Test PES 2019 – Le roi est de retour pour de vrai

Année après année, on se demandait si Konami allait reprendre sa place de meilleur jeu de foot. Il est encore trop tôt pour dire si c’est bien le cas, mais PES 2019 a de très sérieux arguments pour être le meilleur cette année. Malgré la perte de la Ligue des Champions et de l’Europa League, le jeu a gagné en finesse sur de nombreux points.

Test PES 2019Parlons peu, parlons bien

TEST PES 2019On ne va pas tourner autour du pot pendant 50 ans. Autant être clair dès le début et parler du contenu et licence. Oui, il y a d’énormes lacunes à ce niveau-là. Entre la perte des compétitions européennes comme la Ligue des Champions et l’absence de Bundesliga par exemple, PES accuse toujours un retard sur ce niveau. Les choses évoluent cependant petit à petit et Konami semble avoir un plan. Conquérir d’autre marché avec des championnats exotiques. À coup sûr, PES se vendra très bien en Turquie ou auprès de la communauté Russe. Ce n’est pas forcément des championnats que les pays francophones souhaitent avoir, mais ça reste du contenu en plus.

PES 2019 ne propose donc pas de championnat mineur, mais conserve quelques valeurs sûres. On retrouve par exemple la Ligue 1, mais aussi la quasi-totalité du championnat italien. Alors certes, il ne se nomme pas Série A, mais on retrouve tous les clubs à l’exception de la Juventus. L’équipe est cependant bien là, mais avec un nom fictif.

Au-delà de ça, on retrouve de nombreux partenariats avec des clubs de prestiges comme le Barça ou encore Liverpool et Arsenal. Le contenu est donc un peu light en termes de grosses licences. On espère toujours avoir un championnat d’Allemagne complet par exemple ou encore avoir la licence de la Premier League, mais ça n’est pas le cas.

Autre défaut qui peut rebuter les habitués de FIFA ou à l’inverse frustrer les fans de PES, c’est la variété du contenu. On ne retrouve rien de vraiment inédit. Au delà du 3 VS 3, il n’y a pas grand chose de neuf en terme de modes de jeu. Il y a le classique Vers une Légende ou encore la Ligue des Masters pour les modes historiques. On garde bien évidemment la possibilité de jouer des matches classiques, se lancer dans un championnat ou encore faire un match avec un pote.

Au niveau du multi, il y a les matches en 11 vs 11, 3 VS 3, la possibilité de créer un salon, le mode MyClub sur lequel on reviendra plus tard ou encore les matches de division. Voilà, c’est tout pour le contenu. On saluera tout de même la présence du didacticiel assez bien foutu. Il permet de bien apprendre les bases du jeu.

Gameplay soigné comme jamais

TEST PES 2019Après avoir abordé le point qui pouvait déranger, il est temps de parler du plus important. Oui, le contenu est important, mais ce qui passe au-dessus, c’est bien la jouabilité. Cette année PES 2019 est tout simplement génial. On a là le meilleur PES depuis la création de la licence. Je n’ai pas envie de rentrer dans un débat du genre « Ouais mais PES 6 c’est lui le meilleur ». Déjà non, et si tu le penses, libre à toi, je t’invite à ressortir ta PS2 et à y jouer.

Je disais donc, on a le meilleur PES de son histoire. Je me base sur de nombreux points pour m’avancer comme ça. Les animations des joueurs ont encore gagné en finesse, nouvelles animations. Plus de manières de contrôler, plus de variantes pour faire une passe qui demande du coup plus de précisions par moment. Si vous comptez jouer en manuel, c’est un régal.

Il faudra par contre prendre le temps de bien maîtriser le jeu. Le dosage à son importance et vous allez devoir faire avec pour pas envoyer votre coéquipier faire une course de 50 mètres dans le vide. Pourquoi, parce désormais, chaque course compte vraiment. La fatigue se ressent au fil du match. C’est terminé les PES dans lesquels on peut cavaler pendant 90 minutes non-stop. Je vais être franc, je ne faisais jamais de remplacement jusqu’à présent dans les jeux des années précédentes. Les seules exceptions, c’était pour faire jouer les jeunes pour qu’ils puissent gagner de l’XP en Ligue des Masters. Désormais, il faudra sortir votre joueur épuisé afin de donner un coup de boost à votre équipe. La fatigue aura un impact sur la vitesse du joueur, mais aussi sur ses performances. Bref, on a là un élément assez maîtrisé et indispensable pour plus de réalisme.

On pousse le détail

TEST PES 2019Si les mouvements ont gagné en finesses, la jouabilité est encore plus fluide. À aucun moment on ne se dit que ça va trop vite ou à l’inverse trop lentement… Bon OK, quand Ronaldo met une distance à ton défenseur, tu peux avoir tendance à insulter le jeu de tous les noms, mais finalement, c’est crédible. Il faut toujours prendre son temps pour construire. Faire tourner la balle, poser le jeu, trouver le petit décalage, c’est franchement un régal. Sur PES 2018, on pestait souvent contre le petit temps d’arrêt des joueurs lors d’un impact. Ce point est également gommé. Les joueurs sont nettement plus réactifs, plus humains.

S’agissant des goals, il faut reconnaître deux choses. D’une part, ils sont toujours perfectibles. Les frappes enroulées sont toujours trop efficaces et ça passe trop souvent. D’un autre côté, ils sortent des parades incroyables. À bout portant alors que je décale mon attaquant, le goal ne se laisse pas embarquer et suit parfaitement la balle pour bloquer la frappe. Des exemples comme celui-ci, j’en ai d’autres, mais c’est un plaisir de voir qu’ils sont capables de sauver un match par moment.

Les attaquants sont également capables de se craquer dans la finition. Si le joueur est mal positionné ou n’est pas forcément dans une position adéquat, la frappe peut carrément aller au poteau de corner. Il en va de même pour les têtes. La lutte aérienne est parfois impressionnante. Ça joue des coudes, ça se bouscule dans la surface ou après un dégagement. Là aussi PES 2019 a gagné en finesse.

Bien évidemment, on ne laisse pas de côté tout ce qui touche aux collisions. Chute crédible lors des tacles, épaule contre épaule réaliste, il ne manque plus que les grosses simulations dont Neymar a le secret et on est bon. En parlant de Neymar, il est bon de préciser que l’équipe du Brésil n’est pas sous licence. Cela dit, vous pourrez modifier l’équipe et inclure les véritables joueurs. Au delà de ça, il est inutile de vous préciser que faire un match sur un terrain sec ou encore sous la pluie à un impact direct sur le gameplay.

TEST PES 2019Plus de vie sur le terrain

TEST PES 2019Dans PES 2019, outre le match, il y a pas mal de détails ajoutés franchement sympathiques. Si les jeux de lumière permettent d’avoir un rendu encore plus beau, c’est les petites animations qui nous ont intéressées. Il y a plus de cuts scènes, lors d’un carton, d’une frappe ratée, d’un quelconque fait de jeu. Pas mal de petites choses qui ajoutent de l’immersion aux différents matches. Un joueur fatigué peut par exemple mettre ses mains sur ses genoux. C’est certes anecdotique, mais ce sont des détails sympas.

Les graphismes de PES 2019, parlons-en. Le jeu est vraiment beau, le Camp Nou est a tombé, mais les autres stades ne sont pas en reste. L’ambiance aussi a gagné en potentiel avec des chants de supporters et de beaux tifos . On attend cependant toujours que Darren Tulett se fasse remplacer, il faudra faire avec. On peut cependant changer la langue des commentaires. La modélisation des joueurs gagne encore en réalisme et c’est un plaisir de voir certains joueurs réalisés avec autant de soin. Outre les grosses stars, même des joueurs moins médiatisés peuvent avoir été modélisés soigneusement. D’autres peuvent être méconnaissables, je n’ai pas d’exemple sous la main, mais Konami fait vraiment ce qu’il faut pour avoir le plus de joueurs réalistes possible.

Multijoueur

Les serveurs de PES 2019 sont actuellement off. Nous n’avons donc pas pu tester la partie en ligne du jeu. On complétera ce test peu de temps après la sortie du jeu. On abordera alors les modes comme MyClub ou encore les divisions en ligne. La qualité des serveurs sera également abordée.

Conclusion :

PES 2019 est un régal. Si vous avez encore des doutes sur la licence, jetez-vous sur la démo et faites-vous un avis. Le jeu se trouve à 40€ neuf sur le web, à ce prix là, il est très recommandé de vous laisser tenter. On pourra toujours reprocher au jeu un souci de contenu avec peu de licence majeure et de modes de jeux, mais le gameplay est là. Jamais PES n’aura été aussi bon. L’impact entre les joueurs, l’intensité des matches, le réalisme avec laquelle se différencient certains joueurs au niveau de l’attitude sur le terrain. Tout est pensé pour proposer un titre réaliste avec en prime une vraie gestion de la fatigue. À n’en pas douter, PES 2019 est une valeur sûre.

Points positifs

  • Vraiment beau
  • Gameplay hyper soigné
  • Le didacticiel bien pensé
  • Tout est plus précis
  • Les goals surprenant par moment
  • La fatique qui se ressent pour de vrai

Points négatifs

  • Le contenu qui fait défaut
  • Il va falloir penser à se débarasser de Darren Tullet
  • Le Brésil qui n'est pas sous licence
  • Pas assez de mode de jeu
8

Super