Test Team Sonic Racing – Le Mario Kart en équipe

Sonic Racing est de retour. Après un opus convaincant sur la génération précédente, la licence revient sur le devant de la scène. Une belle occasion pour les joueurs qui ne possèdent pas de Nintendo Switch de s’essayer à ce qui ressemble à un Mario Kart.

test team sonic racing

Team Sonic

Team Sonic Racing est un jeu assez light dans son ensemble. Dès qu’on lance le jeu, on voit que le contenu est plutôt limité. On va retrouver un mode histoire, un mode pour jouer à plusieurs en local, le mode en ligne et c’est tout. Alors oui, il y a d’autres menus, mais ils n’apportent rien de vraiment transcendant. Vous pouvez cependant retrouver un garage dans lequel il y a des pièces de véhicules à débloquer.

Pour obtenir de nouvelles pièces, il faut gagner de l’argent ou gagnant les courses. Ensuite, vous n’aurez pas le choix d’acheter ce que vous souhaitez. Non, vos gains en pièces seront totalement aléatoire, dommage. Les différentes parties de vos karts à débloquer permettent de booster différentes stats. Il y a également des éléments qui jouent uniquement sur l’esthétique.

Plus rapide que la lumière

Si votre truc, c’est la course, vous allez certainement vous lancer dans le mode histoire. Ici, plusieurs modes de difficulté. Normal ou difficile dans un premier temps. Vous pourrez débloquer le mode expert plus tard. Le mode histoire est hyper décevant. En réalité, il sert juste à un simple enchainement de courses. Ne vous attendez pas à des péripéties passionnantes pour Sonic, Tails, Knuckles et les autres.

En gros, Dodonpa organise des courses en regroupant les meilleurs pilotes de la galaxie. Ni une, ni deux, nos héros se lancent pour prouver qu’ils sont les meilleurs. Forcément, Dr Eggman est dans le coin. S’il est là, c’est qu’il manigance quelque chose. Ouuuu le vilain. Ouais, c’est pas surprenant. Il faudra alors l’en empêcher afin que la paix soit préservée. Une fois de plus la Team Rocket s’envole vers d’autres cieuuuuuuux… Oups, désolé, je m’étale.

Vous l’aurez compris, l’histoire est plutôt bof. Après tout, ce n’est pas ce qu’on demande à un jeu de course. Mais à la limite, un peu de mise en scène aurait été la bienvenue. Durant toute la campagne, on n’a uniquement des personnages qui discutent entre eux sur des fonds fixes avec un doublage totalement raté.

Team Sonic

La particularité de Team Sonic Racing vient de sa manière de courir. En règle générale, dans les jeux de courses, le but est d’arrivé premier. Ici, c’est toujours le cas, mais il y a une vraie subtilité. Il faut y arriver en équipe. Les équipes se constituent de trois personnages. Vous et deux autres contrôlés par l’IA si vous jouez seul. Si vous êtes premier et que vos alliés sont derniers, ça ne sera pas suffisent pour passer au tracé suivant. A la fin de chaque course, un cumul des points de chaque personnage est fait. C’est donc l’équipe qui en a le plus qui l’emporte.

Heureusement, ou malheureusement, tout dépend de votre niveau, l’IA s’adapte à votre niveau. En gros, le jeu triche un peu… beaucoup même. Si vous êtes bon, vos alliés le seront aussi. Si vous êtes dans les derniers, ne comptez pas sur eux pour vous sauver. Il en va de même pour vos adversaires. Ils terminent très souvent à des places qui se suivent, ce qui ne laisse pas vraiment de surprise lors d’un grand prix par exemple.

Pour varier les plaisirs, il y a plusieurs styles de courses. Il y a donc les courses classiques, les courses à l’australienne. Ici, à chaque tour, les trois derniers personnages se font éliminer. Vous trouvez les tracés durant lesquels vous devez passer à travers des portails, d’autres dans lesquels il faudra ramasser un maximum de Rings, et d’autres ou vous devrez exploser des cibles ou des sbires d’Eggman. Il y a également une courses de checkpoint et les grands prix comme indiqué plus tôt. Notez que le tout est timé et qu’il faudra avoir du style pour exploser les scores.

Prise en main immédiate

Team Sonic Racing se prend très facilement en main. Il faudra cependant de l’entrainement pour maitriser le départ turbo. Au delà de ça, le jeu se veut assez simple afin qu’il soit accessible à tout le monde. On a donc là un jeu plutôt convivial. Cela dit, si vous avez une Switch, on ne peux que vous recommander d’opter pour Mario Kart. Le plaisir de jeu est supérieur à tous les niveaux.

Comme le jeu est axé sur le travail d’équipe, il va falloir faire avec. Les développeurs ont donc fait en sorte de récompenser le joueur avec un énorme boost. Si vous offrez des items à vos alliés durant la course, vous allez finir par avoir un Super Turbo qui va vous permettre d’aller encore plus vite et d’être invulnérable un certains temps. Ces quelques secondes pourront être améliorées si vous foncez dans vos ennemis.

De plus, s’agissant des items, ils ne touchent pas vos alliés. Si vous tirez un missile sur eux sans faire exprès, ça n’aura aucune conséquence. Vous pourrez également profiter de l’aspiration en vous plaçant juste derrière un coéquipier.

Notez qu’il y a également trois types de véhicules. Ceux axés sur la vitesse, d’autres sur la maniabilité et enfin sur la résistance. Forcément, il y a des avantages et inconvénient sur chaque style. A vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Ça manque de sel

Honnêtement, je trouve que ce Team Sonic Racing manque un peu de tout. Il aurait était cool de retrouver les transformations de kart comme dans l’opus précédent. On pouvait alors varier les courses avec des phases dans les airs, sur l’eau et sur la route. De plus, visuellement, le jeu n’est clairement pas transcendant et un effort aurait pu être fait. Certains tracé sont vraiment jolis alors que d’autres ne donnent pas du tout envi.

Il en va de même pour les effets visuels. Les items manquent de classe et de personnalité. On connait tous ceux la carapace rouge d’un Mario Kart ou une caisse dynamite d’un Crash Team Racing. Clairement, Team Sonic Racing est perfectible à tous les niveaux.

Conclusion :

Team Sonic Racing n’est pas un mauvais jeu, loin de là. Mais il manque cette folie, ce fun, cette fraîcheur qu’apporte chaque Mario Kart. Le titre est cool à jouer et il est lancé à un prix très abordable. On le trouve un peu partout à moins de 30€. Voila donc une belle occasion de s’offrir un jeu jouable à plusieurs sur la même console. Cela dit, il y a une concurrence sévère avec le jeu de Nintendo et Crash Team Racing disponible depuis peu.

Test précédent : Days Gone

Points positifs

  • Prise en main rapide
  • Petit prix
  • Jouable jusqu'à 4 en local
  • Courses plutôt variées
  • Le principe de jouer en équipe...
  • Certains circuits très beaux...
  • La custom des véhicules

Points négatifs

  • Manque un peu de tout
  • VF catastrophique
  • Plus de transformations
  • ...mais avec IA qui triche
  • ... et d'autres beaucoup moins
  • L'histoire un peu pourrie
6.5

Acceptable