The Technomancer – Test

Le studio Spiders continue de tisser sa toile en proposant des aventures diverses, variées et de genres totalement éclectiques. Parfois, ils reviennent sur leurs succès proposant suite ou prequel et dépendant de l’importance que les développeurs accordent à l’univers. Dans le cas de The Technomancer, le joueur replonge sur Mars. Après le très intéressant Mars : War Log, nous voici dans la peau d’une nouvelle faction, les technomants avec pour objectif d’affronter de nouvelles menaces. Éclair de génie ou simple coupe-circuit pour ce nouveau jeu du studio français ?

the-technomancer-test

Seul sur Mars ?

The Technomancer nous plonge sur la planète rouge alors que les hommes l’ont colonisée des décennies auparavant. Vous êtes Zacharia Mancer, un technomant résidant à l’Abondance, une faction communiste de Mars. Avec votre groupe, vous devrez faire face à une faction rivale qui souhaite vous surpasser sur de nombreux niveaux. Seulement, vous serez trahis par votre propre gouvernement et devrez faire face à de nouvelles menaces. Entre groupe désuni et l’envie de faire survivre votre classe, voyagez à travers Mars pour sauver votre héritage.

Autant qu’on le dise, le scénario du jeu est très simple avec des lignes narratives prévisibles, mais possède aussi un univers très complexe. Le propos de base n’agit qu’en simple histoire de vengeance avec des personnages stéréotypés, utilisés convenablement pour faire progresser le récit, tandis qu’un univers dense et riche est développé pour provoquer l’intérêt du joueur. Au final, l’histoire de Zacharia est peu attachante et émouvante, mais tout passe par l’univers qui est suffisamment dense pour nous intriguer. On passe même plusieurs heures à voir le monde évoluer et à comprendre les différentes factions que nous proposent les développeurs.

Politiquement, le jeu s’avère convaincant présentant plusieurs factions opposées. Certaines rappelleront le communisme, exposant de grands drapeaux représentant la faucille et le marteau de Mars doté de lois très sévères, mais notre aventure donne l’occasion de croiser le chemin de certaines villes dissidentes. En somme, l’univers évolue en fonction de vos choix et des alliées qui vous accompagneront. Les développeurs ont donc mis les bouchées doubles pour forcer notre intérêt, seulement, l’histoire peine à intéresser, notamment à cause du système de quête. L’ensemble des quêtes narratives vous demandera de faire d’incessant aller-retour pour faire progresser l’histoire. Certaines arriveront à se démarquer en faisant progresser les personnages afin de montrer différentes intolérances raciales en fonction des factions, mais dans l’ensemble, le tout sonne un peu creux et répétitif.

Zacharia’s life !

L’univers de The Technomancer est exploité de manière intéressante, esthétiquement, chaque nation possède ses caractéristiques. Elles renforcent l’univers dans lequel évolue le joueur et développent aussi le malaise qu’il pourra éprouver dans certaines situations. On pense à la mise en place d’une introduction forte, avec l’utilisation du communisme dans tout ce qu’il a de plus prononcé. À savoir une multitude de logos, des lois basées sur la dictature du prolétariat, mais un peuple aussi très pauvre. Le jeu détaille son univers par le décor ce qui donne à Mars des côtés inexploités et inconnus que l’on ne peut reconnaître même après avoir joué à Mars War Log. C’est avec cet effet de surprise que le jeu arrive à nous prendre aux tripes, et cela malgré ses défauts.

Au final, le joueur découvre un nouvel univers qui complète le scénario qui ne fait pas tache et qui a des choses à raconter. Même les architectures s’inspirent bien des modèles politiques que les développeurs souhaitent représenter. On a donc accès à la présence d’immense statue qui prône les idéologies des personnages. De plus, chaque zone et chapitre vous permettra d’évoluer dans d’autres factions et de vous créer des alliés différents. Par conséquent, elles vous permettront de vous adapter à d’autres situations politiques et de réagir en conséquence. Ce qui est intéressant dans le titre, c’est de voir la direction artistique possède quelques évolutions, mais elles présentent aussi les champs vides de la planète rouge.

En effet, le titre insiste sur des palettes de couleurs très ternes dans ses sous-terrains et dans ses milieux oppressants. Très peu de place à des éclairages puissants, puisque la surface de Mars est inhabitable. Les développeurs accordent une ambiance particulière en accentuant les teintes sombres. Les champs de Mars ne sont pas délaissés pour autant puisque l’œuvre passe ensuite dans des tons rougeâtres, loin d’être inintéressante. Une idée qui fonctionne très bien sur le papier et cela sert à renouveler quelques environnements. On appuiera aussi le fait que le jeu propose tout de même de grandes zones de jeux. Ces zones vous permettront de réaliser les meilleures actions pour gagner vos combats. À vous d’en tirer parti pour vous sortir de situation périlleuse.

On regrettera quelques défauts comme les zones sus-citées absolument vides où l’on gagne trop peu d’intérêt à y rester. De même qu’il n’y aura que très rarement de la population dans les zones saie du jeu. Le titre manque clairement de vie. De plus, certaines textures seront légèrement bâclées, regrettables lorsque l’on voit la qualité de travail sur la direction artistique pour créer un univers cohérent. Au final, le titre s’en sort mieux qu’un Bound By Flame et qu’un Mars : War Log. Plus inspiré de la science-fiction, sans pour autant être vide architecturalement parlant, The Technomancer nous permet d’évoluer dans cet univers éloigné de toute civilisation où les différentes classes sociales s’affrontent pour survivre.

Quand l’action rencontre The Witcher !

En jouant à The Technomancer, il ne sera pas aisé de se détacher de la comparaison avec The Witcher, tant les combinaisons du gameplay seront semblables. De ce fait, le titre part avec un malus puisqu’il fait moins bien que le titre de CD Projekt Red. Son problème étant de vouloir faire de l’action/RPG et d’échouer dans les quelques nouveautés qu’il entreprend.

On pensera déjà au déplacement du personnage qui dépendra de votre équipement, mais sachez qu’il pourra manier trois différents styles d’armes. Chaque style possède ses avantages et inconvénients. Il faut les utiliser avec brio afin de réussir les différents combats du jeu. Les armes pourront être couplées avec votre pouvoir électrique plus ou moins efficace selon l’ennemi. Autant vous dire que le joueur doit gérer un ensemble de paramètres, tous plus important les uns des autres, qui peuvent causer rapidement sa défaite. Même avec le meilleur des équipements de Mars, il se peut que vous perdiez contre de simples ennemis. Cela peut venir d’une mauvaise utilisation de votre équipe, voir du jeu en lui même.

Dans son mode normal, le jeu propose déjà une difficulté élevée qui pose des problèmes de déséquilibrage pour bien progresser dans l’aventure. Ainsi, le titre se voit tout simplement trop difficile avec des ennemis dont la barre de vie s’amenuise de moitié, ou une IA qui ne vous laisse pas la moindre chance de vous en sortir. Problème d’équilibrage présent durant les combats de boss interminables à cause de cette même barre de vie et du surnombre de mob. The Technomancer dose avec difficulté son jeu, laissant très peu de chance aux joueurs et devenant rapidement frustrant même avec un très bon équipement.

À cela s’ajoutent des quêtes annexes et principales pas toujours passionnantes qui vous pousseront à faire de trop nombreux aller-retour. Cette Action/RPG se révèle finalement peu dynamique, et par moment trop peu intéressant dans la prise en main des personnages. En cause, des IA qui n’en font qu’à leur tête, des alliés qui vous aideront avec difficulté, même avec les bons ordres. Au final, The Technomancer se révèle trop corsé pour devenir intéressant à jouer, mais trop peu complet pour arriver à nous faire progresser par les différentes quêtes.

Le titre possède de nombreux défauts dans son gameplay en terme « d’action », mais révèle un fort potentiel en terme de composant RPG. Lorsque le joueur passera un niveau, ce dernier aura la possibilité de faire évoluer trois arbres de compétences. Un choix audacieux, mais qui permet d’accentuer les envies des joueurs par rapport à notre personnage principal. Le joueur à un arbre de compétences qui vous permet d’améliorer les différents maniements d’armes ou vos pouvoirs et un tableau de talents qui accentue différents traits de caractère. Les talents vous permettent d’améliorer l’exploration pour retrouver des matériaux, la science, le charisme et bien d’autres traits qui façonnent votre Technomant. Un dernier tableau représente quant à lui les différentes caractéristiques du personnage entre sa constitution, sa force, son agilité et sa technicité magique. Le titre se révèle complet à ce niveau-là proposant peut-être le summum des jeux Spiders. Autant vous dire qu’il faudra choisir avec parcimonie dans le but de faire progresser votre personnage correctement.

Ajoutons que ce système s’applique aussi aux armes et habits. Zacharia pourra tout modifier afin de créer des combinaisons pour mieux attaquer et mieux se défendre. C’est à dire que chaque arme à ses dégâts basiques, ses bonus ou malus. L’artisanat dans le jeu vous permettra de modifier les capacités de votre arme pour accentuer les dégâts, les critiques ou la parade. Un élément majeur du titre puisqu’il faudra récolter des matériaux afin de les assembler et de les réunir sur votre équipement. À noter que sur les habits, le même système est utilisé pour augmenter la défense des personnages et leurs résistances aux malus des ennemis.

Au final, The Technomancer se révèle plus complet et complexe dans sa dimension RPG que dans sa dimension Action. La cause à des combats qui s’avèrent peu intuitifs ou à des ennemis qui nous tuent trop rapidement parfois à la limite du rage quitte. Cependant, il y a tellement à faire pour augmenter les capacités de son personnage que le jeu procure du plaisir par ce simple système d’arbre de compétences. Pourtant, l’histoire et l’univers du jeu pourront pousser les plus téméraires à affronter les hordes d’ennemis pour réussir à finir le jeu. Au final, en terme de plaisir et d’intuitivité, The Technomancer loupe le coche en proposant un titre beaucoup trop mal équilibré par moment.

Une bande-son électrique…

The Technomancer ne possède pas seulement un univers artistique riche, mais se voit doté d’une bande-son généreuse et en accord son personnage principal. À mi-chemin entre technos et quelques sonorités rock, le jeu se propose plusieurs thèmes marquant pour chaque étape de Zacharia, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Le seul point fâcheux est sûrement la VO qui manque d’impact, d’autant que des problèmes de synchronisation labiale apparaissent de temps à autre. On sent que les acteurs ont du mal à s’impliquer dans le projet, ce qui est dommage au vu des caractéristiques de chaque personnage.

Concernant la durée de vie, sachez que le titre vous demandera pas mal d’heures de jeu uniquement pour avancer dans les premiers chapitres. En effet, il y a ce besoin constant de faire évoluer notre personnage sous peine de connaître de grandes difficultés dans la suite de l’aventure. De plus, l’univers est assez vaste pour proposer de nombreuses quêtes annexes et autres éléments de l’histoire pour vous pousser à vous améliorer.

Le trailer de lancement de The Technomancer

Conclusion :

The Technomancer avait les atouts pour plaire : un univers fort et complexe, une direction artistique convaincante et un scénario qui aurait mérité d’être moins classique, au lieu de ça Spider tente de nouvelles choses qui ne fonctionnent pas totalement. En effet, le jeu se veut lourd dans les déplacements des personnages alors qu’il faut être rapide pour anticiper les hordes d’ennemis, le mauvais équilibrage pose aussi problème puisqu’il rend l’aventure frustrante et peu passionnante. Il pouvait être un bon Action/RPG, mais The Technomancer se loupe pour finir en titre tout juste sympathique. Si le studio s’en sort par son aspect esthétique et l’univers qui en découle, il n’arrive pas à nous transporter suffisamment loin dans l’aventure.

Points positifs

  • Une grande durée de vie
  • Un scénario complexe
  • Un univers dystopique convaincant
  • La direction artistique
  • Une bande-son marquante
  • Le système de compétences

Points négatifs

  • Un mauvais équilibrage des ennemis
  • Quelques bavures techniques par moment
  • Une synchronisation lymbiale pas toujours réussie
  • Beaucoup d'aller retour
  • Le gameplay qui peine à associer Action et RPG
6

Acceptable