peut sembler excessif et freiner quelques personnes mais il faudra tout de même compter plus d’une soixantaine d’heure pur en venir à bout ce qui n’est pas négligeable et surtout pour un jeu mobile.

 

Points positifs

  • Un épisode mobile !
  • Portage réussie de la version 3DS...
  • Longue durée de vie
  • Graphiquement rien à redire, même mieux que la version console
  • Accessible à tous

Points négatifs

  • Dommage, pas de version Switch pour ce cöté "mobile"
  • Mais quelques fonctionnalités manquantes
  • Prix un peu élevé
  • Combat trop simplifié et trop aléatoire
  • Par moment il s'agit d'une simple copie de Pokémon...
6.5

Acceptable