The Binding of Isaac s’offre une nouvelle extension

The Binding of Isaac

PC PS3 PS4 Xbox 360 Xbox One

The Binding of Isaac s’offre une nouvelle extension

The Binding of Isaac s’offre une nouvelle extension
On n’arrête plus The Binding of Isaac. Le rogue-like malsain d’Edmung McMillen se vend décidément fort bien. À tel point que le développeur a déjà sorti un portage de son jeu, mais également une extension. Qu’à cela ne tienne ! Le développeur réitère l’opération avec une extension nommée Afterbirth +. Tout simplement.

Cette extension sortira le 3 janvier prochain sur PC. Il faudra attendre le printemps 2017 pour que celle-ci arrive également sur les consoles actuelles, à savoir PS4 et Xbox One. Le développeur a également fait savoir que cette extension arriverait sur une nouvelle console… Il s’agit bien entendue de la Nintendo Switch. Nous sommes donc heureux d’apprendre que la Switch ne sera pas frileuse à propos des jeux malsains. Il faut dire que The Binding of Isaac : Rebirth était déjà sorti sur 3DS et Wii U. quoi qu’il en soit Afterbirth + contiendra 67 objets, un nouveau chapitre et son boss de fin, ainsi que quatre autres plus petits boss. Les formes des boss actuels seront, elles, revues, pour casser la routine. Toujours au niveau des chiffres, on nous annonce un nouveau personnage jouable, deux transformations, une centaine de nouvelles salles et un mode Greed, pour les joueurs acharnés. Bref, il y a de quoi faire. D’autant plus que l’accès aux mods devrait ajouter des mises à jour mensuelles.

Concernant le prix, il faudra débourser environ 10 € pour cette extension, sachant que les possesseurs d’Afterbirth paieront seulement 6, 66 $. Sachant que la valeur de l’euro risque de casser cette petite blague. Pour rappel, The Binding of Isaac est un rogue-like dans lequel une mère veut tuer son fils, après avoir entendue des pseudo divines paroles. Le joueur incarne l’enfant qui s’échappe par la cave. Il faut alors descendre le plus possible, même si celle-ci est infestée de monstres en tout genre. L’un des rares jeux vidéo à faire autant de références directes à la mythologie chrétienne.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse