The Invisible Hours sera un peu en retard

Tequila Works a beau n’avoir fait « que » trois jeux, il est déjà dans le panthéon des studios. Si c’est deux premiers jeux sont déjà bons (Deadlight et Sexy Brutale), le dernier en date, Rime, fût encore mieux reçu par la presse. On attend donc avec une certaine curiosité The Invisible Hours, qui sera malheureusement un peu en retard, et seulement en Europe.

C’est effectivement aujourd’hui que sort le jeu aux États-Unis, mais il faudra patienter pour que l’on puisse toucher le jeu sur le Vieux Continent. Trois fois rien, puisque la date de sortie du jeu passe du 10 octobre au 17 octobre. Une semaine, c’est tout de même beaucoup pour ceux qui attendent le titre de Tequila Works avec impatience. The Invisible Hours n’a, pour rappel, rien à voir avec les autres productions du studio, qui continue dans des genres différents. Ainsi, le joueur est plongé dans une histoire de meurtre très influencée par Agatha Christie. Alors que le joueur était invité, avec six autres personnes, dans la maison de Nikola Tesla, celui-ci se fait assassiner. Au joueur de démêler les secrets et les mensonges pour trouver l’assassin en une heure. On imagine que Tequila Works mise en grande partie dans la replay value. En effet, pendant que le joueur enquête sur l’histoire d’un personnage, il ne peut pas vérifier celle d’un autre. On mise donc sur environ 6h de rejouabilité.

L’autre particularité de The Invisible Hours, c’est qu’il est jouable en réalité virtuelle, que ce soit sur Oculus Rift, HTC Vive ou même PlayStation VR. Le prix européen n’est pas dévoilé, mais il doit être aux alentours de celui-ci des États-Unis, soit 30 $.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse