Thief n’est pas à l’ordre du jour

thief
Il y a quelques jours, le film Thief faisait parler de lui. Mieux encore, un communiqué parlait même d’un Thief 5, qui serait en développement. Après l’échec critique et commercial du dernier Thief, on eut un peu peur, mais pourquoi pas ? Cependant, il faut bien croire que ce Thief 5 n’existe pas, du moins pour le moment.

C’est le CEO d’Eidos Montréal qui le dit lui-même, non sans une pointe d’ironie. Celui-ci a tweeté le plus (volontairement) mauvais faux leak de l’histoire du jeu vidéo. On y voit le titre Thief 5, avec une image du dernier Thief à côté. Quant au texte du tweet, la traduction est :

Il semblerait que l’on développe Thief 5 ! Maintenant qu’on a un titre… Il ne manque plus que l’équipe et le budget… Oubliez ça !

Ainsi, David Anfossi fait taire toutes spéculations à propos d’un nouvel épisode de Thief. Il n’y a pour le moment que le film qui est prévu. La société de production a fait un peu trop de zèle quant à son communiqué de presse. Malentendu ou façon de rassurer les investisseurs ? Quoi qu’il en soit, Square Enix a déjà beaucoup de travail, et on comprend qu’un autre jeu n’est pas à l’ordre du jour. En effet, l’éditeur travaille d’arrache-pied sur le projet Marvel, réunissant plusieurs studios de Square Enix sur plusieurs jeux estampillés Marvel. D’ici là, les autres productions de Square Enix vont sans doute se faire plus discrètes. Quant à Thief, il s’agit sans doute de la dernière licence que l’éditeur veut remettre en place. Dishonored semble être un meilleur Thief que le reboot de Thief lui-même. Cependant, on ne désespère pas de revoir la licence. Après tout, il a fallu dix ans entre Thief : Deadly Shadows et son reboot. Peut-être que Square Enix travaille en revanche sur un Thief GO, plus facile et rapide à développer.

 

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse