PES 2017 Test

PES 2017

PC PS3 PS4 Xbox 360 Xbox One
8

Super

8

JeuxCaptiens

PES 2017 Test – Une simple évolution ?

Note du membre : 7.5

PES 2017 Test
Comme chaque année à cette période de l’année nous avons le droit aux chocs des titans côté simulations de foot. Depuis quelques années FIFA a le dessus grâce à un bon mix entre le gameplay, les graphismes, les modes de jeux et le online. Mais cette année PES compte bien venir chatouiller le roi FIFA.…. Mais en a-t-il la possibilité ?

Nous allons voir ça à travers le gameplay, les graphismes, les modes de jeux et enfin l’online.

1: Un Gameplay aux petits oignons ?

Cette année les équipes de konami ont revu le gameplay de leur jeu de foot. En effet, grâce à un touché de balle plus fluide, plus dynamique les actions prennent vie comme si nous y étions. De plus konami a revu son moteur physique afin d’améliorer les collisions entre les joueurs… fini de passer à travers un adversaire ou un partenaire… en effet ces derniers sont réellement la physiquement. Alors ce n’est pas parfait car certains bugs sont présents (joueurs faisant des roulés boulés bizarre puis se relevant d’un coup… des torsions du corps où seul un homme élastique pourrait survivre., Etc) mais la physique est quand même beaucoup plus agréable est réaliste que dans l’opus précédent.

De plus konami a rajouté dans la gestion d’équipe une vraie révolution. La possibilité d’assigner à la croix directionnelle des options tactiques. 2 offensives (tiki-taka, latéraux offensifs, etc…) et 2 défensives (regrouper en défense, jouer le contre, etc…). Une dernière évolution au niveau gameplay fait son apparition sur les corners, en effet vous pouvez choisir des tactiques prédéfinies. Pour les corners offensifs vous avez par exemple le petit-trainou en encore l’accélération. Pour les défensifs, vous pouvez demander un marquage individuel, un marquage de zone, etc.
Ces nouveautés en termes de gameplay apporté réellement de la fluidité dans le jeu quand on les utilise à bon escient.

Seul ombre au tableau pour moi les feintes. En effet, je trouve que ces dernières comme le passement de jambes sont moins efficaces qu’au part avant dû à une réelle lenteur d’exécution ou à une IA qui a tendance à un peu trop anticipé les feintes. Pour moi l’exécution des feintes et encore trop rigide et manque de fluidité.

Cette année PES a réussi à équilibrer son système de passes avec toujours le mode manuel (FUMA) et le mode assisté (FUMO) et ses 3 niveaux de réglages. En effet le niveau 1 d’assistance est moins “cheaté” que dans PES2016 même si un écart encore trop important existe entre le mode manuel et le mode assisté qui devrait être réduit pour le prochain opus.

Nous ne pouvons pas parler de gameplay sans parler de l’IA qui pour les joueurs comme moi qui jouent très peu en online doit être efficace et bien réglé pour que les modes solos soient bon. Et la cette année l’IA est efficace que ce soit nos partenaires ou l’IA adverse, je n’ai pas vu de réelle aberration. En effet, en attaque nous pouvons voir de multiples appels sans utiliser la fonction d’appel manuel. Du côté de la défense les joueurs restent groupé, ne jettent pas bêtement. Et l’IA utilise même de bonne manière l’anticipation pour stopper nos attaques.

Dernier point au niveau gameplay, les gardiens. En effet dans PES2016, ils étaient, il faut le dire catastrophique. Et là cette année Konami a réellement fait des merveilles. Les gardiens n’encaissent plus toutes les frappes au sol. Ils font des arrêts surprenant à bout portant grâce à des réflexes vraiment bien retranscrit. Et sont donc cette année un vrai dernier rempart.

2: Graphismes

De ce point de vue la PES2017 n’offre qu’une évolution de l’opus précédent. En effet, les joueurs qui ont eu le droit à un traitement particulier de la part de Konami sont réellement bien fait (Messi, Iniesta, Aubameyang, etc…). Les autres sont plus neutre… un peu comme dans FIFA.
Nous retrouvons aussi cette année une vraie mise en scène pour les équipes partenaire… Stade modélisé à la perfection avec mise en scène avant les matchs. Chants de supporters, banderoles, etc…Une vraie mise en scène digne de FIFA ou NBA2K.Donc autant dire que d’un point de vue graphique PES2017 est plus une simple évolution qu’une révolution.

3: Les modes de jeux

Voilà le nerf de la guerre, ce qui pendant des années a été l’un des points fort de PES et attiré les joueurs est devenu depuis quelques temps l’un des points faible de la série. Même s’il ne faut pas tout voir en noir car konami avait revu son mode Master League pour l’opus 2016 il fallait s’attendre à très peu de changement cette année et c’est le cas. Toujours le même menu, le même système de transfert… bref très peu de changement.

Là où le bât blesse c’est réellement le mode vers une légende qui lui n’a subi aucune modification… rien… alors que ce mode de jeu à toujours était la marque de fabrique et le mode de jeu préféré des joueurs PES. Et voit ce mode à l’abandon est une honte. On se demande presque pourquoi un mode aussi archaïque est présent dans le jeu quand on voit ce que fait la concurrence. Il est donc grand temps que konami reprenne ce mode en main en apportant les évolutions nécessaires.

4: Le Online

Comme d’habitude pour ce qui est de l’Online, PES est très loin derrière la concurrence. En effet, le mode myclub est à mon sens très loin d’avoir la qualité de FIFA Ultimate Team qu’il veut pourtant concurrencer. Un mode enchère à revoir, une menu beaucoup trop brouillon et illisible. Des équipes énormes beaucoup trop facile à avoir pour qui jouent beaucoup ou casse sa tirelire. Car oui comme dans tous les jeux modernes, celui qui est prêt à débourser de l’argent aura plus vite que les autres une équipe de rêve (Messi, Ronaldo, Bale, Iniesta, etc…).

Outre MyClub il est possible via des lobbys amicaux de jouer online sans passer par le mode myclub mais par contre toujours pas de 2vs2 ni de master league ce que les joueurs réclament.

À noter que la qualité réseau du Online laisse encore à désirer, LAG beaucoup trop présent pour un jeu de 2016.

En résumé, cet opus 2017 de PES arrive un gameplay cuisiné aux petits oignons, une gestion tactique revu pour une réelle immersion et une excellente fluidité dans le jeu. Activé le Tiki-Taka et vous pourrez vous prendre pour le Barça. Une immersion qui commence à être intéressante si peu que vous jouez avec ou contre une des équipes qui bénéficie de cette attention particulière. Mais tout n’est pas rose et nous pouvons déplorer un manque cruel de licence, un manque d’évolution des modes de jeux et de l’Online très loin du niveau de la concurrence.

Vous l’aurez compris si konami pour PES2018 garde ce gameplay en lui apportant quelques modifications par petites touche, fait évoluer ses modes de jeu (pourquoi pas enfin un vers une légende scénarisé) et offre un vrai Online en béton armé nous pourrions avoir le retour du roi, là, nous somme plus sur une belle évolution.

Note : 15/20

Laisser une réponse