The Savage Brothers – Critique : Du zombies pop corn

the savage brothers critique cover
Disponible depuis le 15 septembre, The Savage Brothers propose une histoire déjantée avec du zombie à gogo. Attention, ici, il ne s’agit pas de la créature stupide, mais plutôt d’une évolution du zombie de base capable de courir par exemple. Déjà disponible aux Etats-Unis depuis 2006, le Comics est donc disponible en France chez Ankama. Vous le trouverez au prix de 13,90€.

The Savage BrothersSynopsis :

Les Savage Brothers sont juste des rednecks violents qui aiment l’argent et l’alcool. Ça tombe bien ! Quand l’enfer vient sur Terre, nos deux bouseux, Dale et Otis, n’auront plus besoin de se livrer à leurs petites arnaques habituelles : la chasse aux zombies est ouverte et sera bien plus lucrative !

Critique :

the savage brothers critiqueÀ la recherche d’une alternative à The Walking Dead, autant vous le dire tout de suite, ce n’est pas The Savage Brothers qui va répondre à vos attentes. Si la série TV adaptée du Comics se veut plus sérieuse, l’œuvre de Johanna Stokes est nettement plus déjantée. Ici, on va suivre l’histoire de deux frères, Dale et Otis, des d’hommes à tout faire qui n’hésitent pas à saisir une opportunité quand il y a de l’argent à se faire. Sans scrupule pour tromper les personnes qui les engagent, ils vont avoir une nouvelle mission. C’est à partir de là que débute vraiment ce Comics qui se déroule dans un univers post apocalyptique.

Le livre se termine en une bonne trentaine de minutes. Il y a peu de textes et les pages s’enchainent à une vitesse importante. Un défaut ? Pas forcément pour ce type d’histoire. Pas besoin de se prendre la tête pour essayer de comprendre X ou Y situation. L’auteur se focalise uniquement sur ce qu’il y a d’important. On a ainsi droit à quelques rebondissements plus ou moins prévisibles, quelques scènes bien clichées, mais qui passent sans problème. Notez d’ailleurs que le duo se transforme rapidement en trio avec la venue d’une striptiseuse sexy. On ne s’ennuie durant la lecture de The Savage Brothers et finalement, c’est bien ça le plus important. Impossible de vous dire qu’il s’agit d’un incontournable, mais le Comics fait son taff et fait passer un bon moment.

Enfin, il est important de préciser que vous aurez droit à deux petits bonus. Vous pourrez lire deux courtes histoires en plus à la fin du Comics. Celles-ci restent également axées sur les zombies.

Critique précédente : Curse Critique : Un loup garou chez Ankama

Laisser une réponse