Ubisoft fonde deux studios pour un jeu AAA

Ubisoft
L’affaire Bolloré semble derrière Ubisoft. Après avoir grignoté le capital de l’entreprise, plus de nouvelles du capitaliste français. Cependant, cette incrustation est peut-être à l’origine des nouveaux projets d’Ubisoft. En effet, le studio français semble en grande forme et avoir de l’ambition pour la suite.

Alors que Crytek fermait un peu près tous ses studios, c’est le contraire pour Ubisoft. Deux nouveaux satellites graviteront autour de l’éditeur. Le premier sera encore une fois français, et plus précisément bordelais. Ainsi, ce studio implanté à Bordeaux est le cinquième studio Ubisoft français. On compte les classiques Ubisoft Annecy, Paris, Montpellier, mais aussi Lyon. Yves Guillemot avait promis de créer 500 emplois minimum en France d’ici 2025. Avec cette première étape, il devrait être à un cinquième de son objectif. Si le second studio à ouvrir est à l’étranger, il n’est pas situé très loin pour autant. En effet, celui-ci se situe en Allemagne, et notamment à Berlin. Ce n’est pas une première pour le géant Ubisoft qui est déjà implanté avec Blue Byte.

Tous ces nouveaux studios c’est déjà une bonne chose pour les développeurs et autres artistes cherchant du travail, mais en tant que joueurs, que cela change-t-il ? Et bien ces deux studios ont déjà un objectif, et pas des moindres, le prochain AAA de la boîte. C’est ce qu’explique Xavier Poix, Directeur des studios français :

La nouvelle équipe participera au développement de quelques-unes des marques les plus importantes jamais créées en France, telles que Just Dance, Steep, ou Tom Clancy Ghost Recon Wildlands

Quant à l’équipe de Berlin, elle aura directement la charge d’un projet encore non annoncé, mais qui est pourtant un AAA. Sachant qu’Ubisoft promet un gros E3, on les croit sur paroles. D’ici la sortie des titres, il faudra cependant attendre encore un peu, sachant que les studios commencent à peine leurs embauches.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse