Test – Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume – Généreux à l’extrême !

PC PS4

Après avoir sévi dans nos contrées dès le 1er février 2013 avec la sortie de Ni No Kuni, premier du nom, la société japonaise Level-5 nous propose, à peine cinq petites années plus tard, de frapper à nouveau en inondant nos magasins (physiques et virtuels) du deuxième volet de ladite saga. A noter pour les lecteurs qui craindraient de ne rien comprendre : oui, les jeux sont décorrélés et non, il n’est pas nécessaire d’avoir parcouru de fond en comble le premier épisode (ni même d’y avoir tout simplement joué) pour s’atteler à ce nouvel opus, OUF !

Sorti le 23 mars dernier, il y a une petite semaine, nous allons déterminer dans les lignes suivantes si oui ou non il vous faut casser votre tirelire pour offrir un nouveau jeu à votre PS4 (ou votre PC).

Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume, un jeu particulièrement attendu ?

C’est peu dire que l’attente des fans autour de ce nouvel épisode est grande. On en entend parler depuis plusieurs mois maintenant. Et la participation du studio d’animation Ghibli (responsable entre autres des merveilles que sont le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoke ou le Château dans le ciel) au premier opus c’est sans doute pas étrangère à ce fait. Donc oui, attente de dingue autour de ce titre ! Mais toute la question demeure : cette attente est-elle justifiée ? Est-elle légitime ? Les fans ayant trop attendu ne risquent-ils pas d’être déçus ? L’auront-ils trop idéalisé ? Sauront-ils l’apprécier à sa juste valeur ?

Et auprès des petits nouveaux qui n’avaient jamais entendu parler de ce jeu auparavant, il semblerait que l’attente soit particulièrement forte également. Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume saura-t-il conquérir le cœur de ces nouveaux joueurs également ? Sera-t-il non seulement l’avènement d’un nouveau royaume comme nous le suggère son titre évocateur et bien à propos mais également le jeu fédérateur de nombre de joueurs ?

Plusieurs indices nous laissent penser que cette attente n’aura pas été vaine : examinons-les dès maintenant à la loupe.

Un titre à l’univers enchanteur

Ne nous le cachons pas, l’univers de Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume est tout simplement sublime. Il est enchanteur de par ses graphismes, véritables friandises de chaque instant pour les yeux. Un plan efface l’autre dans notre rétine pour nous impressionner encore plus à la seconde qui suit. L’influence qu’a eu par le passé le studio Ghibli perdure donc (malgré son absence sur cet opus), et heureusement, dans ce deuxième épisode. On aurait pu avoir peur que cette splendeur s’essouffle au bout de quelques heures de jeu mais il n’en est rien. Les plans se succèdent pour nous émerveiller encore plus à chaque instant. A tel point que, finalement, on est véritablement pris par l’histoire comme on pourrait l’être par celle d’un bon dessin animé. La leçon dispensée par le studio Ghibli semble avoir été apprise, retenue et même réutilisée à bon escient par le studio Level-5, pour notre plus grand plaisir.

La musique suit également et colle parfaitement aux graphismes, à l’intensité du moment, au rythme et à la patte artistique adoptée par le jeu. On regrettera uniquement le fait que, lors de certaines scènes, l’intégralité des doublages n’ait pas été réalisée. Ainsi, alors que de nombreux sous-titres apparaissent en bas de l’écran pour dispenser des informations d’importance, on entendra juste un « thank you » ou autre « hello », termes bien réducteurs par rapport à tout ce qui est effectivement échangé entre les protagonistes. Ce n’est pas dramatique en soi mais c’est un point suffisamment noir pour être noté, d’autant plus que cela nuit à l’immersion dans le jeu… Immersion qui aurait alors pu être quasi parfaite avec un doublage exhaustif digne de ce nom !

En bref, de belles images, de bonnes musiques, tous ces éléments nous plongent au cœur de l’action et, il faut ajouter que le scénario tient particulièrement bien la route. Combien de jeux de rôle n’évoluent autour d’un scénario qui n’est qu’un prétexte à réaliser un jeu ? Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume s’en sort remarquablement de ce point de vue et parvient à nous maintenir en haleine tout au long du jeu. Ce qui n’est pas une mince affaire, la totalité du jeu vous prenant entre 40 et 50 heures selon votre volonté de réaliser toutes les missions et de décrocher tous les trophées… Et c’est maintenant que nous allons aborder l’extraordinaire générosité (peut-être même trop grande) de Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume.

Généreux à en avoir le tournis

Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume est un jeu à la générosité inégalée !

Tout d’abord, parce que c’est un jeu qui prend soin de son utilisateur. Par cette phrase mystérieuse, nous entendons que le tutoriel se fait tout en douceur tout au long du jeu. Les mécaniques ne sont pas apprises de façon brutale, toutes d’un coup, au début du jeu ! Ouf. Ainsi, on a l’impression de toujours apprendre à maîtriser plus (et mieux !) le jeu.

Ensuite, c’est un jeu incroyablement généreux car il marie de façon habile et étonnante différentes sortes de jeux. Ainsi, vous aurez à suivre la trame naturelle d’un JRPG. Pour vous la faire courte, vous incarnerez le jeune Evan au lendemain d’un coup d’état qui le contraint à fuir son royaume… Royaume dont il aurait pourtant pu être le roi. Mais le fidèle conseiller Ratoléon semble en avoir décidé autrement en s’emparant sournoisement du trône ! Sans surprise, il vous faudra donc vous entourer de fidèles équipiers qui vous viendront en aide lors des combats mais aussi lors de l’aventure de manière générale.

Passée cette introduction où vous devrez fuir le royaume, vous vous retrouverez bien vite sur une immeeeeense map où de nombreuses aventures vous attendent (des grottes à fouiller, des missions à remplir les unes après les autres, des villes à fouiller de fond en comble, des complots à déjouer – nous nous rappelons une quête particulièrement savoureuse  tournant autour de dés pipés et d’impôts frauduleux…). Vous ne serez pas en reste. D’autant plus qu’à côté des combats classiques, en temps réel, lors desquels il vous faudra à la fois lancer des attaques classiques au corps à corps, des attaques à distance, des pouvoirs magiques, ramasser les trésors émanant des ennemis terrassés, activer les capacités spéciales des « mousses » (des sortes de petits bonshommes proches des Pikmins) qui viennent vous venir en aide, etc. bref, à côté de tout ça, vous passerez par moments par des étapes de batailles bien plus organisées et stratégiques (repérables grâce à un drapeau sur la carte du monde sur laquelle vous évoluerez) où la réflexion sera de mise et où vous devrez diriger les troupes qui vous entourent (jusqu’à 4 que vous pouvez soigneusement sélectionner) afin de venir à bout des cohortes d’ennemis qui vous font face.

Evidemment, ce n’est pas tout, ce serait encore trop simple. Passées ces premières « bases », vous vous retrouverez à créer enfin un nouveau royaume. Et alors là, vous allez vous en donner à cœur joie ! Non seulement il vous faudra développer et faire prospérer ce royaume, mais il vous faudra affecter vos recrues aux bons bâtiments afin de progresser vite. Les bâtiments que vous devrez construire sont divers et variés et vous permettront de développer des armes, des armures, des sorts. En somme, vous créerez un véritable petit village avec des magasins, une cuisine où vous votre chef vous préparera de bons petits plats, encore faudra-t-il le fournir régulièrement en nouvelles recettes. Vous aurez également la présence d’un bâtiment permettant de « cuisiner » des mousses (comprendre les créer avec des matériaux que vous trouverez disséminés çà et là au gré de votre périple) mais aussi leur faire gagner des niveaux (car, comme les personnages que vous dirigez, les mousses peuvent gagner des niveaux). Pour rester sur le sujet des mousses, sachez que lors de vos aventures, vous pouvez vous faire accompagner de 4 types de mousses différents. Si vous les combinez d’une façon particulièrement efficace, ils pourront réaliser quelque chose de spécial comme Tatie Gretchen, spécialiste en mousses, vous l’expliquera à un moment du jeu. Bien sûr, nous n’évoquons là quelques rares exemples de l’infini des possibles du royaume. D’ailleurs, sachez qu’en plus des personnages et des mousses, les bâtiments (et l’édifice même du royaume) peuvent aussi évoluer moyennent des pièces d’or… Bref, un véritable farmville-like mais beaucoup plus intéressant dans la mesure où il est intégré à un vrai jeu bien consistant ! Ne nous le cachons pas non plus, on est d’ores et déjà sûrs que, comme nous chez JeuxCapt, vous prendrez un pied monstrueux à faire évoluer votre royaume (il se peut même que vous y reveniez tellement souvent qu’une partie de l’avancée dans la quête principale en prenne un coup : vous ne voudrez plus sortir de ce fantastique royaume que vous élaborez, brique après brique…).

Anecdotique peut-être mais tellement drôle et dans le vent qu’il nous est impossible de ne pas le noter : une sorte de réseau social type Facebook vous suivra tout au long du jeu et vous verrez de nombreux commentaires ponctuer votre avancée… Pas indispensable mais vraiment rigolo !

Bref, vous l’aurez compris, peu de défauts à évoquer concernant Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume… mais tout de même un, si, ne le nions pas. Si le jeu est riche en stratégie, qu’il vous faudra réfléchir à comment répartir les points de compétences avec l’égaliseur (dont nous n’avons pas tellement parlé mais il faut bien vous laisser quelques surprises), il s’avère qu’on a parfois le sentiment que ces derniers éléments ne sont que poudre de perlimpinpin tant le jeu ne brille pas par sa difficulté. Les boss ne sont pas bien difficiles à combattre et il apparaît que, quelle que soit la méthode adoptée, venir à bout des malencontreux monstres qui barreront votre route n’est jamais bien chose difficile.

Conclusion

Ni No Kuni 2 : L’Avènement d’un nouveau royaume est un jeu à mettre clairement entre toutes les mains ! Avec ses graphismes mignonnets, venus directement de l’influence claire, nette et précise du studio Ghibli, ses possibilités qui paraissent infinies tant il y a de missions à réaliser, de grottes à visiter, de quêtes à accomplir, de points de compétences à distribuer, de batailles à organiser et à remporter, … bref vous l’aurez compris, c’est un jeu qui saura conquérir tous les cœurs, même les plus durs. Et si à tout cela on ajoute un scénario qui tient clairement la route et qui sait nous mettre en haleine, on saura fermer aisément les yeux sur l’absence du doublage intégrale, les quelques quêtes Fedex un peu répétitives et sur la relative facilité avec laquelle on survole l’ensemble du jeu.

Points positifs

  • Des graphismes magnifiques, dignes du studio Ghibli
  • Un scénario qui tient tout à fait la route
  • Un dépaysement assuré
  • Une grande générosité qui se sent dans le jeu, tant les possibilités semblent étendues !
  • Un habile mariage des genres (RPG, stratégie, exploration, gestion)
  • Une aventure sans répit !

Points négatifs

  • Quelques quêtes Fedex un peu répétitives
  • L’absence de doublage intégral qui nuit à l’immersion
  • La relative facilité du jeu
8

Super

Laisser une réponse