TEST – The Elder Scrolls Online : Morrowind : A l’aventure compagnons

Photo du profil de Epsilon
PC PS4 Xbox One

Il y a maintenant plus de deux ans, Bethesda a fait le choix de sortir un jeu multijoueur sur la franchise The Elder Scroll. Malheureusement celui-ci n’a pas réussi à ravir les fans de la licence ou encore les nouveaux joueurs malgré son coté MMORPG sympathique. Mais ce n’est pas pour autant qu’il a était mis de côté, il a eu d’abord le droit à un passage vers le buy to play, ensuite la sortie de quelques DLC et maintenant il a le droit a un nouveau chapitre nommé : Morrowind.

MorrowindÉquipez-vous pour l’aventure

Tout d’abord, il est important de signaler que cette extension est disponible en différentes éditions :

  • La mise à niveau qui permet de rajouter Morrowind à votre version de base.
  • La version standard qui offre la version de base en plus de l’extension.
  • La version collector qui contient le journal de Naryu, une statue du colosse Dwemer, une carte de Morrowind et une boite en métal exclusive et la version de base du jeu de rôle en ligne.

Le fait d’offrir la version de base permet d’atteindre davantage de nouveaux joueurs, mais vous devez vous dire «  Mais comment je vais faire ? Je ne vais pas pouvoir accéder à Morrowind tout de suite, il va me falloir un personnage haut niveau. ». Mais c’est là que la mise à jour « One Tamriel » intervient, elle permet tout simplement d’adapter les zones du jeu au niveau du joueur. Plutôt pratique car cela permet aux joueurs de commencer tout de suite l’aventure à Vvardenfell ou explorer les vastes zones de Tamriel.

The Elder Scroll Online : Morrowind

Retour a Vvardenfell

The Elder Scroll Online : MorrowindAvec l’achat de l’extension, les joueurs ne commenceront plus le jeu comme avant, mais directement avec un prologue commençant sur la contrée de Morrowind, votre mission une fois à Vvardenfell ? Elle est simple, Vivec un demi-dieu perd sa force chaque seconde, mais personne ne connait la source. C’est donc ici que vous intervenez, car sans vous la grande lune nommée Baar Dau qui est maintenue par la magie du dieu s’effondrera sur la ville. Mais ce n’est pas tout, bien-sûr que non, il y a aussi le mont écarlate, un volcan qui peut rentrer en éruption à tout moment. Voilà l’intrigue principal, même si cela reste plutôt simpliste c’est surtout l’occasion d’explorer la vaste région qui n’attend que vous.

Car même si le scénario peut-être important pour certains, ici c’est surtout le retour de Vvardenfell qui en a intéressé plus d’un. Le retour des champignons géants ou encore les créatures gigantesques rodant près des villes, c’est surtout pour son ambiance spéciale que l’opus de 2002 avait tant été apprécié et c’est pour cela que Bethesda nous permet d’y revenir.

Graphiquement ça aurait pu être mieux, texture baveuse, aliasing mais par contre mention spéciale pour les effets d’ombre et de lumière qui offrent de la vie aux décors uniques de la ville.

Il ne faut pas oublier les améliorations aux niveaux des quêtes secondaires qui offrent de réelles récompenses et enjeux, c’est maintenant un plaisir de suivre les différentes missions proposer par les habitants et explorer des mines,cavernes ou autres lieux.

Pour en finir avec l’ambiance du jeu il me reste juste à parler de la bande-son du jeu qui est vraiment un grand plus. L’ambiance sonore permet une immersion totale tout le long de l’expérience, combinée avec les effets de lumière cela reste une des plus grandes qualités de Morrowind.

Le dernier gardien

En plus des 30 heures que l’extension offre, il y a aussi la sortie d’une nouvelle classe nommée le gardien. Une classe plutôt polyvalente qui pourra passer du rôle de tank à celui de DPS ou encore healer. Pour cela il possède 3 arbres de compétences :

  • Compagnons animaux : Votre arbre d’invocations basé sur l’invocation, car oui le gardien est un mage mais aussi un invocateur. C’est avec les compétences là que vous pourrez invoquer une nuée d’insectes ou bien même un grizzly qui se battra à vos côté jusqu’à sa mort.
  • Étreinte hivernale : Celui-ci est plus basé sur la défense et la magie, bouclier de glace, rune gelée. Une parfait mélange entre la défense et le contrôle.
  • Équilibre vert : Vos compétences qui vous permettent de soigner vos alliés, invocation de graine, plantes ou bien même un arbre qui soignera tous les dégâts de vos alliés.

Morrowind

Un MMO RPG ou juste un RPG ?

Morrowind

Malheureusement, cela n’a pas changé depuis la sortie, à l’époque un de ses plus gros points faibles était le fait que le jeu était plus une expérience solo alors qu’il était censé être multijoueur.

Ça n’a pas changé d’un poil, c’est même pire avec ce chapitre et sa nouvelle classe.Le joueur pourra explorer facilement et venir à bout de la plupart des quêtes et donjon avec le gardien, ce qui est dommage car l’expérience multijoueur est davantage mise de côté.

Heureusement qu’à coté de ça il reste toujours le joueur contre joueur, et pour cela un nouveau mode fait son arrivée à partir du niveau 10 : les arènes de combats. Pour faire simple, 3 équipes de 4 joueurs se retrouvent dans une arène où il faudra compléter plusieurs objectifs comme la capture de drapeau. On ne va pas se mentir, le PvP n’est pas la meilleure chose que TESO peut offrir, le système de combat étant un peu mous, il n’offre pas de combat grandiose en multijoueur et l’équilibrage des classes reste a revoir.

Victime de son succès ?

Les serveurs n’étaient sûrement pas près à accueillir autant de joueurs et cela se ressent, entre les nombreux freeze ou lag quand l’ont rejoint le serveur, une capitale ou encore un donjon, il est difficile de progresser comme on veut. Les donjons sont souvent beaucoup trop remplis et il est donc difficile d’atteindre une cible ou autres donc la plupart du temps on avancera dans le donjon sans combattre ce qui est quand même dommage progresser.

Ensuite le jeu est accompagné de quelques bugs plutôt gênants dans l’avancement des quêtes comme celui des PNJ invisible ce qui rendra la validation des objectifs impossible, la seule solution pour l’instant et de se déconnecter/reconnecter jusqu’à que l’intelligence artificielle décide de revenir. Pour finir avec les points négatifs, il faudra obligatoirement parler du système de combats plutôt mous, peu précis. Les combats nécessitent peu de stratégie, il suffira donc la plupart du temps de marteler les boutons de sa manette ou les touches de son clavier pour lancer ses sorts et abattre la créature sans grande difficulté.

Conclusion

Ce premier chapitre reste plutôt bon dans l’ensemble sans rien apporter de nouveau, ou même corriger les défauts de sa version de base.Les anciens joueurs de Morrowind seront heureux de retrouver l’ambiance de Vvarfendell grâce à cet hommage. La classe du gardien quant à elle n’apporte aucune nouveauté, mais permet aux nouveaux joueurs de prendre part à l’aventure seule sans aucune difficulté.

Points positifs

  • Le retour a Vvarfendell
  • Une bande-son toujours au niveau
  • Le gardien, une bonne classe pour débuter

Points négatifs

  • Le système de combat
  • Trop de gardiens à l'heure actuelle
  • Une expérience solo
6

Acceptable

Laisser une réponse