The End is Nigh, le nouveau jeu des créateurs de Super Meat Boy

The End is Nigh

Nintendo Switch PC

The End is Nigh, le nouveau jeu des créateurs de Super Meat Boy

Parmi les jeux qui ont véritablement lancé la catégorie indé, il y a Super Meat Boy. Un jeu de plates-formes à la difficulté improbable, où il faut recommencer encore et encore le même niveau jusqu’à ce que l’on finisse celui-ci sans vraiment s’en rendre compte. Un jeu totalement fou, qui fut un succès critique et commercial.

Seulement, depuis la sortie de ce hit en 2010, plus rien. La Team Meat a travaillé sur quelques jeux smartphones et puis c’est tout. Vraiment ? Le studio semble avoir planché tout ce temps sur The End is Nigh, qui vient tout juste d’être annoncé. N’y allons pas par quatre chemins, si vous avez aimé Super Meat Boy, vous devriez aimer la prochaine création de la Team Meat. On retrouve en effet un jeu de plates-formes nerveux et surtout très exigeant. Il faut s’attendre à du die & retry. Cependant, The End is Nigh ne sera pas qu’un copié-collé du premier succès du studio. Dans ce jeu, il faudra traverser quelque 600 niveaux à la recherche de collectibles en tous genres. On retrouve par exemple des cartouches de jeux vidéo, permettant de débloquer des mini-jeux. À la manière d’un Binding of Isaac (sur lequel a travaillé Edmund McMillen, designer de Super Meat Boy), le jeu nous scotchera par son contenu. Comptez ainsi sur plusieurs fins, une bonne dose de secrets à trouver, et sans doute des mises à jour.

Il ne faut pas patienter bien longtemps pour pouvoir jouer à The End is Nigh. Le jeu de la Team Meat sortira le 12 juillet sur PC. Il est également prévu sur Nintendo Switch, sans plus de précisions. On imagine facilement que le jeu fera certainement un tour sur les autres consoles du marché également. Pour cela, il faudra que The End is Nigh trouve son public. Autant dire qu’on ne s’en fait pas trop.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse