TEST – Yo-Kai Watch Blasters: L’escadron du chien blanc – Un spin-off très attendu

3DS

Nous sommes en 2018 et les titres Yo-Kai Watch Blasters: L’escadron du chien blanc et Peloton du chat rouge sortent enfin en Europe … Pourquoi enfin ? Car le spin-off sorti en deux versions différentes est disponible au Japon depuis 2015. Heureusement pour Level 5 et Nintendo, le succès de Yo-Kai Watch se confirme sur le marché hexagonale et le spin-off devrait trouver son public.

Yo-Kai Watch 2 :

Non la série ne fait pas une marche arrièrYo-Kai Watch Blasters: L’escadron du chien blance, mais reprend une nouveauté présente dans le deuxième opus de la série Yo-Kai Watch. En effet, Yo-Kai Watch Blasters: L’escadron du chien blanc et Peloton du chat rouge reprend le mode Blaster présent dans l’opus précèdent, mais celui-ci propose-t-il un contenu correct pour tenir en haleine les fans ? C’est ce que nous allons voir ci-dessous.

De notre côté, nous avons testé Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc et le jeu démarre sur les chapeaux de roue avec Jybanian, Komasan ou encore Whisper dans une cinématique de très bonne qualité et entièrement doublée en français. Dans cette vidéo, nous voyons les célèbres Yo-Kai décrits comme des héros prêts à faire face à l’horrible Gargaros… Jusqu’au moment où l’ensemble de la troupe s’enfuit avec des mimiques et des répliques célèbres à la série.

Nous nous retrouvons par la suite dans une sorte d’ancienne caserne où les Yo-Kai vivaient paisiblement ! Pourquoi vivaient ? Car leur manque de courage et l’abandon face à Gargaros ont amenés le coach Antonic dans la caserne et il va maintenant falloir se remuer les poulets.

Après un long serment où l’on nous fait comprendre que nous sommes des Yo-Kai minables du fond de la casserole…On nous explique les bases de Yo-Kai Watch Blasters: L’escadron du chien blanc et le coach Antonic a une place importante dans l’histoire, car c’est lui qui nous envoie effectuer des missions tout au long de l’aventure.

A côté de cela, nous explorons la caserne et nous parlons à Jojo joyeux qui lui nous apprend qu’il faudra choisir les Yo-Kai de son choix avant de partir en mission…Pour l’instant, c’est assez rapide car nous ne sommes pas très nombreux.

Ghosbusters :

Yo-Kai Watch Blasters: L’escadron du chien blancL’aventure commence enfin après une cinématique et de longs dialogues faisant office de didacticiel. On démarre sur les chapeaux de roue avec une voiture digne des Ghostbusters conduite par le fantôme Whisper. La première mission fournie par le coach antonic est assez simple, il faudra combattre quelques ennemis en solo. Une fois cette mission terminée me voilà de retour à la caserne puis j’enchaine les missions où il faudra combattre des yo-kai dans un temps imparti ou encore récupérer des items. Une fois la mission réussie, il faudra s’échapper par une porte et vous retournerez assez rapidement à la caserne.

Disons-le clairement, le scénario ne brille pas par son contenu et il faudra enchainer les missions dans le but de trouver des items, de combattre des Yo-Kai ou de devenir amis avec eux.

La première mission s’effectuera en solo, mais par la suite il faudra créer une équipe de quatre Yo-Kai en fonction de leurs rôles. Car si Jybanian a un rôle d’attaquant et se fera un plaisir d’effectuer la fureur du chaton, il aura à côté de lui d’autres personnages avec des rôles de guérisseur, défenseur et ranger.

Vous l’avez compris les rôles sont complémentaires et le rôle du ranger est celui du chef de votre escouade, les autres Yo-kai vous aideront automatiquement que cela soit en défense comme en soutien…Néanmoins, si le chef se retrouve dans une position chaotique avec peu de vie par exemple, il sera possible de modifier le commandant du groupe et le donner à un Yokai guérisseur qui régénéra quelque peu la santé de ses compagnons.

Une fois que vous avez réussi votre mission, vous gagnez des orbes onis que vous pourrez utiliser via le coach Vito qui s’avère être un ami du coach Antonic tout aussi barré… Le coach Vito est d’une importance primordiale car il permettra de dépenser vos orbes onis pour faire évoluer le niveau de vos Yo-Kai qui gagneront en statistique comme le PV, la force, la défense ou encore la vitesse.

Le gameplay de Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc peut sembler répétitif, néanmoins le mode histoire propose plusieurs types de missions permettant de faire avancer la quête principale. Dans les faits, il sera possible d’effectuer des missions de « Patrouille » où le joueur devra inspecter les quartiers. A côté de cela, il sera possible d’effectuer des missions nommées Big Boss où vous devrez combattre des boss issus de la licence comme Gargaros bien sûr mais également Crocho, Blingos, Carpitaine, Triptyk.

Dans Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc, le challenge reste sympathique et le gameplay a évolué… Fini les signes à reproduire sur l’écran ou la roulette ! Ici, on combat en temps réel et cela fait du bien ! En effet, fini les coups automatiques et les amultime à faire au stylet. Cet opus propose un gameplay utilisant quatre boutons : Le bouton A permet de mettre des coups rapidement mais enlève peu de PV à l’ennemi, le bouton X permet de lancer une attaque spéciale occasionnant de gros dégâts aux ennemis en face de vous, mais celle-ci est assez lente à lancer et demandera un laps de temps pour se régénérer.

A côté de cela, le bouton Y permettra d’esquiver les attaques adverses. Pour finir, le bouton B permet de courir et vous sera très utile à la vue des nombreuses missions chronomètre…Il est également bon de noter que le bouton B est aussi utilisé pour relever un Yo-Kai blessé présent dans votre équipe.

Pour finir, il est également possible de modifier l’angle de vue de la caméra ou encore de cibler les ennemis.

Pour les personnes qui connaissent un minimum la série, il est bon de savoir qu’en dehors des combats, il sera possible d’utiliser le Bingo Kai qui vous permettra de débloquer des objets, des Yo-Kai avec des pièces ou des orbes oni

Maintenant que vous connaissez tout de la campagne solo, il est temps de passer au mode multijoueur de Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc.

Jeu à plusieurs et défauts récurrents :

Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc est bon en solo, mais le titre excelle en multijoueur. Rien d’étonnant pour un jeu d’action où être à plusieurs rend le jeu beaucoup plus fun à faire. Ici, il sera possible de faire la mission principale avec plusieurs amis disposant d’une cartouche et de frapper ensemble les yo-Kai ennemis ou de récupérer à plusieurs les objets dans le laps de temps imparti. A la fin des missions, il sera possible de récupérer des Yo-Kai, des objets et les joueurs devront choisir ce qu’ils désirent… En cas d’égalité sur l’objet ou le Yo-Kai souhaité, un mini-jeu à base de toupies se lancera et le gagnant récupérera l’item souhaité.

Si vous vous demandez s’il y a une interconnexion avec le jeu Yo-Kai Watch 2 ? La réponse est positive et cela permettra de débloquer des Yo-Kai rares issus du deuxième opus dans Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc. Les Yo-Kai rares ne seront pas mis à votre disposition dès le début de l’aventure dans l’opus Blaster, mais seront à retrouver au fil de l’aventure.

Si Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc reste fidèle à l’animé et propose une aventure de bonne facture, le titre n’est pas exempt de défaut…Certes ceux-ci ne sont pas nombreux, mais pourront rebuter les fans. Pourquoi ? Disons-le clairement, Level 5 se repose sur ses lauriers avec cet opus où le joueur sera cloisonné à la caserne et à différentes zones issues de Yo-kai Watch 2 comme la ville de Granval.

A coté de cela, il n’y aura pas vraiment de surprise dans les boss qu’il faudra combattre et certains joueurs auront un sentiment de lassitude avec l’impression de refaire un Yo-Kai Watch 2 bis remanié. Je pousse un peu, car il y a malgré tout quelques nouveautés dans le gameplay comme dans les boss à combattre, néanmoins on sent que l’effort a été mimine pour intégrer ce nouveau contenu. Après, on ne peut pas vraiment en vouloir à Level 5 car le mode Blasters est apparu dans le deuxième opus et a remporté un franc succès, ce sont les joueurs qui ont harcelé la firme pour avoir un contenu plus grand…. Résultat des courses, la société sort en 2015 au Japon les spin-off Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc et Peloton du chat rouge !

De notre côté, le jeu arrive en 2018 avec un contenu plus conséquent (on a attendu 3 ans quand même) et la version européenne se voit affublé d’une dizaine de nouveaux boss comme Robonyan 3000, Captain Tonnerre, Domnisciant éveillé, Tata la terreur, Marmoneur ou encore Robonyan 28 pour ne citer qu’eux. Mais attendre trois ans pour une localisation et seulement 10 boss supplémentaires, n’est pas un peu flemmard ? Désormais, nos attentes sont tournées vers Yo-Kai Watch 3 dont la localisation n’a pas encore été officialisée… Et nous ne parlons même pas de l’opus annoncé sur Nintendo Switch. Devrons-nous attendre trois ans de plus ? A ces questions, nous ne possédons pas de réponse et il maintenant temps de rendre notre verdict sur Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc.

Conclusion :

Une nouvelle fois, Level-5 prend soin de sa licence et offre aux joueurs une version de Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc de qualité avec une jouabilité aux petits oignons, des graphismes de qualité, des cinématiques entièrement en français, des sous-titres dans la langue de Molière sans défaut majeur et une dizaine de boss supplémentaires face à la version japonaise. Néanmoins, on regretta un scénario assez basique où Nathan et Katie n’apparaissent pas, ainsi qu’une sortie tardive du jeu sur notre continent. Au niveau du gameplay, certains joueurs trouveront le titre répétitif avec de nombreuses missions où il faudra combattre des yo-kai ou trouver des objets dans un temps imparti ! Malheureusement, si vous avez déjà joué a Yo-kai Watch 2, vous retrouverez certains ennemis et boss issus de cet opus… Vous l’avez compris, Yo-Kai Watch Blasters : L’escadron du chien blanc reste dans sa zone de confort en ne proposant que peu de nouveauté ! Néanmoins, le contenu reste agréable et devrait satisfaire les plus jeunes et les fans de la série.

Points positifs

  • Jeu fidèle à l’animé
  • L’humour omniprésent
  • Un contenu supplémentaire face à la version japonaise
  • Des cinématiques doublées en français
  • Le medallium à compléter
  • Un gameplay en temps réel
  • La possibilité de combattre de nouveaux les boss en modifiant la difficulté

Points négatifs

  • Trois ans d’attente avant une localisation…
  • Des environnements issus de Yo-Kai Watch 2
  • Quelques soucis de lisibilité lors des combats
  • Un scénario anecdotique
7

Bon